Publicité

Carotté + Marcel et son orchestre : concert Olympia

CAROTTÉ se crée en 2013 sous l’égide de Médé Langlois, qui mène la double vie de rockeur et d’agriculteur :

sa famille cultive la même terre à Neuville (QC) depuis 1667 (soit 12 générations !)

Le jour, Médé cultive plus de cent variétés de légumes qu’il vend à son kiosque. Il gère son économusée et il s’occupe de son troupeau de soixante vaches. Le soir avec Carotté  « il se lâche lousse » et profite de sa passion qui le garde bien vivant.

Carotté a créé son propre style musical qu’il a baptisé le ‘’punktrad’’. Un savant et unique mélange de rythmes punk à l’histoire et aux chansons à répondre typiquement québécoise. C’est comme si La Bolduc était de la même soirée que les Sex Pistols.

Après avoir écumé les plus grands festivals au Québec (Francos de Montréal, Festival d’été de Québec, Festival de la Chanson de Tadoussac…),

CAROTTÉ se lance à l’assaut de la France pour une série de 6 concerts explosifs à l’automne 2019

avant de se produire à L’Olympia le 22 février 2020 !

Billetterie

Concert

Olympia 28 Boulevard des Capucines, 75009 Paris France

Carotté - Habitant (Vidéoclip Officiel)

A propos de Carotté

C’est dans les sillons du Comté de Portneuf que germe en 2013 l’idée de Carotté sous la houlette de Médé Langlois. Ce personnage haut en couleurs est le fier descendant d’une lignée d’agriculteurs établis au bord du Chemin du Roy depuis 1667 dont il poursuit aujourd’hui la tradition ancestrale en cultivant la terre. De tout temps, la musique folklorique anime la ferme familiale et rassemble les habitants des alentours. Dès l’enfance, Médé s’imprègne de cet héritage culturel avant de découvrir à l’école secondaire le punk-rock (Bérurier Noir, Ludwig Von 88, Me Mom and Morgentaler… ). En apparence éloignés, ces deux courants musicaux subissent l’ostracisme à leurs époques respectives tout en exaltant les mêmes valeurs participatives. Médé nourrit naturellement l’envie de les associer. Un désir qu’il concrétise après sa rencontre avec la formation Les Quéteux qui se produit régulièrement sur un marché local. À ce trio traditionnel composé de Manuel Lavallée (banjo, harmonica, guitare acoustique, guimbarde), Étienne Bourré-Denis (violon, mandoline, guimbarde, tape-pieds) et Simon Lavallée (basse) s’ajoutent deux rescapés du punk : Éric Roberge (chant) et Max Doré (batterie).

Ainsi constitués, ces enfants terribles de La Bottine Souriante nourrissent leur répertoire de chansons empruntées à la mémoire collective qu’ils dépoussièrent à coups de décibels, mais aussi de compositions originales. Sur cette musique festive se greffent des textes à forte teneur sociale comme autant de chroniques de la ruralité trouvant parfois des échos auprès des zones urbaines. Carotté se fait ainsi le porte-voix d’un monde agricole dont l’expression est souvent bridée ou ignorée.
En février 2015, la formation livre une première moisson sur « Punklore et Trashdition ». Cet album reçoit un très bon accueil de la critique et se voit nommer au Gala GAMIQ dans la catégorie « Album heavy (Punk & Métal) de l’année ».
Cinq vidéoclips (Invisible, Tape la bizoune, Veillée chez Médé, Un gars du Far West, Souffrance) en sont extraits, véritable polyptyque à l’image du groupe. Carotté enchaîne également les prestations, comptabilisant plus de 150 spectacles, veillées improbables entre La Bolduc et les Sex Pistols qui font danser des rangs campagnards jusqu’aux parterres des grands festivals (Francos de Montréal, Festival d’été de Québec, Festival de la Chanson de Tadoussac… ).
Ce succès grandissant ouvre aux six protagonistes les tribunes médiatiques. Médé reçoit même sur ses terres l’équipe de la populaire et repectée émission française Cash Investigation afin d’expliquer la lutte qu’il mène avec la population locale contre l’oléoduc du projet Énergie Est.

Épousant le dicton « C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes », Carotté use de la même recette pour un deuxième opus « Dansons donc un quadrille avant de passer au cash ».

Autres dates Carotté

Octobre 2019
Jeu         31        L’Atabal + Ludwig von 88                                Biarritz (64)

Novembre
Ven        1er        Le Florida + Ludwig von 88                             Agen (47)
Sam       02        La Coopérative de Mai + Ludwig von 88      Clermont-Ferrand (63)
Jeu         07        Chez Colette                                              Tours (37)
Ven        08        Salle du Grand Parc + Ludwig von 88          Bordeaux (33)
Sam       09        Les Cuizines + Ludwig von 88                       Chelles (77)

Marcel et son orchestre

Demander à un musicien s'il veut jouer à l'Olympia dans le temple du music-hall c'est comme demander à un footballeur s'il veut aller chez le coiffeur… L'Olympia c'est un lieu où tous les plus grands ont joué : Prince, Michel Petrucciani, Mimie Mathy, etc. Toutes les grosses vedettes telles que Carlos, Demis Roussos, Sheila, Michèle Torr (la Madonna française) et même La compagnie Créole s'y sont produits. L’évocation du lieu vous transporte immédiatement dans une autre dimension, une chaleur vous envahit, elle monte en vous et vous fait oublier que le chien n'a plus de croquettes et qu'il fallait aller chercher les gamins à la piscine !! On ne pense plus qu'à ça ! On se dit qu'il faudra être beaux, se remettre au sport pour afficher une jolie silhouette, acheter des nouveaux habits de lumière, bâtir un spectacle tout neuf pour cette grande occasion parce que ce n’est pas un gala comme les autres… D'abord l'Olympia, c'est à Paris, et Paris… Ben c'est à la capitale, et des fois dans le public y'a des gens supers connus comme… Des présentateurs météo par exemple, ou encore des journalistes qui écrivent dans des magazines importants comme... « Truite magazine ». Des iconoclastes, des graines d'anarchistes prétendent qu'il n'y a pas de différence entre cette salle et un concert dans une sous-préfecture des Vosges pour la fête de l'andouille. Quelle mauvaise foi ! Il faut avoir un mauvais esprit comme le groupe Marcel et son Orchestre pour oser proférer de telles inepties ! La scène de l'Olympia, c'est mythique, ça vous galvanise, c'est pire qu'une démangeaison, c'est un shoot d'adrénaline. L'Olympia, c'est l'occasion de prendre une grosse portion de plaisir, c'est une soirée dont on se souvient toute sa vie. C'est un moment unique pour se rouler à terre, pour redoubler d'irrévérence et bien entendu brailler du rock'n'roll, faire crier les guitares, cogner sur les tambours, violenter le piano et de souffler dans les trompettes et les saxophones. Le public de l'Olympia, il a pour réputation de casser les fauteuils, c’est dire !!! Le 22 février 2020, dans cette salle extraordinaire se produira Marcel et son Orchestre. Un bonheur n’arrivant jamais seul, le programme des réjouissances sera à la hauteur de l’événement : un nouveau show tout spécialement conçu pour l’occasion, des invités en pagaille et des surprises à n’en plus finir. Pour sûr, le groupe qui est le fier ambassadeur d’une région dont la sympathie n’est plus à démontrer, garde la même ligne de conduite qu’à ses débuts : Danse, Déconne et Dénonce, le tout avec un rock à l’accent punk et ska, qui mêle chansons revendicatives, politiques et textes festifs. Quelle joie !!! Quel bonheur !!!

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire