Publicité

Colère autour du péage autoroutier en Allemagne

max242
max242
Modérateur
Platine

967 messages
Inscrit le mercredi, 16 Avril 2014

le samedi, 25 Mars 2017 à 13:34

C'est une promesse d'Angela Merkel : pas de péage en Allemagne et pourtant le Bundestag vient de voter pour ; après des mois de polémique et de révision du texte. Après une première censure de la commission européenne, les automobilistes vont devoir payer, mais tous ne seront pas logés à la même enseigne. Les allemands seront allégés via une baisse de taxe alors que les étrangers payeront plein pot. C'est là que le bas baisse pour certains länder frontaliers.

Alors que dehors les irréductibles protestent encore, au Bundestag, le ministre allemand des transports remporte une victoire d'étape pour le projet polémique de taxe routière. Selon Alexander Dobrindt cette taxe, appliquée de manière raisonnable, est aussi en vigueur dans d'autres pays européens.
Ce péage, sous forme de vignette, doit permettre de financer entre autre les infrascrutures routières et autoroutières et la transition écologique dans le domaine du transport.
Le péage n'a pourtant jamais été une priorité du gouvernement. Beaucoup de députés ont voté contre, mais rien n'y fait la loi est passée !
Dans les grandes lignes tous les automobilistes vont devoir payer la taxe autoroutière. Les allemands sur les autoroutes comme sur les routes nationales ; où ils leurs en coûteront 67 à 130€/an, selon la puissance et le niveau d'émission de polluants de leur moteur. Mais eux auront des exonérations fiscales en contrepartie.
En 2015 l'union européenne avait déjà rejetté un 1er projet jugé discriminatoire pour les étrangers. Le ministère a revu sa copie. Les étrangers ne paieront plus que sur l'autoroute. Ils auront le choix entre 6 tarifs (25€ pour 10 jours ou 50€ pour 2 mois).

La taxe doit rapporter 500 millions d'euros par an. Mais beaucoup redoutent des tombées economiques près des zones frontalières où les échanges commerciaux sont fréquents. Certains députés n'hésitent pas à y voir une certaine forme de frontière. Des frontaliers (Pays Bas, Danemark...) n'iront plus faire leurs courses en Allemagne où les prix sont plus bas. Les pays voisins sont sceptiques aussi : le ministre autrichien des transports ne voit toujours pas pourquoi seul les étrangers devraient payer.
Créateur du site divertir.eu

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.