Publicité

Amaury Vassili : l'album Crescendo

Maxime Lopes Par Le vendredi, 21 mai 2021 à 14:31 1

Dans Culturel

Amaury Vassili sort son nouvel album Crescendo.

Amaury Vassili (crédit Michel Chotard)

crédit visuel Michel Chotard

“L’idée de départ de ce disque, c’est le retour aux sources.” Après quelques années passées à revisiter le répertoire des chansons de son enfance, de cette variété française intemporelle comme lorsqu’il s’est attelé à reprendre le répertoire de Mike Brant, Amaury Vassili revient à la lyrique pop. À ses premières amours. L’amour de la finesse et de la puissance mêlées, des émotions vibrantes que seules certaines voix savent convoquer. Quand Amaury parle de musique et de ce nouvel album, on croirait parfois entendre un boxeur. Son rapport à la musique est physique, charnel. Amaury n’aime pas la facilité, il veut lutter avant d’y être. Il se lance des défis, il en a besoin et ce disque en est la preuve indéniable. La tessiture totale duténor s’affiche ici avec une liberté de jouvence.

Ce disque a été enregistré à distance entre Paris et la Macédoine avec un orchestre symphonique de 40 musiciens et assisté de Dominique Spagnolo, le grand arrangeur classique avec qui Amaury avait travaillé sur son tout premier album en 2009.

Sa voix est sa meilleure alliée. Mais elle n’est pas tout. C’est un outil précieux, un camarade de jeu fidèle mais Amaury le sait : le temps lui a permis de compléter son instrument, d’acquérir de nouvelles capacités techniques, d’engranger de l’expérience. Et le moment est venu non pas de regarder dans le rétroviseur mais bel et bien d’écrire un nouveau chapitre de lyrique pop. À la frontière entre classique et pop. Le jeune homme qui impressionnait avec cette voix hors norme a grandi. De phénomène, d’événement, “le plus jeune ténor du monde!”, Amaury est devenu aujourd’hui cet artiste libre et indépendant qui peut tout se permettre, tant que c’est fait avec le cœur. Amaury a compris cette chose essentielle : Il n’a pasà choisir. Classique, chansons, pop, ténor, il peut tout croiser, tout enlacer sans jamais se perdre. La musique d’Amaury en est l’expression sincère, viscérale.

Ce disque est aussi un paradoxe lumineux. Ce retour aux sources revendiqué par Amaury, il n’aurait pas pu exister avant. Il lui fallait toutes ces années, toute cette expérience pour s’attaquer à un tel projet. Et puis, il va être papa. Difficile de ne pas y voir comme un signe. Le choix des titres s’est fait assez naturellement. Amaury entretient des listes de chansons qu’il aime depuis des années. Il a pioché. Sélectionné avec minutie.

Sur “Crescendo”, on pourra entendre “Maria”, la célèbre chanson dans West Side Story. Amaury la découvre, adolescent, interprétée par Florent Pagny sur son album “Baryton”. C’est alors un déclic. “Mon destin a commencé avec cet album” confesse-t-il. Il y a “Lo Le Canto per te”, elle aussi sur “Baryton” à l’époque. Peut-être la toute première chanson lyrique pop chantée par Amaury sur scène. Andrea Bocelli est iciaussi à l’honneur. C’était presque une évidence. Il est l’un de ceux à avoir popularisé le genre, à avoir brisé les dogmes. Il est un modèle pour Amaury. Chez le ténor français, la fidélité n’est pas un vain mot. Et cet album est aussi là pour ça. Saluer le passé pour mieux incarner le présent et écrire le futur. Il reprend donc “The Prayer” avec Chimène Badi. Car ce disque est aussi un disque de rencontres. De duos. “Le choix des duos a été très rapide. Les choses m’ont percuté d’elles-mêmes”dit-il. Amaury s’offre avec ce disque un joli album de souvenirs, de moments partagés. Sur la même longueur d’onde. “Vivo Per Lei” avec Coralie Ouatmani, premier single de l'album, est une chanson tout sauf anodine pour Amaury, qui l’interpréta avec Hélène Ségara sur la scène du Zénith de Rouen à ses débuts. Ou encore “Nord” en compagnie de Davide Esposito, chanson sortie d’un tiroir magique, qu’Amaury avait enregistrée en 2012 pour un album de Davide qui n’a finalement jamais vu le jour. “Dare To Live”, avec Mika Newton, la représentante de l’Ukraine à l’Eurovision avec qui Amaury avait sympathisé, lors de sa participation en 2011. Retour aux sources, encore et toujours. Puis l’Ave Maria de Schubert, l’hymne sublime de Liverpool “You’ll never walk alone”.... C’est un disque hybride et libéré qui navigue sur différents océans. Une promesse tenue. “Crescendo” est le titre qu’il fallait à ce disque. Il est la voix d’Amaury Vassili, capable d’alterner douceur et montée, force et pudeur. Il raconte toute une vie. La sienne et celle de beaucoup d’autres. En ne quittant jamais l’horizon du regard.

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • CULTURA & SALUTE (Bilingue fr-it)

    1 CULTURA & SALUTE (Bilingue fr-it) Le samedi, 22 mai 2021

    Questa scelta musicale è un crescendo di bellezza! Une voix et un choix de titres bien intéressants, et une belle info aussi pour "Culture & Santé". Bravo.
    Eli M.

Ajouter un commentaire

Anti-spam