Publicité

La pièce La Leçon - théâtre de la Madeleine

Le vendredi, 14 octobre 2022 de 19:00 à 20:15

Ajouter au calendrier Billetterie

Thépatre de la Madeleine - Paris Durée : 1H15 21€ - 61€

Découvrez "La Leçon", la nouvelle pièce de Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, figures emblématiques de la danse française.
Chorégraphes et metteurs en scènes, ils revisitent la pièce culte d'Eugène Ionesco dans une adaptation dansée et théâtrale magistrale.

Dans une classe revisitée en studio de danse, nous assistons à un cours donné par un Louis de Funès survolté enseignant tout et n’importe quoi : la danse, l’arithmétique, la philologie ou la linguistique. Le professeur tout puissant (interprété par Julien Derouault) y prend le contrôle total de ses élèves mais finira par perdre le sien… aux dépens d'une nouvelle arrivante.

Derrière cette nouvelle pièce, nous retrouvons le Théâtre du Corps, qui développe sa propre technique et esthétique sur la théâtralité du mouvement.
Pour ce faire, la compagnie questionne la relation au corps, au temps, à l’intime et à l’autre en liant d’une manière inédite le théâtre et la danse. Une approche à la fois sensible, et poétique.

La pièce, à la mise en scène moderne et électrique, sera à découvrir au théâtre de la Madeleine à Paris, à partir du 14 octobre.

01 42 65 07 09

Théâtre

Thépatre de la Madeleine 19 Rue de Surène, 75008 Paris France

La leçon - la pièce culte d'Eugène Ionesco

La Leçon - théâtre de la Madeleine

Une leçon que vous n’êtes pas près d’oublier !

Un professeur (Julien Derouault) tout puissant règne sur ses élèves. Dans une classe revisitée en studio de danse, nous assistons à un cours donné par un Louis de Funès survolté enseignant tout et n’importe quoi : la danse, l’arithmétique, la philologie ou la linguistique. Il prend très vite le contrôle de ses élèves mais finira par perdre le sien.

Une nouvelle élève qui rêve de danse et de connaissance est rapidement entrainée par le groupe. Elle apprendra à ses dépens que le savoir est une arme qu’elle ne possédera jamais.
Le professeur et son assistante complice réussiront-ils à cacher leurs secrets très longtemps ?
Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault explorent l’absurde, le langage et sa puissance de contrôle. « La leçon » est une adaptation dansée et théâtrale magistrale de la pièce culte d’Eugène Ionesco.

Une mise en scène électrique sublimée par une chorégraphie exceptionnelle et un jeu d’acteurs millimétré où l’expression « Théâtre du Corps » prend tout son sens.

Nouvelle création du Théâtre du Corps Pietragalla – Derouault
D’après l’œuvre originale d’Eugène Ionesco
Chorégraphie et mise en scène Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault
Lumières Alexis David
Costume Marie-Claude Pietragalla

Note d'intention des metteurs en scène

Après Les chaises ? et M. & Mme Rêve, nous avons souhaité continuer d’explorer l’univers théâtral d’Eugène Ionesco. La Leçon est pour le Théâtre du Corps une nouvelle expérience autour du verbe dansé, explorant le langage et le corps en mouvement.
Dans ce drame comique, le professeur est à la fois professeur de danse, d’arithmétique, de philologie ou de linguistique. Il est même chorégraphe ou chef d’orchestre. Il est l’autorité suprême prodiguant un savoir autant intellectuel que corporel. Un enseignement extravagant où les mathématiques se dansent, où les mots se chantent et la relation élève – enseignant est chorégraphiée jusqu’à la mort.
La leçon d’arithmétique et de philologie devient une classe de danse et renforce l’absurdité de la situation : le mot résonne en geste, le chiffre en mouvement rythmé. Mais derrière l’incohérence du discours et la confusion du langage, Ionesco questionne l’éducation avec malice et interroge notre perception du monde visible.
Le flot d’informations, censées éclairer les consciences, endort finalement toute résistance, noie inéluctablement toutes réactions sensibles. Les connaissances sont remises en cause, les repères s’effacent, les élèves sont inondés d’informations contradictoires, de savoirs fictifs, de « fake news » en tout genre. Donnant l’impression de transmettre, le professeur ne fait que manipuler les élèves et tisse en réalité une toile invisible autour de sa proie.
Avec humour, Ionesco objective l’élève au fur et à mesure de cette pièce. Pleurer de rire prend ici tout son sens. Il nous fait ressentir la vulnérabilité de celui ou celle qui désire apprendre face à celui qui sait. On tue l’élève par la leçon, celui-ci devenu objet de soumission et de fantasme. Il est un objet à consommer, que l’on jette une fois qu’on l’a détruit.
La scénographie 3D entoure les personnages, matérialisant les équations, les algorithmes et les lettres. Elle est symboles et archétypes : le vecteur d’une pensée collective rêvée, structurée et structurante.
Ce savoir, qui dépasse les élèves jusqu’à les submerger, nous rend-il nécessairement libre ? La Leçon est bien une leçon sur la nature humaine, les rapports de pouvoir et le contrôle de la réalité.
Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam