Publicité

Andréel dévoile l'album Tu m'apprends

Après deux ans d'écriture, de composition, d'enregistrement, mixage (confiné) et mastering ; Andréel dévoile son album Tu m'apprends. L'occasion de le découvrir avec lui.

Andréel

Pouvez-vous nous présenter votre album Tu m'apprends ?
Enregistré d'un trait aux mythiques studios Ferber, sa poésie et sa couleur reposent sur une instrumentation acoustique qui laisse beau jeu à l'interprétation vocale.
Je l'ai nommé Tu m'apprends car il se veut tourné plus que jamais vers les autres, mes sources d'inspiration. Que je trouve stupide d'essayer d'avoir raison. Ici il n'y a pas de bataille mais juste de la compréhension.

Vous avez écrit la chanson Tu m'apprends en lisant un livre d'André Gide. Comment la littérature inspire-t-elle vos compositions ?
Cela fait quelques années que j'écris des chansons et le risque est de tourner en rond avec mes mots, mes obsessions. Lire c'est ouvrir une fenêtre vers un style, une inspiration. « Les nourritures terrestre » est un texte lumineux qui traite du désir, de la volupté dans un écrin poétique. J'ai accordé une place centrale à cette chanson dans l'album car les autres chansons s'y raccrochent comme des branches. C'est un album de poésie et de désir.

Est-ce qu'il y a des lieux où votre imagination prend vie ou dans lesquelles vous aimez composer ?
Il y a un endroit précis sur les boulevards extérieurs parisiens - au niveau de la Villette - d'où jaillissent des pensées créatives à chaque fois que j'y passe à moto. J'ai besoin de rouler pour décoller, de m'extraire du bitume :)

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental pour cet album ?
Je voulais tout sauf un album digital 3.2 bidouillé dans un studio. J'avais besoin d'humains, d'instruments, d'une vieille pièce, de transpiration. Cela se retrouve dans le choix du lieu, des musiciens et des duos. Il fallait également que cela soit fluide, et enregistré en live en une journée par un groupe resserré, entre autres pour des contraintes budgétaires. Pour cela il fallait des musiciens qui en plus d'être excellents soient à l'écoute et au service du projet.
Nous sommes dans une veine traditionnelle, vintage sans chercher à l'être, où des cordes vibrent, des bois résonnent et des vents soufflent. Il y a un mélange entre une samba qui nous fait voyager dans le Brésil des années 50 et le son d'un Fender Rhodes et d'une guitare Telecaster qui ramène à un son blues.

On vous retrouve en duo avec de nombreuses chanteuses sur cet album. Comment se sont passés vos échanges ?
La période actuelle est tellement âpre que ces duos n'en sont que plus réconfortants. Je connaissais déjà le talent de chacune. J'ai été surpris par la gentillesse, l'investissement et le bonheur qu'elles ont apporté au projet. Cela laissera des traces. Des liens forts entre nous.

L'album Tu m'apprends défie également le temps. Qu'est ce qui vous a motivé dans cette intemporalité ?
J'aime des musiques tellement différentes, comment choisir ? La chanson française, la musique baroque, classique, contemporaine, le jazz, la bossa nova bien sûr, mais aussi le blues, le rock. Aujourd'hui on achète de nouveau des vinyles. Je crois que la notion de temporalité dans la création est en train d'exploser. Mais y-a-t-il tant de différence entre une peinture rupestre et contemporaine ?

Sur quoi attachez-vous le plus d'importance lorsque vous chantez et dans votre musique ?
L’authenticité de l'interprétation. Ne pas sombrer dans des mimiques de chanteur à voix.

Qu'avez-vous souhaité proposer avec le clip Les gens qui chantent ?
J'ai confié la chanson à Juliette, qui avait déjà réalisé le clip J'en ai assez. Elle avait carte blanche. C'est parti en live comme prévu. Je n'ai rien maîtrisé sur ce clip :)

Qu'est-ce qui vous a plu de mettre des lunettes sur la pochette de l'album ?
Car je suis ébloui par la vie.

Avez-vous appris certaines choses en réalisant cet album ?
A chaque album j'apprends. C'est d'autant plus vrai que je suis indépendant. Mais par où commencer pour répondre à cette question... J'ai appris à bien m'entourer. C'est l'essentiel.

Les concerts sont à l'arrêt depuis près d'un an. Ne vous manquent-ils pas et que représentent-ils pour vous ?
Je ne suis pas monté sur scène depuis des années. Honnêtement cela ne me manquait pas. Pour ce nouvel album j'avais viré ma cuti et commencé à penser à des concerts. Mais patatras.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Il neige. C'est un signe d'espoir.

Merci à Andréel d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité également sur Facebook.

Andréel & Natacha Régnier - Une femme épanouie [CLIP OFFICIEL]

interview Musique

Red Bull Checkpoint : la chaine Youtube des gamers Red Bull Checkpoint : la chaine Youtube des gamers
Retrouvez Kameto, Prime, Doigby, Mickalow et tous ceux qui font le gaming sur la toute nouvelle cha&...
  Xavier Belin : l'album Pitakpi
Le pianiste Xavier Belin démarre fort avec Pitakpi ! Il fait preuve d’originalité en tant qu...
Xavier Belin : l'album Pitakpi

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire