Publicité

Benjamin Piat prépare l'album Eldorado

Inspiré par une tournée en Amérique Latine, Benjamin Piat prépare son album Eldorado.

Benjamin Piat

D'où vient votre passion pour la musique ?
Depuis toujours.
En mai 1985, j'avais 15 jours et mes parents m'emmenaient avec eux à mon 1er concert ! Un concert à la Courneuve en solidarité au peuple Ethiopien. Mélange de musique et de voyage. Certainement prémonitoire.

Pouvez-vous nous présenter votre album Eldorado ?
C'est un carnet de voyage, une carte d'embarquement pour l'Amérique latine. J'ai eu la chance de faire une merveilleuse tournée là-bas début 2020 qui m'a inspiré ce nouvel opus.
La gaieté, l'optimisme, les mélodies, la rythmique, les sourires de là-bas m'ont donné envie d'en parler et surtout de partager cela. C'est un album ensoleillé et positif nourri de situations vécues : engagé sur quelques un des titres, tonique sur la majorité.
J'aime bien l'idée d'un album de chansons françaises colorées.

Comment l'Amérique Latine vous a-elle inspiré et comment cela se traduira-il sur l'album ?
La rapport entre les conditions d'un pays et l'optimisme est intéressant.
Dans certains pays, il y a des situations pas simple à vivre et malgré tout, les gens s'adaptent et n'oublient pas de vivre et de sourire.
De nombreux invités ont répondu présents à ce nouvel album ! Je suis ravi de cela aussi ! Il y aura un featuring avec Sergent Garcia, deux titres co-écrit avec Pierre Lebas (La Ruda), les choristes du grand orchestre du Sistema de Caracas, des cuivres latins...

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
Comme depuis le début de mon histoire, je compose toujours mes chansons guitares-voix.
J'ai souvent une ligne d'accord, une rythmique, un texte, une mélodie. Ensuite, je travaille avec un réalisateur afin d'avoir un oeil extérieur, un plan plus aérien de la composition.
Sur cet album, j'ai travaillé avec Gérome Briard et Guizmo (Tryo) au Studio de la Chouette en Bretagne. On a beaucoup échangé pour parvenir à une instrumentale latine - caliente !

Vous avez appris la guitare avec votre frère. Aimeriez-vous faire un titre avec lui un jour ?
On a beaucoup joué ensemble ! Et je le remercie pour cette initiation.
C'était il y a longtemps, depuis je n'ai jamais quitté la musique. Lui, en revanche, a pris un autre chemin et ne joue plus trop de guitare.

Vous avez collaboré avec plusieurs artistes et fait des rencontres avec d'autres. En quoi ces échanges sont importants et comment influencent-ils votre musique ?
C'est plus qu'une influence. J'aime l'idée de partager un album.
Je prends aussi beaucoup de plaisir à échanger avec mes "collègues" sur leur vision de la musique. On se rend très vite compte que nous avons chacun à apporter à l'autre tant sur nos techniques, que sur notre culture ou nos expériences.
C'est passionnant et enrichissant !

Quel regard portez-vous sur les textes ?
Eldorado est un album très accessible. Les textes ont presque tous la même mission et le même objectif, celui de positiver ce que l'on vit.
Aujourd'hui on a besoin d'ensoleillement et d'ambiance solaire je crois. Sur mes précédents albums, les textes prenaient souvent un chemin poétique. Ici, j'ai été attiré par une écriture plus accessible, proche de notre langage quotidien.

Pour vous, que doit transmettre la musique et que souhaitez-vous apporter avec cet album ?
Un grand bol d'air frais. Un voyage depuis la maison !

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
C'est toujours une partie délicate. Les morceaux naissent ici. Il faut trouver la bonne énergie et avoir une vision précise de ce que l'on veut créer. Souvent, pour moi, les premières prises studio sont les meilleures, les plus sincères car les plus instinctives.
Pour la musique, on a beaucoup travaillé à distance car beacoup d'intervenants internationaux. Et, avec Gérome Briard on a réalisé beaucoup de parties musicales depuis le Studio.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
Une structure s'occupe de mon projet : La Fabrik Acoustik. Elle a autoproduit les albums depuis le début, mais aussi les clips, les tournées, la distribution... C'est beaucoup de travail. Elle défend cette valeur d'artisanat et elle réussit assez bien dans cette indépendance.
Mais, pour cela, nous avons besoin de l'adhésion du public, c'est toujours lui qui décide et motorise un projet artistique. Alors le financement participatif est un excellent outil pour cela. C'est aussi un excellent outil pour précommander l'album et que tous ces "producteurs-contributeurs" le reçoivent avant la sortie nationale (le 09 avril 2021).

Des clips sont-ils prévus et quel sera l'univers visuel de l'album ?
Oui 2 clips sont programmés. Un premier qui sortira en Février 2021, en dessin animé, j'en rêve depuis plusieurs années. Le second sera capté en forme de reportage lors d'une tournée internationale programmée en Juin 2021.
Pour ce qui est du visuel de l'album, il a été réalisé à Caracas par le célèbre photographe vénézuelien Omar Poncéléon.

Votre premier album, Boîte à Musique, a été primé par la SACEM. En quoi ce type de récompense est-il important ?
Ce prix a été un incroyable tremplin au début de mon projet. Il m'a permis une visibilité, une vitrine immédiate.
Cela m'a permis d'être diffusé sur plus de 300 médias mondiaux en lien avec la Francophonie.
C'est ce qui m'a permis d'envisager des tournées internationales.

Qu'appréciez-vous dans la scène et comment la ressentez-vous ?
C'est ce qui m'excite par dessus tout.
C'est une sensation unique et imprévisible.
Et puis c'est, pour moi, mon vrai métier. Chanter au devant des gens.

Vous avez parcouru les scènes de nombreux pays pour vos concerts. Souhaitez-vous nous parler de l'un d'eux qui vous a particulièrement marqué ?
Plusieurs tournées m'ont marqué.
Le Laos a été un voyage extraordinaire.
Suite à un concert fabuleux dans un grand parc près du Mékong à Vientiane, la capitale, j'ai été nommé parrain de la Francophonie au Laos en 2017 et j'y suis retourné l'année suivante pour le tournage d'un clip !
La culture laotienne m'a appris beaucoup de choses.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Viva la musica ! Inch'Allah !
Ce n'est pas de moi, c'est une femme, lors d'un concert au Togo qui m'a soufflé cela ! Ça reste en moi depuis...

Merci à Benjamin Piat d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité sur Facebook.

¡ NOUVEL ALBUM ! de Benjamin Piat

interview Musique

DORRR prépare l'album Glitch & Glitter DORRR prépare l'album Glitch & Glitter
En parallèle de son groupe The Blind Suns, DORRR présenter son projet solo. Une Dream ...
  Bon Profil prépare un EP
Bon Profil c'est un duo bordelais sexy pop house. Découvrez leur premier EP, mis en avant...
Bon Profil prépare un EP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire