Publicité

Aïtone prépare l'album Follow

Maxime Lopes Par Le mardi, 19 avril 2022 à 18:55 0

Dans Culturel

Aïtone prépare son deuxième album Follow avec le soutien des internautes.

Aïtone (crédit Maxime Chanet)

crédit photo : Maxime Chanet

D'où vient votre passion pour la musique ?
J’ai commencé la musique à l’âge de 4 ans, en éveil musical. J’écoutais souvent ma grand mère et mon oncle improviser au piano tout près de moi… Ca a été ma porte d’entrée. Ca, et la chance d’avoir des grandes soeurs et une cousine qui m’ont fait découvrir les Beatles, Goldman, Pink Floyd, dès le plus jeune âge.
J’ai donc commencé par le piano, puis la guitare à mon adolescence, animé par l’envie de composer et d’écrire.

Pouvez-vous nous présenter votre album Follow ?
Follow est la suite logique du premier album à de nombreux égards… C’est un mélange de choses très récentes et de quelques titres qui trouvent leur source dans mon adolescence. J’ai ressenti le besoin d’aller plus loin dans le côté cinématographique, éthéré et onirique. Les guitares ont laissé la place aux cordes et aux synthès plus présents, mais l’album n’en est pas moins profondément rock dans l’esprit.

Pourquoi aborder notamment le thème de l'enfance sur cet opus ?
C’est un thème qui m’est cher depuis toujours. Le premier album le traiter déjà sur un titre comme Off duty clowns. L’enfance c’est la découverte perpétuelle. C’est à la fois l’imaginaire sans limite et la phénoménologie la plus évidente. L’oeil de l’enfant ne sait pas. Il voit simplement. Et à partir de cela, il crée. On a tous ce gamin en nous, celui qu’on était comme celui qu’on aurait voulu être. Et l’art en sens large du terme est son meilleur moyen d’expression.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
J’ai fait appel sur cet album à François Poitou, arrangeur au sonorités originellement plutôt tournées vers le jazz, mais qui s’accordent parfaitement, depuis le temps qu’on travaille ensemble et nos connivences musicales, avec ce que je voulais pour ce disque.
Les guitares ont donc laissé un peu la place aux cordes et aux synthés. Et la voix vient s’inscrire dans ce tableau comme un instrument à part entière.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Nous avons beaucoup travaillé en amont en home studio pour maquetter les titres, puis nous avons pris nos quartiers dans le studio de Benjamin Colin, le batteur du projet, pour donner vie aux chansons.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Malgré les subventions possibles quand on décide d’auto produire un album, le tout reste un projet d’ampleur, avec beaucoup de frais dans différents pôles, des musiciens au studio, en passant par le pressage du vinyle, le visuel, les clips, etc. Ulule est un bon moyen de pouvoir mettre tout ça en place plus sereinement et plus en adéquations avec mes ambitions. C’est également une belle manière de communiquer sur le projet en proposant des contreparties qui sauront donner envie au public.

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album Follow ?
Le public justement… Pour moi il y a quelque chose de très important dans ma manière d’aborder une chanson. Le sens donné au texte. Et celui que je donne, moi, en tant qu’auteur, n’a à mon sens que peu d’importance. Ce qui compte, c’est la manière dont il sera reçu, interprété, et approprié par chacun(e). Je ne souhaite rien en réalité. J’espère simplement transmettre un morceau de l’émotion et de la vie que j’ai voulu insuffler à cet album. Et surtout, que le public pourra s’y retrouver et y trouver son propre sens.

Que peut-on savoir du clip que vous ambitionnez de réaliser ?
Je peux simplement dire, pour le moment, qu’il y aura de l’animation sur le premier clip issu de cet album.

Des concerts sont-ils prévus et en quoi sont-ils importants pour vous ?
C’est en cours de négociation haha. Il y aura une premiere date intimiste le 19 Mai au Walrus à 19h. C’est un disquaire dans le 9ème arrondissement de Paris. Ce concert me tient à coeur car ce sera le premier depuis Octobre, et qu’il arrivera au moment de la cloture de la campagne de financement.
J’ai vraiment hâte d’y être.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Déjà, merci. Merci à toi, Maxime, pour ton temps, l’intérêt que tu portes à ce projet. Merci à tous ceux qui participent à ce financement Ulule, et qui permettent à cet album d’espérer naître enfin.
J’espère vous voir le 19 Mai. Et d’ici là, prenez soin de vous et de vos proches. Et surtout, de l’enfant qui sommeille en vous. Chouchoutez le. Toujours. Et pensez à l’écouter de temps en temps.

Merci à Aïtone d'avoir répondu à notre interview !

Aïtone - Off Duty Clowns (Official Video)

Musique interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam