Publicité

ATIM : le single DSL

Découvrez le phénomène ATIM et son nouveau single DSL, accompagné d’un clip très esthétique.

Atim - DSL

ATIM est un artiste originaire des Yvelines qui a commencé la musique très jeune en devenant rapidement une référence du mouvement Kizomba.

Le virage musical a lieu en 2018 lorsqu’il rencontre le label E.47 Records. La volonté de l’artiste est de retrouver ce qui l’a toujours construit : son amour du Rap et RnB, son quartier de Mantes la Jolie et la langue française.

Le single DSL arrive comme une évidence. A la fois épuré et quasi mystique, le titre profondément urbain frappe par son aspect direct. Le texte coule sans accroches sur une instrumentale minimaliste et dépeint la vie brute de l’artiste.
Le clip qui accompagne le titre, tourné entre la Croatie et la Bosnie, met en scène les Spomeniks, monuments abandonnés, symboles de ce lien qu’entretient l’artiste avec ses références passées et ses ambitions futures.

Atim - DSL (Clip Officiel)

ATIM commence la musique à l’âge de 16 ans avec un groupe de copains dans leur maison de quartier de Mantes-La-Jolie dans les Yvelines, se frayant un chemin entre rap, hip hop, musique caribéenne et RnB. Petit à petit son parcours l’amène vers des sonorités afros et Atim devient une référence du mouvement Kizomba. Ses morceaux, principalement en langue portugaise, l’emmènent en Europe, en Amérique du Sud et aux États-Unis. Le succès, quasi immédiat, forge ce qui sera le début de sa carrière : 8 années à produire ses albums, composer pour lui comme pour d’autres, prendre des avions et performer du Brésil au Portugal en passant par le Cap Vert. Pourtant un manque se fait sentir…
 
Fort de ses expériences et avec une envie de revenir vers un public français, Atim fait la rencontre en janvier 2018 du label E.47 Records. La volonté de l’artiste est de retrouver ce qui l'a toujours construit : son amour du rap et du RnB, son quartier de Mantes la Jolie et la langue française. Est née de cette nouvelle collaboration déjà très prolifique une multitude de titres, tous plus étonnants. L'auteur-compositeur-interprète jongle tantôt avec les mots, tantôt avec les sonorités, pour finalement créer un son qui lui est propre.  

DSL arrive ainsi comme une évidence. A la fois épuré et quasi mystique, le titre profondément urbain frappe par son aspect direct. Le texte coule sans accroches sur une instrumentation minimaliste et dépeint la vie brute de l’artiste : « J’ai connu la rue, évité la hess, j’suis pas né d’hier, double carrière, 10 ans que j’encaisse » comme ses aspirations, « Je vais faire partie du décor faut que tu notes ça ! ». Atim revient en France avec son flow, sa maturité et un clin d’œil à l’adolescent qu’il était alors, du manga Dragon Ball Z au survêtement « Cost’la ». Le clip qui accompagne le titre, tourné entre la Croatie et la Bosnie, met en scène les Spomeniks, monuments abandonnés, symboles de ce lien qu’entretient l’artiste avec ses références passées et ses ambitions futures.

Atim est aujourd’hui là où il doit être. Avec sa maturité, son aspiration artistique et ses mots, il crée son nouvel univers.

Musique

Renault investit dans les enceintes directionnelles embarquées Akoustic Arts
Renault et Newfund investissent dans la start-up française Akoustic Arts pour accél&ea...
  EnjoyPhoenix ouvre un Pop-Up Store à Lyon
En complément de sa boutique en ligne, EnjoyPhoenix vient d'annoncer l'ouverture d...
EnjoyPhoenix ouvre un Pop-Up Store à Lyon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire