Publicité

Antony Trice : l'album Dans ma tête

Maxime Lopes Par Le lundi, 15 novembre 2021 à 08:35 0

Dans Culturel

Révélé au grand public à travers The voice 2020 où il est allé jusqu'en demi finale, Antony Trice est de retour avec l'album Dans ma tête.

Antony Trice - Dans ma tête

D'où vient votre passion pour la musique et que vous apporte-elle ?
J’ai débuté la musique suite à un accident me forçant à arrêter le sport durant 3 ans. La guitare de ma soeur étant restée accrochée au mur de sa chambre, j’ai décidé d’apprendre, seul, à en jouer. De fil en aiguille, je me suis mis à chanter et me suis rendu compte l’échappatoire qu’était la musique. Lorsque je chantais, j’avais le sentiment de pouvoir hurler toutes les peines du monde, sans avoir à crier réellement. Elle m’a permis de me libérer et d’extérioriser des années de rancoeur et de chagrin enfouis.

Quel souvenir gardez-vous de votre participation à The Voice et comment se passaient vos échanges avec votre coach Marc Lavoine ?
The Voice a été une réelle prise de conscience pour moi. Arrivé dans l’aventure sans vraiment savoir ni pourquoi ni comment, j’étais persuadé de ne pas être à ma place face à tous ces candidats remplis de talent et de technique. C’est lorsque mon audition à l’aveugle a fait le buzz sur les réseaux que j’ai compris que j’avais ma place.
Marc Lavoine a été incroyablement bienveillant durant toute la durée de l’émission.
Il a de suite compris les raisons pour lesquelles je chantais et est allé dans ma direction pour me pousser. Même lors de la pause forcée de mars à septembre à cause de la crise de la COVID-19, des répétitions vidéos étaient prévues avec Marc pour qu’il puisse s’assurer de ma rigueur et progression. Une personne formidable et humaine que je ne cesserai jamais de remercier.

Pouvez-vous nous présenter votre album Dans ma tête et son univers ?
Dans ma tête est un album dans lequel j’emmène mon public dans la vie d’un jeune adulte. Mes chansons sont des récits d’histoires vécues, réelles et auxquelles on se rattache aisément.

Qu'est ce qu'il y a dans votre tête et cet album est-il une sorte d'exutoire ?
Des histoires d’amour, certes, que le plus grand des communs a vécu un jour ou l’autre... Des ruptures, des amours impossibles, des incompréhensions. Mais on y trouve également des chansons plus rythmées, racontant des moments de légèreté en compagnie d’amis, qui nous permettent d’oublier la réalité le temps d’un soir.

Avez-vous un endroit dans lequel vous aimez vous réfugier pour écrire ?
Au départ, j’aimais écrire partout où j’allais... Dans les transports, en salle d’attente, aux cours plutôt que d’écouter l’enseignant... Aujourd’hui je pense que je suis plus cadré ; j’aime la tranquillité de ma chambre transformée en studio, qui me permet de m’enfermer dans ma bulle aussi longtemps que nécessaire. Mais ce n’est pas si évident que cela n’y parait, l’inspiration doit venir d’ailleurs et ensuite se retranscrire dans mon studio !

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
J’avais envie d’un album, comme j’aime le dire, « à la Ed Sheeran ». En effet, entre balades et productions hip-hop, Dans ma tête possède une grande variété de styles de productions, adaptées aux sentiments décrits dans les paroles. Je n’avais pas envie de me bloquer et me restreindre à un style musical particulier... J’aime adapter la musique au texte raconté dans les paroles. Si un texte, comme « La souffrance » parle de la haine présente dans la société actuelle, je ne voyais pas d’autre possibilité que de l’accompagner de kicks et basses profondes, en raccord avec la violence décrite dans le texte. En revanche, lorsque je raconte mon désespoir amoureux dans « Je n’attendrai que toi », un simple piano voix me paraissait évident, puisque le texte est une mise à nu.

Parlez nous du titre Je m'envole...
Je m’envole a été notre chanson phare pour le lancement de l’album. Nous recherchions une production très pop, sur laquelle il est facile de danser sans avoir à se préoccuper des paroles. Nous avons donc, contrairement à mon habitude, d’abord produit la musique de façon à s’assurer que le rythme serait entrainant. J’y ai ensuite greffé des paroles racontant les efforts acharnés qu’il faut fournir lorsqu’on aime une personne pour la séduire et de cette nécessité à s’accrocher pour arriver à ses fins. La positivité de la production en elle-même se devait d'être accompagnée par des paroles qui donnent de l’espoir...

Dans quelle ambiance se sont passés les enregistrements en studio ?
Les enregistrements se sont passés dans une ambiance plutôt positive. Mes producteurs et moi-même nous connaissons depuis longtemps à présent, nous avons donc rapidement su transformer mes guitare-voix en production professionnelle de studio.

Que souhaitez-vous procurer au public avec l'album Dans ma tête ?
J’aimerais que le public se rattache à mes textes et qu’il puisse y trouver du réconfort. Comme je l’ai dit, mes chansons sont des histoires vécues, pas extraordinaires, que l’on vivra tous un jour ou l’autre. J’aime donc pouvoir raconter, dans une même chanson, la tristesse d’une situation et montrer qu’il est possible de s’en sortir. La musique a su m’aider à m’en sortir, j’aimerais donc pouvoir aider les personnes, comme Antony à 14 ans, à la dérive et cherchant un brin de positivité.

Est-il possible de nous parler de l'univers visuel de l'album (artwork, clips...) ?
La pochette avant de mon album est une photo d’Antony Trice, l’Artiste, guitare en main et casquette Edelweiss sur la tête. J’avais envie de cette image en face avant pour montrer ce que l’on croit connaitre des gens ; le mec de The Voice à la casquette qui s’accompagne en guitare voix. C’est comme ça qu’on me voit jusqu’à aujourd’hui. Mais lorsqu’on retourne le CD, comme si on regardait derrière le masque, on entre dans mon intimité ; on y trouve les paroles des chansons qui ont été, pour certaines, des périodes difficiles à vivre et mon visage sans accessoire et artifices. C’est cette mise à nu que je voulais faire ressortir et pour cette raison que je voulais une image de moi sans guitare, sans casquette, livrant des histoires sincères à travers ma musique.

Il y a quelques années vous sortiez Partie trop loin en hommage à votre soeur ainée Emanuelle. En quoi ce souvenir est-il important et quelle place occupe vos proches dans votre parcours artistique ?
Partie trop loin est ma première chanson et celle qui me tient le plus à coeur. Elle est jeune, peu mature dans l’écriture, mais relate avec exactitude les sentiments et les peines par lesquels je suis passé, d’une manière terre-à-terre, mais du coup très parlante et intrusive.
Emanuelle m’accompagne tous les jours, elle vit ici, dans ma musique.
Mes proches sont importants dans ma vie évidemment, la famille reste pour moi une priorité. Mes parents particulièrement sont des piliers, nous avons traversé l’orage ensemble et avons su tirer à la même corde chaque jour. Aujourd’hui encore ils sont très présents et sont de bon conseil en ce qui concerne mon futur.

Vous serez en concert le 24 novembre à l'Apollo Théâtre. Qu'appréciez-vous dans ces moments d'échanges avec le public et quelle est l'ambiance lorsque vous êtes sur scène ?
Oui ! Et j’ai vraiment hâte d’y être !! La réponse se trouve en fait dans votre question ; j’aime échanger avec le public. J’ai pour habitude d’expliquer les chansons que je chante, de les contextualiser et de les détailler un peu plus que ce qui est dit dans la chanson en elle-même. J’aime interagir avec le public et le voir vivre le moment avec moi, j’essaie donc de l’embarquer dans mon monde dès la première chanson.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J’espère que les gens apprécieront mon album et qu’ils viendront à mes concerts, évidemment... Mais c’est une réponse un peu facile ! J’espère surtout qu’ils pourront s’approprier mes chansons, qu’ils pourront y trouver du réconfort et qu’ils comprendront les messages derrière chaque chanson. C’est mon album, mais c’est également mon public... Alors c’est leur album, notre album... Accueillons-le comme il se doit !

Merci à Antony Trice d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Je M'envole

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam