Publicité

C'est la mère Michel qui...- Alhambra

Ils ont tous perdu quelque chose d'exceptionnel.

Sous les yeux d'une rose très coquette, La Mère Michel pleure son voleur de chat Matoupris, Pierre pleure Jeannette, Jeannette pleure Pierre, le loup pleure le do de sa clarinette. Vont-ils, tout en chantant les plus célèbres comptines enfantines, se retrouver et échapper au loup qui, lorsqu'il est privé de musique, redevient une bête féroce ?

C'est la mère Michelle qui...

Les comptines : A la claire fontaine, C’est la mère Michel, J’ai du bon tabac, Promenons-nous dans les bois, Ne pleure pas Jeannette, Alouette, gentille alouette, J’ai descendu dans mon jardin, Le do de ma clarinette, Sur le pont d’Avignon, Dansons la capucine...

Écrit par : Carine THÉVENAU | Mis en scène par : Laurent STACHNICK
Costumes : Pascaline SUTY
Avec, en alternance : Dan AZOULAY, Anissa BELLONE, Victor BOURIGAULT, Sophie GIRARDON, Emma JOUANIC, Baptiste JUGE, Rémi PALAZY, Maud SAINT-JEAN, Eva TESIOROWSKI.

  • 01 40 20 40 25

Billetterie

Alhambra 21 rue Yves Toudic, 75010 Paris France

Prochaines dates

C'est la mère Michel qui...

Sous les yeux d’une rose très coquette, la mère Michel pleure son chat Matoupris qu’elle a perdu : un filou de matou qui lui prend tout, même son lit !
Jeannette pleure Pierre qui s’est enfui pour un bouquet de roses qu’elle lui a refusé.
Pierre pour séduire à nouveau Jeannette se cherche un nouveau métier dans les comptines enfantines : marin avec « Il était un petit navire », jardiner avec « Savez-vous planter des choux ? », danseur avec « Sur le pont d’Avignon », berger avec « Il pleut, il pleut bergère »...
Le loup, lui, a perdu « Le do de sa clarinette » et un loup privé de musique redevient méchant et veut dévorer tous les personnages des comptines, sauf la Rose qui a eu l’audace de le piquer : « C’est bien la première fois qu’un loup hurle à cause d’une rose. La reine des fleurs a mis le grand méchant loup en pleurs... »
Ils ont donc tous perdu quelqu’un ou quelque chose d’exceptionnel. Vont-ils, tout en chantant les plus célèbres comptines, se retrouver et échapper au grand méchant loup ?

Note de l'auteure

J’ai voulu renouer avec la tradition des comptines enfantines qui sont parfois méconnues des enfants. Les héros de ces comptines, dont certains ne se sont jamais croisés auparavant, vont sortir de leur chanson et prendre vie. Ils vont se chercher, se trouver... tout en chantant, même ce qui n’est pas leur propre répertoire.

Catherine Thevenau

Note du metteur en scène

Serait-ce pour recouvrer mon âme d’enfant que j’ai accepté la proposition de Catherine ?
J’ai adoré retrouver les comptines ayant bercé mon enfance, ici savamment amenées par les héros de cette histoire.
J’avoue avoir craint que le texte soit enfantin !
Or à ma grande joie, il ne l’est pas. Il s’agit d’une vraie proposition théâtrale à six personnages hauts en couleur, bien définis, avec de l’action, du rire, des surprises, un rythme soutenu, et un méchant loup qui fait peur, très peur... lorsqu’il est privé de musique.
La force de ce texte réside dans le fait que les enfants peuvent s’identifier dans chacun des personnages. Dans cette optique, j’ai fait travailler les comédiens sur leur ressenti, en connexion permanente aux non-dits et avec ce qui les motive. Les passages chantés sont ainsi une continuité de l’histoire et non une illustration de l’action.
J’ai pris le parti de situer cette histoire de nos jours avec un choix de costumes contemporains.
Je souhaite qu’en sortant les enfants restent émerveillés, en ayant appris au passage quelques chansons de notre patrimoine, avec l’espoir qu’ils les transmettent à leur tour à leurs enfants en souvenir de « C’est la mère Michel qui... »

Laurent Stachnick

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire