Publicité

Concert Klô Pelgag - La Maroquinerie

Le lundi, 13 décembre 2021 à 19:30

Ajouter au calendrier Billetterie

La maroquinerie - Paris 25,00€

Depuis son apparition à l'orée des années 2013, Klô Pelgag s'impose comme une sibylline bouffée d'air frais dans le paysage musical francophone. L'autrice-compositrice-interprète devient l'une des voix les plus probantes et singulières de sa génération.

Offrant un univers chargé de musiques audacieuses, portées par une prose méticuleusement imagée, elle séduit et déstabilise en déployant une offrande finement concoctée, qui braque les feux sur un désir instinctif et nécessaire. Un album salvateur qui raconte un cheminement intrinsèque tantôt suffocant, tantôt douloureux mais puissamment émancipateur et affranchissant. Il marque le début de quelque chose d'encore plus grand où la musicienne empoigne les rênes, refuse le carcan-formaté et repousse les limites de la musique dite 'populaire'.

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, son dernier album sorti l'année dernière, est une allégorie dont les chansons se parlent. Harmoniquement, textuellement. L’enregistrement s’est échelonné sur plus de six mois au sein de studios variés. Klô Pelgag et Sylvain Deschamps se sont quant à eux partagés la réalisation de l'album. Klô s’est également chargée des arrangements (notamment ses premiers arrangements de cordes et de cuivres (la maison jaune, umami, Où vas-tu quand tu dors) et de la composition (paroles et musique).
La présence d’Owen Pallet aux arrangements de cordes sur deux pièces ('À l'ombre des cyprès', 'J'aurai les cheveux longs') et aux arrangements de cuivres ('Soleil') honore les chansons de sa présence. Accompagnée de ses acolytes Étienne Dupré (Basse, synthés, guitare), François Zaïdan (guitares, synthés), Pete Pételle (batterie, percussions, pinocles), Sylvain Deschamps (guitare, synthés), Vincent Lauzer (flûtes à bec),  Klô Pelgag (Piano, voix, synthés, échantillonnages) a su rendre des pièces Phoenix totalement incarnées, formant un ensemble transcendant de cohérence. Ces chansons appartiennent à un univers dénoué et constituent probablement l’œuvre la plus limpide et personnelle que l’artiste ait offert, jusqu’à ce jour.

Et si la proposition peut sembler invraisemblable, la résultante est toujours estomaquante. Et c’est dans tout cet espace, cette zone obscure mais fissurée de jets lumineux, que la fougue créatrice de Klô Pelgag prend tout son sens.

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, c’est un endroit qui existe géographiquement, mais c’est aussi un endroit qui existe dans ma tête. Lorsque j’étais enfant, nous croisions la pancarte du village lors de nos trajets entre Sainte-Anne-des-Monts et Rivière-Ouelle. À chaque fois que je l’apercevais, je détournais le regard en frissonnant d’horreur. Ce nom me terrifiait. J’imaginais un village mourant aux maisons suppliantes, aux rues désertes et aux chaises grinçantes berçant encore le souvenir des déserteurs.

Et voici qu’au lendemain de plusieurs années de surmenage, je me suis retrouvée exactement à cet endroit. Au centre de toutes mes angoisses, à ne plus savoir qui j’étais, à encaisser les coups et à me détester plus que quiconque. C’est un épais brouillard qui s’est installé à l’intérieur de ma tête, un ciel noir et opaque. J’habitais désormais cet îlot que j’avais moi-même construit, imaginé. J’étais couchée dans le noir sur le lit de l’arc-en-ciel.

Puis en août 2019, alors que je commençais à reprendre le dessus sur moi-même, je me suis décidée à aller visiter Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, le village. J’ai d’abord découvert une chose assez signifiante: c’est une île. J’ai pris le traversier et je suis arrivée dans un lieu idyllique. Un village aux chemins de terre ne comptant pas plus de 35 personnes et dont l’âme n’a pas été pervertie ni dénaturée par l’humain. Un village sans épicerie ni station-service. Un endroit magnifique. Avec des arbres et des fleurs, un phare, des maisons en bois colorées et du poisson dont la chair si pure démantelait ma définition de la couleur « rose ».

Le village que je m’étais imaginé enfant, je l’ai traversé lentement et je souhaite ne jamais y retourner.  Maintenant, j’irai dans le vrai Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, celui où je mange du poisson qui sent le fleuve et dont la couleur me mystifie.

01 40 33 35 05 https://www.klopelgag.com/

Concert

La maroquinerie 23 rue Boyer, 75020 Paris France

Klô Pelgag - Umami (Lyric vidéo officiel)

Depuis son apparition à l'orée des années 2013, Klô Pelgag s'impose comme une sibylline bouffée d'air frais dans le paysage musical francophone. L'autrice-compositrice-interprète devient l'une des voix les plus probantes et singulières de sa génération.

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, son troisième et plus récent album, raconte un cheminement intrinsèque tantôt suffocant, mais puissamment émancipateur et affranchissant. Ces chansons appartiennent à un univers dénoué et constituent probablement l’œuvre la plus limpide et personnelle que l’artiste ait offerte, jusqu’à ce jour.

L’essence éthérée de la poésie et de la musicalité de Klô Pelgag est transcendée sur scène grâce, notamment, à ses musicien.nes acolytes : Étienne Dupré (basse), François Zaïdan (claviers, basse, guitare), Pete Pételle (batterie) et Virginie Reid (claviers). Le noyau parvient à transmuter le réel et dépose chez le spectateur une vague d’émerveillement indélébile.

Klo Pelgag

Klô Pelgag s'impose comme une sibylline bouffée d'air frais dans le paysage musical francophone, depuis son apparition à l'orée des années 2013. L'autrice-compositrice-interprète, qui a su faire voyager ses chansons aux quatre coins du globe, devient l'une des voix les plus probantes et singulières de sa génération. L’artiste propose un univers chargé de musiques audacieuses, portées par une poésie méticuleusement imagée, qui séduit et déstabilise.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam