Publicité

Bärlin : l'album The Dust of our Dreams

Bärlin est un trio de low-rock porté par un chant possédé. Quelques notes de clarinette qui déchirent la nuit, des nappes de basse enveloppantes, une rythmique lancinante font surgir un univers fantasmé entre grandeur et décadence.

Bärlin dévoile l'album The Dust of our Dreams.

Bärlin

Low-rock jazzy ? Post-punk ? wave ? Le troisième album de Bärlin nous emmène au-delà encore, dans un univers élégant et ténébreux. Un voyage hors du temps et des frontières de genre en 7 titres, disponible sur toutes les plateformes dès aujourd'hui via Believe. Pour la sortie physique, rendez-vous le 5 juin (L'Autre Distribution).

Avec The Dust of Our Dreams, BÄRLIN renouvelle l'art du clair-obscur dans une œuvre ciselée où les profondeurs de l'intime sont traversées par de vibrantes lueurs. Ce fascinant tableau sonore est le premier volet d'un diptyque, fruit d'une recherche musicale de cinq années. Enregistré entre les mains de Gautier Dupont, le grenier d'un bärliner et le Pure Hour Studio, cet opus amorce un véritable tournant dans l'histoire du trio lillois. La réalisation confiée à Ludovic Tartavel du Studio de la Grande Armée et à Benjamin Joubert du Biduloscope donne une nouvelle dimension aux timbres des voix et de la clarinette, aux résonances de la batterie comme aux notes de la basse, plus sidérale que jamais. On pourrait citer Swans, Tindersticks ou Henri Texier parmi les influences venant rejoindre Nick Cave, Tuxedomoon et Woven Hand mais force est de constater que BÄRLIN, ici plus que jamais, se joue des étiquettes et des frontières de genres.

A l’image de son titre éponyme, The Dust of Our Dreams est traversé par des élans de romantisme dotés d’une force allégorique particulière. Chacune de ces plongées dans l’intime dessine une vaste fresque à la fois onirique et politique. A chaque écoute, se joue un rapport au monde, aux violences qui s’y déroulent comme aux croyances qui lui donnent sens. L’oreille est ici le point de passage, liant l’universel au singulier.

BÄRLIN - The Dust of Our Dreams

"Le visage morcelé au centre de l’album semble nous fixer. Il rappelle les fêlures qui innervent chaque composition comme autant de tableaux d’émotion brute. Immaculés, l’arrière-plan de la pochette et le disque qui s’y retranche reflètent la lumière qui au fil des morceaux donne à ces histoires d’amours brisés un puissant éclat."

A propos de Bärlin

Une musique à l’image d’une ville. Fragments de sons, battements de coeur. Ruelles sombres, et clubs enfumés. Des histoires d’amour qui croisent des rêves brisés. Un intrigant mélange de sonorités rock et jazz, d’ambiances feutrées et de grondements de foule.

BÄRLIN est un groupe de low-rock alternatif aux sonorités jazz, un trio composé d’une clarinette, d’une basse et d’une batterie.
De ruelles sombres en clubs enfumés, leur musique est telle une déambulation nocturne dans une ville fantomatique.
Quelques notes de clarinette qui déchirent la nuit, un chant possédé et des nappes de basse enveloppantes font surgir un univers fantasmé, hors du temps, entre grandeur et décadence.
On plonge alors dans les cabarets glauques du Berlin des années 30, dans la ville rêvée de Wim Wenders entre Nick Cave et Tuxedomoon, ou dans les limbes d’un Detroit en ruine, encore hanté d’un blues aux accents sombres, rappelant Morphine et Sixteen Horsepower.

Musique

Le clip Longtemps de Nina annonce un album Le clip Longtemps de Nina annonce un album
Le clip Longtemps de Nina annonce un album. Découvrez son univers urbain et tendance du coup ...
  Ayelya : son EP Nota Bene
Ayelya dévoile l'EP Nota Bene, accompagné du clip de Morts ou vifs.
Ayelya : son EP Nota Bene

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire