Publicité

Aptera : l'album You Can't Bury What Still Burns

Maxime Lopes Par Le vendredi, 17 juin 2022 à 13:44 0

Dans Culturel

Le quatuor heavy metal féministe berlinois Aptera livre son premier album "You Can't Bury What Still Burns".

Aptera

Le combo doom, punk et heavy metal berlinois Aptera présente son premier album "You Can't Bury What Still Burns".

Avec des membres originaires du Brésil, d'Italie, de Belgique et des États-Unis, Aptera centralise ses forces à Berlin en 2018. Ce quatuor livre un mix féroce de heavy metal classique, thrash, doom et punk dégoulinant de riffs épiques et de changements de rythmes abasourdissants, couronné par un chant qui appelle à la révolte. Leur premier album "You Can't Bury What Still Burns" dépeint les luttes féministes à travers la mythologie tout en déconstruisant l'idéal établi du rôle des femmes dans la société.

Influencé par le metal et le rock old school et des groupes plus contemporains comme L7, Neurosis, Mastodon ou Electric Wizard, leur musique est écrasante mais mélodique, faisant passer l'auditeur du stoner au punk sans préavis. "You Can't Bury What Still Burns" a été enregistré, mixé et masterisé par Jan Oberg au Hidden Planet Studio, avec un artwork de Brokesia Studio.

Avec des membres originaires du Brésil, d'Italie, de Belgique et des États-Unis, Aptera a centralisé ses forces à Berlin. Dans la mythologie grecque, Aptera était le lieu de la bataille entre les Sirènes et les Muses, où les Sirènes perdirent leurs ailes et furent jetées à la mer. L'incarnation d'Aptera n'est pas celle d'une défaite, mais plutôt un cri de rébellion et de défi lancé à l'establishment, prenant son envol et allant de l'avant malgré les forces adverse. Aptera prodigue une savoureuse tornade de doom, thrash et metal classique mélangé à du punk, où sirènes et muses sont rejointes par un groupe de sorcières venues d'entre les morts et autres mangeuses d'hommes destructrices.

Avec Michela Albizzati à la guitare et au chant, Celia Paul (Arde) à la basse et au chant, Sara Neidorf (ex-Brian Jonestown Massacre, Mellowdeath) à la batterie et Renata Helm à la guitare, les riffs cinglants et rythmes propulsifs d'Aptera évoquent des éléments de Slayer, Mastodon, Neurosis ou Black Sabbath. Tissant des récits contemporains et mythologiques de rébellion, de vengeance et de renaissance des cendres, Aptera est un cri guttural, un appel au combat, une résurrection aux ailes de feu. Après leur EP éponyme (2019), elles sortiront leur premier LP "You Can't Bury What Still Burns" chez Ripple Music en juin 2022.

Aptera commente : "You Can't Bury What Still Burns rend hommage à ceux qui n'acceptent pas l'asservissement et donne vie aux graines de rébellion qui germent en eux, ainsi qu'aux actions quotidiennes, aussi petites soient-elles, qui conduisent à des changements perturbateurs dans le récit dominant. On ne peut enterrer une âme combative, un rêve vivant, un cœur brûlant".

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam