Publicité

Voiture autonome : un bouton éthique en cas d'accident ?

max242
max242
Modérateur
Elite

1014 messages
Inscrit le mercredi, 16 Avril 2014

le mardi, 09 Janvier 2018 à 17:10 Citer ce message

Les voitures autonomes seront sur les routes en 2020. Tous les constructeurs sont sur les starting block pour sortir leurs véhicules sans intervention du conducteur. Une bataille technologique a lieu pour avoir l'algorithme le plus efficace afin de réagir à presque toutes les situations. Se pose alors de nombreuses questions sur la responsabilité, le libre arbitre et la morale. L'université de Bologne travaille sur ces aspects. En cas de danger imminent, doit-on vraiement laisser la machine agir toute seule ?

Le volant est devenu superflu. Améras et algorithmes suffisent aux voitures autonomes pour reconnaitre ce qui se passe autour d'elles. Comment doivent elles se comporter en cas d'imprévu ? La solution proposée par le groupe de chercheurs en droit de nouvelles technologies de l'université de Bologne est le bouton éthique qui permet à l'homme d'avoir le dernier mot.
L'installation doit permettre de s'interroger sur la délégation du choix du conducteur en cas de danger. Si la voiture peut choisir mieux que moi, est ce une raison éthique ?

Avec le bouton éthique, chacun pourra choisir en entrant dans une voiture autonome entre 3 options en cas d'imprévus :
- altruiste, aucun danger pour les autres,
- impartial, réaction instinctive au risque d'une collision avec un autre véhicule,
- égoïste, braquage délibéré sur d'autres personnes mais aux conséquences limitées pour ses passagers.
Est ce au conducteur ou au législateur de choisir ?

En attendant les algorithmes apprenent à faire face au maximum d'imprévus : de la voiture qui vire à l'improviste, aux multiples obstacles impromptus sur la route. D'ici la fin des risques (quand y aura 100% de véhicules autonomes), les experts devront continuer sur l'imprévisibilité des automobilistes.
A l'heure actuelle les voitures autonomes sont capables d'agir dans la majeure partie des situations imprévues. Mais en cas de situation vraiement inconnue, les spécialistes des spécialistes préfèrent que l'intelligence artificielle des voitures s'en remette au hasard ; comme si un conducteur humain réagissait instinctivement au danger.
Les voitures sans conducteur provoquent encore un sentiment d'insécurité chez beaucoup de personnes. Sa généralidation devrait baisser par 10 le nombre d'accidents mortels par an dans le monde. 1,2 million de personnes meurent chaque année sur les routes.
Créateur du site divertir.eu
maxsifo
maxsifo
Bronze

17 messages
Inscrit le vendredi, 28 Avril 2017

le mardi, 09 Janvier 2018 à 21:05 Citer ce message

Et une fois que toutes les voitures seront autonomes, on laissera toujours les vitesses à 80 au lieu de 90 ? Que feront les voitures face aux nids de poules ?
Enfin c'est pas les voitures autonomes qui empêcheront tous les morts n'existeront pas, même si elles communiquent entre elles. Il y aura toujours des humains sur des vélos, des piétons... qui auront un comportement imprévisible. Cela ne fera que les réduire.

Répondre à ce message