Publicité

Effleurer l'abysse - théâtre La Flèche

Le vendredi, 01 avril 2022 de 21:00 à 22:00 - Chaque semaine jusqu'au : vendredi, 03 juin 2022

Ajouter au calendrier Billetterie

théâtre La Flèche - Paris Durée : 1h 15,99€

Un appartement aseptisé de banlieue parisienne.
Un couple.
BEN, astrophysicien, très cartésien. Il travaille sur un télescope infrarouge qui permet de voir les étoiles mortes.
JO, musicienne, assez spirituelle. Elle travaille à domicile sur son piano.
Un couple qui s'aime malgré une profonde blessure.
Un abysse en eux.
Une plaie qui bée et qui prend toute la place.

Effleurer l'abysse est une pièce de Solenn Denis mise en scène par Audran Cattin interprétée par Mathilde Weil, Maxime Gleizes et Simon Cohen.

01 40 09 70 40 https://theatrelafleche.fr/

Théâtre

théâtre La Flèche 77 rue de Charonne, 75011 Paris France

Prochaines dates

Note d'intention

"BEN - Les scientifiques ont établi que notre corps d'humain est constitué à 97% de substances provenant des corps célestes, des corps étoilés"

Quand j’ai lu ce texte un peu par hasard, je suis tombé des nues. Je m’attendais à un court texte ludique sur l’astrophysique, j’ai découvert un chef-d’œuvre. Ça m’est apparu évident de porter ce texte au plateau. C’est ma première mise en scène, j’ai toujours hésité avant de me lancer, car je ne sentais jamais de réelle nécessité.

Sans trop vous en dire, cela parle d'un drame survenu dans un couple qui s'aime mais qui a des convictions et des conceptions différentes de la vie. L'un est très cartésien et ne croit pas à la vie après la mort. Et l'autre est plus spirituelle. Science contre surnaturel.

Depuis toujours, les esprits m’accompagnent. Je crois aux univers parallèles, au non-palpable. Mais de manière très concrète. C’est-à-dire que les pierres, par exemple, donnent l’impression de ne pas bouger, de ne pas vivre, mais c’est simplement qu’elles sont dans une temporalité plus lente. Les plantes, pareil.

Les esprits, ce n’est pas une question de magie ou quoi que ce soit. Ils sont simplement dans une temporalité bien plus rapide, ce qui fait qu’on ne les voit pas. Mais on les sent. En tout cas, j’y crois. Tout en croyant très fermement au concret de notre monde. L’un ne va pas sans l’autre.

Tout comme Jo et Ben. Ils sont complémentaires dans leur impossibilité de parole, leur plaie commune, ils s’aident sans le savoir. Ils sont indéfinissables, perdus comme des étoiles dans l'univers.

Pour le jeu, je resterai dans un direction d'acteur au plus près du réel, naturaliste. Sur un fil entre fiction et réalité. La pièce se déroulera en temps réel, avec des vrais temps, tendus, devant les yeux du spectateur - presque voyeur- observant le quotidien de ce couple, par une fissure dans le mur.

Aidé par des exercices de Meisner ainsi qu'un travail précis sur le texte, à la table puis au plateau. Tout cela, je pense s'accouplera parfaitement à la poésie du texte de Solenn Denis.

Effleurer abysse affiche (crédit Felix Renaudin)
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam