Publicité

Almostt & Young Naas : la mixtape Mind Palace

La première mixtape d'Almostt & Young Naas, Mind Palace, s’apparente autant à un album musical qu’à un concept.

Almostt & Young Naas

Qui se cache derrière Almostt & Young Naas ? En quoi l'esprit collectif est-il important sur ce projet ?
Deux gars de Clamart, de 20 et 19 ans, passionnés de musique. On se connaît depuis le primaire, mais on s’était perdus de vue pendant un moment. Je suivais déjà ce que Naas faisait grâce à Insta et je trouvais ça chaud (notamment sa mixtape KALI, son single White Tee & Blue Jeans), mais on ne s’est retrouvés que l’année dernière dans le studio de notre pote Kooma. C’est à cette époque qu’on a commencé à rapper ensemble, le feeling musical est tout de suite passé et on a très vite eu envie de collaborer. On avait déjà tous les deux un certain niveau et de l’expérience là-dedans, et même si on n’avait pas débuté ensemble, on s’est rapprochés grâce à une vision commune du rap et plus généralement de la musique. Après quelques maquettes, on a rapidement voulu faire un projet commun.
Au-delà de Naas et moi, faut savoir que pour mener à bien l’ensemble de nos projets y’a toute une team. On ne fait vraiment pas les choses dans notre coin, on se connecte à plein de monde, ce qui fait que derrière la réalisation de Mind Palace y’a une équipe très solide, dans tous les domaines. Pour en citer quelques-uns, déjà y’a notre reuf KRAK’N (@kraknofficial), qui a produit deux sons sur Mind Palace, et qui a enregistré, mixé et masterisé l’ensemble du projet. Y’a aussi Juliette (@julietteissartel), qui suivait déjà de près les balbutiements du projet, et qui au fur et à mesure s’est improvisée manager, car c’est juste impensable de gérer tout seul la sortie d’un projet musical en auto-prod. En accompagnement musical sur la tape, on a eu le droit à la voix de Jen (@JustNahee), chanteuse d’exception, mais avant tout très bonne amie à nous, et à un magnifique solo de gratte de Tristan (@tris_lamusique), du groupe Yolamif (@yolamif_music). Y’a aussi toute la team de la @808am qui nous a beaucoup aidés pour les parties visuelles du projet, et qui nous a suivis dans tous les events qu’on a faits jusqu’à présent. En gros derrière Almostt & Young Naas, y’a une team très soudée. On s’aide toujours de près ou de loin, on s’envoie mutuellement la force qu’on peut s’envoyer, et c’est aussi grâce à ce genre de connections qu’on est confiants pour la suite (big up à la @kurv.og et la @gumm.og). Et ceux que j’ai pas cités ici, j’en parlerai plus loin.

Pouvez-vous nous présenter votre mixtape Mind Palace ? Quels thèmes aborderez-vous avec la mixtape ?
Mind Palace : Iter Ad Gloriam, c’est une mixtape de 8 titres. Pour la présenter, on dit souvent que c’est la fusion de nos univers respectifs. Les ambiances des morceaux sont volontairement assez variées, d’abord parce qu’on veut montrer ce qu’on sait faire, mais aussi pour laisser place à la créativité et à la vision de chacun. Le thème du projet, c’est la réussite pas seulement matérielle, mais aussi spirituelle. Naas et moi avons deux visions assez rapprochées sur cette notion, et on sait qu’amasser des tonnes d’oseille nous rendra pas nécessairement heureux, que dans la vie y’a plein d’autres choses qui comptent au moins autant que l’abondance financière et tout ce qui va avec. Le palais mental, endroit où règne la sagesse, la quête perpétuelle de savoir, et la remise en question, c’est évidemment utopique. Mais on veut quand même avancer dans cette direction. Après, même si toutes ces notions reviennent à travers le projet, on voulait aussi qu’il soit bon musicalement, et on y a balancé beaucoup d’émotions, ainsi que notre savoir-faire, donc si quelqu’un en a rien à faire de la quête spirituelle et des questionnements sur ce qu’est véritablement la gloire, il passera quand même un bon moment en écoutant Mind Palace. Je vais pas plus m’étendre sur la présentation du projet, car pour capter le délire dans sa globalité, il suffit de l’avoir dans les oreilles.

Parlez-nous du titre Testament...
C’est le premier morceau en collab’ qu’on a présenté, produit par notre poto Fraza (@frazabeats). Ça faisait longtemps que Naas m’avait fait écouté la maquette, puis j’ai gratté un truc dessus. On trouvait que le son collait pas avec l’univers de Mind Palace donc plutôt que de le jeter aux oubliettes on s’est dit que ça serait bien de le sortir comme ça, en single, en attendant de sortir le projet et pour montrer aux gens qu’on allait commencer à faire de la musique ensemble.

Pas trop stressant l'étape des enregistrements studio ?
Stressant c’est pas le mot. C’est le deuxième projet de Naas disponible sur les plateformes, et moi ça a beau être mon premier, j’ai déjà mes repères en studio : j’y ai déjà passé des heures, contribués à des projets pour d’autres artistes, et même fait des sons qui ne sortiront probablement jamais. Si je dis ça c’est pour appuyer le fait qu’officiellement c’est notre premier projet ensemble, mais on a déjà un certain bagage. Le seul truc que je pourrais dire qui m’a un peu déboussolé au début c’est d’avoir dû bosser dans un nouveau studio : comme je bosse avec Naas depuis moins d’un an, ça fait que quelques mois que je me rends au studio de KRAK’N, qui a enregistré, mixé et masterisé le projet. Et donc sur les premières séances chez lui, j’ai pas tout de suite été super à l’aise, parce que je découvrais un nouvel endroit et une nouvelle manière de travailler. Mais j’ai pas ressenti de stress non plus, j’ai juste toujours besoin d’un petit temps d’adaptation quand je découvre un nouvel endroit avant de pouvoir y donner le meilleur de moi-même. Et pour Naas je pense que y’a pas de soucis, il connaîssait déjà bien chez KRAK’N et il a au moins autant d’expérience que moi en studio, donc je pense pas qu’il ait ressenti de stress.

Qu'est-ce qui vous a motivé à faire une collaboration avec la marque de vêtements Veheme ?
Veheme c’est avant tout de bons potes à nous. Ils nous filent souvent des habits, et on adore ce qu’ils font. Perso je porte très souvent des pièces de cette marque et c’est de la belle sape, de bonne facture, sans oublier que c’est imprimé en France. À l’origine, on les avait contacté pour qu’ils sponsorisent la Release Party du projet, qui n’aura pas lieu pour l’instant à cause des restrictions sanitaires. Et comme on voulait créer tout un univers visuel autour de la mixtape, on avait eu l’idée de faire des t-shirts en édition limitée, qu’on ferait gagner sur Insta puis qu’on distribuerait pendant la Release. Même si l’event est pour l’instant annulé, on va quand même faire gagner les t-shirts Veheme x Mind Palace sur Insta avec un concours, les gagnants seront tirés au sort, alors si vous aimez l’univers visuel de la mixtape et la belle sape, vous pourrez tenter d’en remporter un prochainement (@vehemecity / @youngnaas / @almostt92 sur Instagram). Pour le design de ces t-shirt, on a fait appel au savoir-faire de Marcus (@marcusgiraud), membre de 808am.

Peut-on en savoir plus sur la partie visuelle et des clips sont-ils prévus ?
On s’est très vite dit que pour un projet comme Mind Palace, il fallait un univers visuel original, travaillé minutieusement, qui collerait avec l’ambiance des sons et les thèmes du projet. Dans un premier temps, pour la cover, on pouvait pas proposer quelque chose de banal, alors c’est un parti pris de proposer un dessin original, imaginé par Naas et réalisé par la talentueuse @julia_lbj. Ça a été hyper intéressant de bosser une cover comme ça, même si personnellement j’ai pas de bonne notion en dessin (contrairement à Naas), ça prouve bien que l’état d’esprit du projet c’est pas de proposer un contenu depuis notre zone de confort, on s’est surpassés à tous les niveaux, et on a vraiment pas fait les choix les plus « simples ».
Jusqu’à présent on a eu plein de bons retours sur cette cover, alors ça m’a conforté dans l’idée que ce genre de choix ça peut faire partie des éléments qui permettent de se démarquer.
Au niveau des clips, le Freestyle 4 Décembre, prévu en attendant la sortie de la tape sur les plateformes, est disponible depuis le 25/11 sur la chaîne YouTube de Young Naas, produit par Jarg (@louis_ga2f) et réalisé par notre reuf Mat, membre de 808am (@matbookprod).
Par la suite on va clipper un ou plusieurs extraits du projet, mais pour l’instant je peux pas en dire plus.

Young Naas X Almostt - Freestyle 4 Décembre #MINDPALACE

Pour vous, quelle est la plus grande difficulté dans la création d'un projet musical actuellement ?
Y’a des tonnes de choses différentes qui rendent la réalisation de ton projet compliquée, qui font que tu peux te démotiver. Par exemple, pour la plupart des artistes en auto-prod, je sais que ce qui peut beaucoup les freiner c’est les moyens financiers. Mais si t’es vraiment déter, tu finis par trouver ce qu’il te faut pour lancer ton projet. Après, à voir si tu prends ça au sérieux. Si oui, normalement tu réussis à régler ça.
Mais la plus grande difficulté selon moi c’est de devoir, au bout d’un certain temps, commencer à lâcher prise. Quand tu sors un projet, en indé ou pas d’ailleurs, y’a toujours une partie de toi qui trouve que tel ou tel élément de ton morceau sonne pas bien, que tel plan va pas dans ton clip, et du coup tu te prends la tête sur des petits détails. C’est important de garder une part de cette vision perfectionniste, sinon ça veut dire que tu vas pas assez loin dans tes idées. Mais faut aussi savoir se contenter de ce qu’on a pour pas trop se prendre la tête. Mind Palace c’est notre pépite, on l’a beaucoup bossée et on a repoussé nos limites pour la rendre encore meilleure. Pourtant, ça a quand même été difficile pour moi de me dire : « Le projet est terminé, et c’est comme ça qu’il va arriver dans les oreilles des gens ». Donc c’est la fin d’un travail, dont bien évidemment je suis plus que fier, mais au moment de le mettre en ligne sur les plateformes, y’avait quand même une part de doute en moi, liée à des choses qui paraîtront anecdotiques, voire inexistantes pour ceux qui écouteront le projet. Et ça peut jouer sur le mental. Donc c’est à ce moment-là qu’il faut relativiser et lâcher prise : bien entouré comme on est, et vu le temps qu’on a déjà passé à peaufiner chaque élément, on peut juste être fier de ce qu’on s’apprête à proposer.
Conclusion : faut se prendre la tête, mais pas trop. Et trouver l’équilibre entre ces opposés, c’est une vraie difficulté si t’es impliqué à fond dans ce que tu fais.

La scène vous manque-t-elle et doit-elle se réinventer dans le contexte du Covid-19 ?
On a déjà eu quelques expériences sur scène et quand le premier confinement a été annoncé ça nous a blasé parce qu’on comptait participer à un maximum d’events sur la scène de Paname et de banlieue. Le contexte du Covid nous a aussi contraint à annuler la Release Party du projet. Donc oui la scène nous manque beaucoup, et on est impatients que ça se débloque parce qu’on a plein d’énergie à envoyer et on a hâte que ça soit à nouveau possible. Est-ce qu’elle doit se réinventer en attendant que ça s’apaise ? Le problème c’est que je vois pas trop comment, flemme d’organiser des évènements clandestins dangereux pour le public et qui tourneront forcément mal. Après s’il y a possibilité d’organiser des évènements où le public est restreint et contraint de respecter des distances de sécurité ainsi que le port du masque pourquoi pas, mais ça ferait toujours un peu bizarre. Être actif sur les réseaux ça permet de compenser un peu, même dans ce monde virtuel y’a pas mal d’expériences qu’on pourrait proposer aux gens qui nous suive mais ça sera jamais pareil qu’une performance live IRL. Pour l’instant on espère juste que cette histoire de crise sanitaire va vite se tasser, déjà pour la santé des gens mais aussi pour pouvoir organiser des scènes et participer à des évènements live pour défendre notre contenu musical de manière plus concrète.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Déjà merci pour vos questions et pour le temps que vous nous avez accordé. Ça m’a permis de mettre des mots sur plein de choses, et j’espère que ça aura donné envie aux lecteurs de Divertir qui nous connaissaient pas encore d’aller écouter Mind Palace. On y a mis du cœur et du temps, alors j’espère que ça vous plaira. Ça sort le 4 décembre à 00h. Restez branchés.

Merci à Almostt & Young Naas d'avoir répondu à notre interview !

Young Naas X Almostt - Testament

interview Musique

Spunyboys prépare deux albums ! Spunyboys prépare deux albums !
Formé en 2006, le groupe Spunyboys prépare deux albums avec l'aide des internautes...
  Disconnexion pour La Femme. dans son clip
Quinze jours après la sortie de son nouveau single Cool Colorado, La Femme d’humeur g&e...
Disconnexion pour La Femme. dans son clip

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire