Publicité

Festival de Marseille 2022

Du jeudi, 30 juin 2022 au samedi, 02 juillet 2022 à 22:00

Ajouter au calendrier

Mucem Fort Saint Jean - Marseille 5€ - 10€

Le Mucem accueille le Festival de Marseille avec la nouvelle création de Christiane Jatahy, Après le silence, présentée hors les murs au ZEF.

Sur la place d'Armes du fort Saint-Jean, ne manquez pas le spectacle Sabena d'Ahamada Smis, et devenez la star d’un soir avec le karaoké d'Arte !

Festival

Mucem Fort Saint Jean place d'Armes, Marseille France

Programme

Human Rights Tattoo
Sander van Bussel

Lancé en 2012 par l’artiste néerlandais Sander van Bussel, le projet Human Rights Tattoo ambitionne d’inscrire la Déclaration des droits humains sur 6 773 personnes à travers le monde. Une lettre, une personne.

Au moment où nous écrivons ces lignes, 4 695 lettres ont d’ores et déjà été tatouées sur tout autant de personnes, et le projet continue ! Pour sa première venue en France, Human Rights Tattoo mobilise à Marseille tatoueurs, militants et différentes communautés pour exposer au Mucem une fresque photographique détaillant l’état d’avancement du processus.
Vous avez aussi le droit de prêter un centimètre carré de votre peau !
 
La venue du projet à Marseille est portée par HRT, Moving Marseille / Wetopia, Amnesty International, le Refuge Migrant.e.s LGBT+, l’Institut Calem et la Pride 2022 dans le cadre du Festival Aoziz

Jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet à 22h, place d’Armes du fort Saint-Jean, 10/5€
Création
Sabena
Composition et écriture, direction artistique : Ahamada Smis

« Sabena », dans la mémoire collective du peuple comorien, fait référence aux « Sabena de Majunga », les rescapés du massacre de deux mille Comoriens de Majunga (Madagascar) en 1976.

Cette création pluridisciplinaire traite de l’exil forcé.

À travers plusieurs symboles, Sabena retrace les étapes de cette tragédie : le massacre, la douleur, le traumatisme, le pardon, la guérison, le renouveau.

Ce spectacle mêle poésie, musiques traditionnelles de l’océan Indien, arts visuels et danse contemporaine. Les musiques ont été composées par le rappeur et slameur marseillais Ahamada Smis : d’origine comorienne, il est allé collecter sur place, à Majunga, des sons, des témoignages, des inspirations.

Sur la scène du fort Saint-Jean, Ahamada Smis nous contera cette histoire, accompagné de trois musiciens et de quatre danseurs, sur un fond d’images animées de Majunga.
 
Équipe artistique :
Composition et écriture, direction artistique : Ahamada Smis
Chorégraphe : Djo Djo Kazadi
Scénographie : Claudine Bertomeu
Création graphique : Mothi Limbu

Avec :
Ahamada Smis (slam)
Jeff Kellner (guitare)
Robin Vassy (percussions)
Uli Wolters (saxophone, clarinette, flûte, MAO)
Sinath Ouk (danse)
Mickael Jaume (danse)
Fakri Fahardine (danse)
Inssa Hassna (danse)

Vendredi 1er juillet à 19h et samedi 2 juillet à 18h, hors les murs au ZEF – Scène natonale de Marseille (av. Raimu, 13014), 10€
Première française
Après le silence
Christiane Jatahy
D’après le roman Torto Arado d’Itamar Vieira Junior

Le Festival de Marseille et le Mucem présentent la nouvelle création de Christiane Jatahy, artiste invitée au Mucem pour la saison 2021-2022.

L’esclavage, tout du moins dans sa forme industrielle et coloniale, est aujourd’hui généralement considéré comme un chapitre révolu de l’Histoire, définitivement clos.
Dans Après le silence, la metteuse en scène et réalisatrice brésilienne Christiane Jatahy nous parle de l’esclavage contemporain, observant son impact considérable sur notre monde d’aujourd’hui et sur la vie de millions de personnes déracinées par l’Histoire, et en quête perpétuelle d’un territoire, d’une communauté, d’une culture.

Après le silence s’inspire du roman d’Itamar Vieira Junior Torto Arado (2019), dont l’action se situe dans le cœur rural de l’État de Bahia au Brésil. De façon troublante, ce récit de fiction mêle les voix de femmes, en lutte pour leur terre et leur communauté, à une recherche documentaire basée sur un travail de terrain et des entretiens. À l’image du roman, la création de Christiane Jatahy mêle la fiction et le documentaire, mais aussi le théâtre et le cinéma, dans un récit intime narrant ce passé non résolu qui ne cesse de se répéter dans l’horreur du Brésil contemporain. Comme une tentative de relier le présent au passé, dans l’espoir de défricher l’avenir.

Après le silence est le troisième et dernier volet de sa trilogie des horreurs. Le premier, Entre chien et loup (créé au Festival d’Avignon 2021, d’après le film Dogville), s’intéressait aux mécanismes du fascisme. Le deuxième, Before the Sky Falls (créé à la Schauspielehaus de Zurich en octobre 2021) tissait des liens entre le Macbeth de Shakespeare et La Chute du ciel de Davi Kopenawa et Bruce Albert, pour évoquer la violence de la masculinité et du pouvoir politique patriarcal, et son agression contre le féminin dans toutes ses formes – femmes, enfants, et finalement la nature et la Terre elles-mêmes.

Avec Après le silence, Christiane Jatahy approfondit sa recherche autour d’un langage à la fois théâtral et cinématographique, explorant les lignes de tension entre les deux formes d’art, mais aussi entre la fiction et la réalité, et entre les problématiques locales de son Brésil natal et la manière dont celles-ci se reflètent partout ailleurs dans le monde. Elle y exprime enfin sa profonde préoccupation pour les temps sombres que nous vivons, et l’espoir, même utopique, qu’un changement puisse un jour survenir.

Pour la première fois depuis La Forêt qui marche (2015), Christiane Jatahy a développé le processus de création de Après le silence au Brésil, avec des répétitions à Rio de Janeiro et des tournages dans la région de Chapada Diamantina, à Bahia, où se déroule le roman Torto Arado.

Générique :

Depois do silêncio (Après le silence)
De Christiane Jatahy

D’après le roman Torto Arado d’Itamar Vieira Junior
Publié par LeYa
Conception, mise en scène et texte Christiane Jatahy
Collaboration artistique, décor et lumières Thomas Walgrave
Photographie et camera Pedro Faerstein
Musique originale Vitor Araujo et Aduni Guedes
Conception sonore et mixage Pedro Vituri
Costumes Preta Marques
Collaboration au texte Gal Pereira, Lian Gaia, Juliana França et Tatiana Salem Interlocution Ana Maria Gonçalves
Système vidéo Julio Parente
Préparation physique Dani Lima
Assistanat à la mise en scène Caju Bezerra
Assistant camera Suelen Menezes
Son (film) Joao Zula
Montage (film) Mari Becker et Paulo Camacho
Régisseur plateau et son Diogo Magalhaes
Régisseur lumière Leandro Barreto
Régisseur vidéo Alan de Souza
Assistanat à la production Rio de Janeiro Divino Garcia
Direction de production Rio de Janeiro Claudia Marques
Administration Claudia Petagna
Direction de production et de diffusion Henrique Mariano
Avec
Gal Pereira, Lian Gaia, Juliana França, Aduni Guedes
et, dans le film, la participation des résidents des communautés de Remanso et Iúna - Chapada Dimantina/Bahia/Brazil
Contient des références et des images de « Cabra marcado para morrer » d’Eduardo Coutinho, production Mapa filmes
Production – Cia Vertice - Axis productions
Coproduction – Schauspielhaus Zürich, Le CENTQUATRE-Paris, Odéon-Théâtre de l’Europe – Paris, Wiener Festwochen, Piccolo Teatro di Milano – Teatro d’Europa, Arts Emerson – Boston, Riksteatern-Sweden, Théâtre Dijon-Bourgogne CDN, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre Populaire Romand – Centre neuchâtelois de arts vivants La Chaux-de-fonds, DeSingel – Antwerp, Künstlerhaus Mousonturm – Frankfurt a.M., Temporada Alta Festival de tardor de Catalunya and Centro Dramatico National – Madrid.
Christiane Jatahy is an associate artist of the CENTQUATRE-PARIS, à l’Odéon-Théâtre de l'Europe, Schauspielhaus Zürich, Arts Emerson Boston and Piccolo Teatro di Milano – Teatro d’Europa. Cia Vertice is supported by Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture France.

Samedi 2 juillet à 20h30, place d'Armes du fort Saint-Jean, entrée libre
Arte fait son karaoké
À l’occasion de ses 30 ans, ARTE part en live et vous donne rendez-vous dès le soleil couchant pour participer à son karaoké géant animé par l’explosive Aline Afanoukoé.
Venez chanter, fredonner ou vous lâcher sur les plus grands standards de la chanson française, de la pop internationale et du rap, sans oublier quelques grands airs d’opéra, captés par les équipes d’ARTE Concert sur les plus grandes scènes européennes.

Le karaoké d'ARTE sera précédé par :
Prélude de Kader Attou
Compagnie Accrorap
Prélude, pièce chorégraphique pour dix danseurs

La bien nommée Prélude, première création du chorégraphe Kader Attou et de sa compagnie depuis son arrivée dans la région, rassemble une dizaine de jeunes danseurs professionnels hip-hop locaux. Cette pièce « tout-terrain », présentée ici pour la première fois, a vocation à partir à la rencontre de tous les publics et à mener la danse hip-hop partout et surtout là où on ne l’attend pas.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam