Publicité

Bén& prépare l'album Ca roule

Maxime Lopes Par Le mercredi, 15 septembre 2021 à 11:47 0

Dans Culturel

Avec Ca roule, Bén& ouvre son journal intime dans son premier album.

Bén&

D'où vient votre passion pour la musique ?
Je suis née dans une famille de musiciens, avec une maman qui chantait tout le temps. Chanter a toujours été pour moi naturel dans cet environnement, mais je me suis concentrée dans un premier temps sur mon premier instrument : la flûte traversière. J'ai étudié au conservatoire de mon département, ce qui a consolidé année après année ma formation et ma passion.

Pouvez-vous nous présenter votre premier album Ca roule ?
Ce premier album est comme un/mon journal intime. J’y dévoile aussi bien le sentiment amoureux naissant dans le cœur d’une jeune fille, le deuil, la joie de côtoyer le handicap, l’observation sociale, ma manière de vivre et mes valeurs…
J’y dévoile finalement ce que je suis, dans les bons, comme dans les mauvais moments.
C’est finalement très personnel !
Et toutes ces histoires sont regroupées derrière un titre, celui de l’album : “ça roule”. “Ca roule", c’est le titre d’une des chansons, celle sur le handicap physique (roulent les fauteuils roulant). Mais c’est aussi la conclusion de toutes mes chansons. Le bonheur n’est pas forcément derrière tout ce qui est beau. On choisit d’être heureux malgré les hauts, malgré les bas, et on décide de voir en tout le beau.

Quelles sont vos sources d'inspirations et comment le composez-vous ?
S'il fallait parler de références musicales qui m'inspirent, je nommerai ces grands de la chanson française : Aznavour, Brel et Vianney. C'est en les écoutant que j'ai eu envie de devenir moi-même compositrice.
La vie m'inspire, ce que j'en observe et ce que j'en ressens. Quand je passe une période moins évidente, je ressors dans mes textes et mes musiques des choses plus sombres. J'essaie toujours d'y mettre de l'espoir, je n'aime pas trop les fins malheureuses. Et quand je traverse des périodes pleines de joie, ça se ressent bien évidemment dans mes chansons.
L'inspiration est, je dirais, présente tout le temps. La difficulté est de se poser pour lui laisser la possibilité de grandir et de mûrir.
Et, je ne l'apprend à personne, ce temps n'est pas toujours facile à prendre.

Pourquoi souhaitez-vous ouvrir votre journal intime dans cet opus et n'avez-vous pas peur d'évoquer les moments tristes ?
Il me semble important d'être vraie, de partager ce que je vie, des choses "justes", qui sonnent avec ce que je suis. J'aurais bien évidemment pu essayé de faire un album avec des histoires qui ne sont pas les miennes. Mais je veux que celui qui m'écoute se reconnaisse dans ce que j'aborde. Pour cela, il me semble qu'il faut avoir soi-même vécu les choses en profondeur pour savoir bien en parler.  Je n'écris pas seulement pour lâcher mes émotions, mais en sachant qu'il y aura un partage et un dialogue avec celui qui m'écoutera.
Les choses tristes font partie de la vie de tout un chacun, peut être que ma manière d'en parler ne conviendra pas à tous. Mais je suis fière d'avoir pu mettre en mots mes émotions, de les avoir transformé en chansons. Et finalement, derrière une chanson triste, il y a beaucoup de joie.

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
Lorsque je commence le travail de composition d'une chanson, je fais un grand travail de mélodie et de paroles. Et j'accompagne tout ça avec des accords sur mon piano ou ma guitare. J'ai la joie, dans une seconde étape, de travailler avec une chère amie, du prénom de Pauline, qui m'aide à arranger l'instrumental des chansons. On discute de ce qu'on aimerait entendre comme accompagnement, de quels instruments... Et on continue de composer ensemble ce qui va devenir la chanson telle que vous l'entendrez.
Dans cet album, les musiciens qui m'accompagnent, sont pour la plupart de vieux amis que j'ai rencontré tout au long de mon parcours musical. C'est une vraie joie d'avoir pu vivre cette aventure-là avec eux.

N'êtes-vous pas trop stressée en ce qui concerne les enregistrements studio ou justement "ça roule" ?
J'ai la chance d'avoir pu déjà enregistré quelques fois en studio avant ce projet, donc ça roule, mais c'est toujours un peu stressant !
Ce qui m'inquiète le plus en général, c'est d'arriver sans voix au jour de l'enregistrement, lui-même prévu depuis des semaines. Mais si ça arrive, on compose avec ça, et ce n'est pas grave.    

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
J'ai fait une pause dans mes études pour pouvoir réaliser ce projet. J'ai déménagé à Paris, et j'ai mobilisé du monde pour m'accompagner. J'ai accumulé trois jobs sur l'année, pour financer ma vie parisienne et cet album. J'ai déjà investi plusieurs milliers d'euros, mais je ne peux pas assurer les dépenses jusqu'à la fin sans me retrouver à 0 sur mon compte bancaire. J'ai longuement hésité à lancer cette campagne. Il faut accepter de demander aux gens de l'aide. Mais je me suis dis qu'il fallait tenter. Et voilà, on y est !!  

Que souhaitez-vous transmettre au public avec cet album ?
Un bout de moi, de ma vision du monde...

Quel sera l'univers visuel du projet et des clips sont-ils prévus ?
J'ai déjà sorti 2 clips et 2 autres sont en projet !

Ça roule est-il un bon album à mettre dans son autoradio ?
Ha oui tout à fait ! Je le conseille à chacun haha. Il va vous faire danser comme accompagner vos moments calmes. C'est tout un programme !

Aurez-vous l'occasion de faire un concert pour la sortie de Ca roule et en quoi est-ce important ?
J'organise un concert dans un bar parisien du 10ème arrondissement pour fêter la sortie de ce projet qui m'occupe (nous occupe) l'esprit depuis plus d'un an !! C'est la consécration de tout ce travail, un moyen de remercier toutes les personnes qui m'ont soutenues, et de faire découvrir mes chansons à tous les gens qui le souhaitent.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Vous qui lisez ces lignes, je vous souhaite de trouver la joie dans chaque petite chose, la lumière même dans la noirceur. La vie est si complexe ! Mais elle est si douce à raconter. Alors, venez m'écouter, peut être partageons nous les mêmes pensées, ou peut être serez vous touchés par ma manière de les mettre sur le papier. 

Merci à Bén& d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la également sur Facebook.

Musique interview Crowdfounding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam