Publicité

Arrow : un message d'amour avec le single Love you now

Arrow est un artiste complet qui n’a jamais abandonné. Il a récemment sorti son single Love You Now qui annnonce l'album The album.

Arrow

Pouvez-vous nous présenter votre single Love you now ?
Love you now est le premier single de mon prochain album. C’est le résultat de la collaboration avec un groupe d’amis appelé Team Creativ (Guard et Jocelyn).
C’est une chanson d’amour, en anglais – ma langue maternelle et pop.

Qu'avez-vous souhaité mettre en avant à travers le clip et comment s'est passé le tournage ?
A la base, le tournage devait se passer au Maroc en mars-avril, mais les plans ont changé à cause du covid. Même les figurants étaient bloqués aux 4 coins du monde. On a dû changer à la dernière minute. On a trouvé cette maison à Lyon, qui était d’ailleurs louée avant par Fabrice Luchini.
Je suis accompagné sur ce clip par des danseuses de Saint Etienne et une amie comédienne et chanteuse de Paris.
Le clip a une histoire, un peu en décalage avec la chanson. C’est un rendez-vous dans le jardin, avec cette jeune fille, et les enfants des voisins mettent le bazar… C’est bon enfant, on a joué et chanté. C’est simple !

Love you now transmet un message d'amour et de paix. C'est important dans la période compliquée que nous traversons ?
Oui, c’est important. Quand on a commencé, on ne pensait pas qu’il y aurait autant de difficultés.
Mais oui, on en a besoin car c’est une année… intéressante ! (rires).
Une chanson de joie, qui met de bonne humeur, c’est essentiel aujourd’hui.

Comment avez-vous travaillé avec la Team Creativ sur le single Love you now ?
J’ai rencontré Guard par des connaissances de la salle Le Réservoir à Bastille où j’ai fait des concerts. On a décidé ensuite de faire une chanson sur mesure avec Guard et Jocelyn. C’est-à-dire qu’ils ont créé la musique, en rapport avec ma personnalité. Cela a débouché sur une chanson joyeuse, feel good, simple. J’écrivais les paroles en même temps que leur travail de composition. Et nous avons ensuite enregistré à Lyon.

Quel souvenir gardez-vous du gospel que vous chantiez dans une chorale à l’église lorsque vous étiez enfant ?
Ça m’a formé. Aujourd’hui, j’adore les belles mélodies, les voix, le sens du rythme. C’est une formation incroyable !
Mais j’étais jeune et plein de rêves, je faisais du gospel « par défaut ». Néanmoins, cela m’a beaucoup aidé car quand j’étais aux Etats-Unis, j’ai été chef de chœur dans des églises. C’était plus facile pour moi de démarrer de cette manière plutôt que de tout de suite aller dans les clubs pour des lives.

Que doit transmettre la musique selon vous ?
Je pense que les artistes sont les architectes des normes de la société. L’artiste définit la société.
La musique, à part transmettre de la joie et de la bonne humeur, doit aussi transmettre de la cohésion.
C’est pour cela que j’écris sur l’amour, l’amour philanthropique, le vivre ensemble… Au-delà de la musique, il faut avoir un impact positif sur la société.

En quoi vos origines nigérianes influencent-elles votre musique ?
Lorsque j’étais au Nigéria, j’écoutais déjà vraiment de la musique des US, d’Angleterre… des Anglos-Saxons principalement et je n’étais pas sensible à la musique nigériane de l’époque. Malgré tout, elle a beaucoup influencé mon oreille. C’était la High Life Music, qui était la musique « de base » alors.
Aujourd’hui, la musique nigériane a beaucoup évolué ! C’est un mélange avec le hip-hop, la musique congolaise, etc.
C’est une fierté, un soulagement de voir que la musique s’est sophistiquée et que le Nigéria rayonne en Afrique grâce à sa musique. Je vais d’ailleurs collaborer avec des artistes nigérians sur mon album.

Souhaitez-vous nous parler de votre album The Album ?
Cet album a mis du temps à naître car je passais alors tout mon temps en concerts… Mais à la fin de mes shows, les gens me demandaient s’ils pouvaient acheter mon album et je n’avais rien à leur proposer.
C’est pour ça que j’ai fini par réaliser The Album. Il ne faut d’ailleurs pas l’entendre dans le sens « THE » album (rires). C’est qu’on me le demandait, ce n’est pas prétentieux. Je le vendais durant mes concerts, à l’époque on en vendait d’ailleurs beaucoup !
Musicalement, c’était pop comme le titre New Day. Il y avait aussi du folk, de la soul, un peu de funk… Il y avait des chansons d’amour, l’amour universel, des ballades… Il représentait mes inspirations de l’époque.

Comment avez-vous ressenti le soutien de la SACEM sur cet album ?
C’était extraordinaire, inattendu, je ne pensais pas en commençant que j’aurais ce soutien. C’était génial. Ils commençaient tout juste à soutenir les auto-producteurs. Mes chansons passaient dans le monde entier, au Qatar, au Mexique…
C’était une super aventure, puis après je suis devenu papa… J’ai fait plein de choses ce qui explique ces quelques temps de pause.

Vous avez voyagé dans de nombreux pays. Comment votre musique est-elle perçue à travers le monde ?
Certains pays m’ont surpris ! En Pologne par exemple, l’accueil était extraordinaire. J’ai fait une ouverture TV pour du speedway, c’est un sport très populaire là-bas, avec des motos. J’étais sur scène avec mon groupe de 10 musiciens et c’est l’un des meilleurs concerts que l’on ait fait… Ils ne nous connaissaient pas mais c’était fou, valorisant aussi.
Même pour des petites scènes, j’ai toujours été bien reçu, bien accueilli, partout.

Quelle importance accordez-vous aux versions acoustiques de vos compositions ?
C’est plus intime, c’est plus « vrai » en un sens.
Je suis un guitariste chanteur, donc l’acoustique c’est super : je peux le faire partout. Et c’est intéressant comme une chanson peut être transformée par une version acoustique. En ce moment, je m’amuse beaucoup avec les chansons de The Weeknd !

La scène ne vous manque-t-elle pas trop et avez-vous un souvenir de concert à nous partager ?
Oui ça me manque… Quand je ne fais pas de concert, je suis perdu. Je ne fais que ça depuis 10 ans et d’un coup il n’y a plus rien…
Le contact avec les gens me manque, c’est triste…
J’ai fait un concert sur France O pour Noël il y a quelques années, c’était génial. Ma fille regardait de la maison, j’étais super fier (rires).
J’ai un bon souvenir de ce moment, l’atmosphère était particulière, peut-être parce que c’était Noël…

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On travaille sur l’album en ce moment, ce sera prêt pour l’été prochain. J’espère que le confinement ne changera pas encore les plans… D’ici la fin de l’année, je sortirai 2 autres singles, je m’apprête à les enregistrer.
On réfléchit aussi à des scènes avec des tourneurs pour des concerts, des premières parties… On espère que ça va reprendre pour la sortie de l’album ! Il y aura des collaborations avec des artistes nigérians et puis une ou deux chansons de mon ancien album, auxquelles nous n’avions pas rendu justice à l’époque. Et puis bien sûr de nouvelles chansons travaillées avec Guard et Jocelyn de la Team Creativ. Globalement, l’album sera de la couleur de Love You Now, plutôt pop !

Merci à Arrow d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Instagram.


Publicité


Arrow - Love you now (Official Video)

Musique interview

Chamad Shango : l'album Apokolo Libido Chamad Shango : l'album Apokolo Libido
Chamad Shango dévoile l'album Apokolo Libido.
  Michael Jacob : l'album More
Michael Jacob est un chanteur et musicien (batterie, guitare et claviers) hors pair ! Pour un titre,...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire