Publicité

Landing on Earth for Moôn...

Le groupe de musique Moôn revient sur Terre en préparant un nouvel album intitulé Landing on  Earth. Pour y parvenir, Moôn fait appel au soutien des internautes. L'occasion de découvrir leur électro & Funk progressive en vous faisant voyager à travers l’espace et le temps.

Moôn

Pouvez-vous nous présenter l'album Landing on Earth et son univers ?
Landing on Earth est un album de Funk Progressive. La funk progressive est un mélange de Funk, d’électro 80s et de Rock Alternatif.
A la différence de notre premier EP Welcome to the Moôn, les paroles de cet album sont plus terre à terre. On tient vraiment à créer une connexion autour de cet album, aussi bien au niveau des paroles, qu’au niveau de l’instrumentale.
On a fait le choix de se donner aucune limite dans la création et c’est la diversité des titres qui fait la richesse de cette album.

Comment se passe l'atterrissage sur Terre, alors que vous préparez l'album ? D'ailleurs sur quoi mettrez-vous l'accent sur cet opus ?
Pour l’instant pas mal de stress et de travail. On est à un peu moins de deux mois de la sortie de l’album (cadeau haha) et à 3 jours de la sortie de notre prochain Single ILU.
Il y a beaucoup de choses à prendre en compte lors de la sortie d’un album, la promotion, la création du CD en physique, les images, les clips etc.
Sur cet album, on a voulu développer au maximum le potentiel de la « Funk Progressive ». Un gros travail a été fait avec des musiciens, afin de casser le coté Electro (sans perdre notre patte) et faire plus ressortir le côté Funk - Rock.

Dîtes nous en plus sur la partie instrumentale...
La partie instrumentale est très importante dans nos compositions. Chez MOÔN, on est fan de BO de film. C’est pour ça qu’on peut facilement retrouver dans notre écriture des similitudes avec la musique orchestrale. On adore mélanger les genres.

Parlez nous du titre Sad Clowns et de son clip...
Sad Clowns a été composé en septembre 2018 (oui, ça date), on ne savait pas trop quoi faire de ce titre. C’est un peu un OVNI comparé à notre style. C’est précisément la raison pour laquelle on a voulu pousser le décalage encore plus loin, faire un feat avec une chanteuse et un rappeur. Les premiers essais en studio ont été très concluant, on a donc décidé de parier dessus.
Le clip était pour nous une première expérience de tournage professionnel. C’était aussi la première fois que l’on avait des partenariats, on a travaillé de concert avec KWAY et la Mairie de Montrouge. L’histoire du clip, reflète bien la chanson. On est tous le « sad clown » de quelqu’un, à savoir, on essaye tous de rendre les autres heureux alors que parfois on aurait bien besoin d’un petit coup de pouce à notre tour.

Sur ce titre on vous retrouve en avec Featuring avec Elisa Fitz & Yermo. En quoi le partage est-il important dans la musique pour vous ?
Le partage mais surtout la collaboration sont super important pour nous. Sur cet album, nous avons travaillé avec de nombreuses personnes.
En l’occurence sur ce titre le choix de la collaboration s’est fait en connaissance de la personnalité et des valeurs d’Elisa Fitz et de Yermo qui collaient parfaitement à la musique. Puis ce sont de fabuleux artistes !

Pourquoi avoir créé un financement participatif ?
Nous avons créé un financement participatif car nous voulions absolument donner une dimension professionnelle à cet album, et ceci engendre de nombreux frais.
Comme dit précédemment, la création d’un album possède de nombreuses étapes. Composition, arrangements, enregistrement, mixage, masterings, clips, promotions, distributions etc.

En musique, qu'est ce qui vous donne des étoiles dans les yeux ?
L’évolution d’un titre entre son écriture et sa performance sur scène. Qu’à partir d’une idée, d’un accord ou d’une mélodie l’on peut donner du plaisir, de la tristesse, de la joie ou même des pleurs...
La musique c’est avant tout des émotions, du ressenti, et c’est ça qui nous fait vibrer chaque jours.

Quelle place occupe l'univers visuel dans la musique d'après vous ?
Le visuel aujourd’hui est aussi important que la musique. Il aide à créer son propre univers, et à toucher les spectateurs avec un autre sens que l’ouïe.
Si l’on prend l’exemple d’un concert, le show est aussi important que la musique. On veut de la pyrotechnique, des jeux de lumière, on veut assister à une expérience qu’on n’oubliera pas.
Le visuel aide aussi à mettre une image sur notre propre ressenti de la musique, et permet de mieux partager nos émotions.
 

Une indiscrétion ou une anecdote à nous donner ?
Pour notre concert à la Péniche Cinéma du 29 novembre 2019, nous voulions avoir notre propre décors. Nous sommes donc allé acheter des fausses plantes dans un centre commercial. Au moment de repartir en voiture, nous sommes tombé en panne de batterie (à 20h00). Nous avons poussé la voiture à travers le garage pour tenter de la faire redémarrer, sans succès.
Nous avons donc contacté quelqu’un pour nous amener des pinces crocodiles.
Lorsque notre sauveur est arrivé, le garage avait fermé, plus aucun moyen d’avoir accès à la voiture (qui était restée ouverte, faute d’électricité).
Il a fallu retourner à la première heure chercher la voiture (qui était par ailleurs à 40 minutes de chez Martiti, le seul à avoir le permis).
Tout ça pour deux fausses plantes qui étaient par ailleurs beaucoup trop chères (60€ l’unité)

Prêt à nous remmener sur la Lune pour votre prochain concert et quelle est l'ambiance sur scène ?
L’ambiance sur scène est incroyable. Il y a une vrai complicité entre nous et le public.
Pour nous, c’est que du kiff ! Le moment le plus fou sur scène, c’est lorsque l’on atteint cette espèce de transe collective, lorsque l’on ne fait plus qu’un avec le public, et que l’on vit la musique tous ensemble.

Le public a pu vous découvrir sur la mythique scène du Bataclan. Comment vous y êtes-vous senti en tant qu'artiste et quelle est l'ambiance dans les coulisses ?
C’est un honneur pour nous d’avoir pu jouer au Bataclan, salle mythique pour son histoire, son passé, les artistes qui y ont joué. Y être monté à notre tour c’était sans doute le moment le plus fort de 2019 pour MOÔN. C’était vraiment émouvant. C’est quant même un rêve de gamin qui s’est réalisé !
Dans les coulisses on était serein, prêt pour notre show, fier de vivre ça ensemble, mais surtout très excité haha

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci énormément pour ces questions, on espère vous avoir donné envie de nous découvrir si vous ne nous connaissez pas déjà. Hâte de vous retrouver sur scène.
Changez rien, soyez heureux et Welcome To The Moôn.

Merci à Moôn d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

MOÔN - Sad Clowns (Feat Elisa Fitz & Yermo)

interview Musique

Yadam : le clip d'Empty Doors Yadam : le clip d'Empty Doors
À la suite d’un premier single en guise de présentation, l’éponyme ...
  Hanane El Yousfi interprète Nour dans les Bracelets Rouges (saison 3)
La bande des Bracelets rouges est de retour dans une troisième saison le 9 mars 2020 sur TF1 ...
Hanane El Yousfi interprète Nour dans les Bracelets Rouges (saison 3)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire