Publicité

Auren : l'album Numéro

Rédaction Divertir Par Le vendredi, 01 février 2019 à 07:30 0

Dans Culturel

Avril 2016, Calexico joue à Lyon. A la fin du concert, Auren confie au groupe quelques maquettes de ses nouvelles chansons. Joey Burns et John Convertino flashent et proposent à Auren de réaliser son nouvel album.

Auren - Numéro

La voilà embarquée pour Tucson et le studio Wavelab, fréquenté par des figures comme Amos Lee, Jean-Louis Murat, Dominique A, Giant Sand, qui font partie de ses références musicales tout comme Francis Cabrel ou Johnny Cash. 
 
Là s’élaborent peu à peu les onze chansons de l’album lors de sessions enregistrées live. Un résultat, analogique, organique, vivant, comme des battements de coeur.  
 "On était sur la même planète, on communiait comme un vrai groupe ", disait Joey Burns
 
Cet album, baptisé "numéro", est une galerie de portraits de femmes glanés au fil des rencontres, un alliage d’observations vécues et de ressentis personnels. De sacré-e-s numéros donc, toutes différentes, attirantes, singulières :on y retrouve l’impatiente, la révoltée, l’amoureuse, l’intrépide, l’excentrique, l’indécise, la paradoxale...

AUREN - Numéro - L' envers du disque

Flashback. Née à Lyon, Auren est d’abord pianiste. Revendiquant son attachement à la variété francophone autant qu’à la simplicité brute d’un Johnny Cash, la jeune musicienne écrit ses titres et trace pas à pas son chemin toute seule, commençant par les petites scènes pour aboutir à des premières parties prestigieuses telles que celles de Chris Isaak ou Francis Cabrel. Débrouillarde et pleine de ressources, elle prend alors le temps de multiplier et triturer ses chansons avant d’enregistrer son album J’ose, sorti sur le label Naïve en 2013, réalisé par Nicolas Dufournet, dans lequel la chanteuse s’enhardit à développer toutes ses facettes musicales. L’album fera l’objet d’une tournée de plus de deux ans, dont quelques dates en compagnie de Benjamin Biolay, Yodelice ou Alex Beaupain. Des prestations toujours très remarquées, puisque encore tout récemment, en 2017, Olivia Ruiz elle même, conquise par l’artiste, lui demanda d’assurer ses premières parties jusqu’à la fin de sa tournée.

Aujourd’hui, Auren ose encore. Car Calexico, le groupe légendaire, a non seulement flashé sur les chansons de la petite frenchie mais a décidé de réaliser entièrement le nouvel album. Voilà Auren embarquée pour Tucson. But du voyage, le vaste studio Wavelab, au milieu des cactus de l’Arizona, fréquenté par des artistes comme Amos Lee, Jean-Louis Murat, Dominque A, Giant Sand, Charlotte Gainsbourg et bien d’autres, y compris bien sûr Calexico.

Là, sous la houlette de Joey Burns, le fondateur multi-instrumentiste de Calexico, et de son compère batteur et percussionniste John Convertino, s’élaborent peu à peu les onze chansons de l’album. Des sessions enregistrées live avec la participation d’autres musiciens du gang. Résultat, un écrin sonore analogique et organique, foisonnant et vivant, comme des battements de coeur rythmant l’ivresse des grands espaces.

A l’unisson du thème de l’album, baptisé Numéro : une galerie de portraits de femmes, glanés au hasard des rencontres, alliage poétique d’observations vécues et de ressentis personnels. De sacrées numéros donc, toutes différentes, attirantes, singulières : l’impatiente, la révoltée, l’amoureuse, l’intrépide, l’excentrique, l’indécise, la paradoxale...

Des chansons écrites là haut sur la montagne savoyarde où vit désormais l’artiste, mises en musique par Romain Galland avec la participation de Gérald Raffalli, et enrichies des climats luxuriants de Calexico. Mais des chansons qui n’appartiennent qu’à Auren, coeur, corps et âme. Ballades folk-pop sur refrains entêtants, le tout servi par une voix à la fois puissante et sensuelle voilà qui fait de cet album, comme de son interprète, un numéro unique.

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam