Publicité

Ca peut vous arriver du 2 juillet 2015

max242
max242
Modérateur
Platine

919 messages
Inscrit le mercredi, 16 Avril 2014

le mardi, 21 Juillet 2015 à 15:41

Ca peut vous arriver du 2 juillet 2015
Le PV sans cesse majoré


Avec : Julien Courbet, Eric de Caumont, Nathalie Fellonneau, Bernard Sabbah, Sarah Frikh, Marie Jensen

Roger a un PV pour excès de vitesse sans cesse majoré alors qu'il a payé. Le centre d'encaissement dit que le chèque a été perdu alors que l'auditeur a la preuve de son encaissement.
Bernard Sabbah va appeler hors antenne le contact au ministère de l'intérieur.
Règle d'or : il faut payer en recommandé et contester en recommandé. Si l'administration ne veut rien entendre, il faut renvoyer les preuves du paiement et dire que des poursuites vont être engagées pour concussion.

Mélanie a acheté une voiture neuve en 2013. Elle multiplie les pannes et est à nouveau immobilisée depuis le 4 juin. Son véhicule français a 1 020 km.
La marque est incapable de trouver la panne et reproche à l'auditrice une mauvaise utilisation.
L'appel vers le garage est lancé. Bernard Sabbah récupère l'appel mis en attente.

Yves appelle de Belgique. L'auditeur a commandé un voyage pour l'Afique du Sud, mais l'agence a annulé son séjour et il n'est pas remboursé. Sa CB n'est pas acceptée, il procède donc à un virement ; mais l'informatique a clos son dossier alors qu'il a payé.

Dans le 1er cas de l'auditeur relancé par huissier pour un PV supposé impayé, le ministère de l'intérieur a été informé. La personne n'était pas contente d'entendre cette nouvelle et récupère les éléments pour vérifier.

Dans le cas de Mélanie, la concession n'a pas souhaité prendre l'appel et demande de joindre le service réclamation de la marque automobile.
La direction de la marque va être appelée par l'équipe.

Pour le cas d'Yves l'équipe appelle l'agence de voyage.

Retours sur d'anciens cas :
Véronique avait acheté 6 tabourets, dont 2 étaient arrivés abîmés. L'équipe a reçu un mail de l'entreprise précisant qu'un seul tabouret devait être remboursé. Néanmoins pour satisfaire la cliente, l'entreprise envoit un chèque de remboursement des 2 tabourets pour solutionner rapidement le problème.
L'entreprise précise qu'il y a également un homonyme et que des gens font régulièrement la confusion.

Pour le cas de l'agence de voyage, le directeur qualité doit apporter une réponse sous 10 minutes.

Dans le cas de la voiture en panne après 1000 km, Me De Caumont indique qu'une action pour délivrance non conforme peut être effectuée car le bien fonctionne dès le départ.

Bernard revient sur l'antenne de RTL. Les chèques de retraite souscrit par l'entreprise de l'auditeur avaient disparus.
Apparemment l'assureur n'avaient pas imputé correctement les chèques de cotisation.
L'assureur réclame des preuves que l'auditeur a déjà apporté. L'assureur continue ses investigations.

Retour sur des cas :
Marie Pierre avait signé un contrat pour une douche. Bien qu'elle ait payé 9000€ (90%), aucun travaux n'a été effectué.
La société est en liquidation judiciaire depuis et l'auditrice n'a pas été recontacté.

Point info :
- Dans le cas de Roger et du PV, l'équipe devrait avoir des nouvelles dans la journée.
- Mélanie et sa voiture : l'expert judiciaire a rendu un rapport défavorable à l'auditrice car il n'a pas pu constater la panne aléatoire. Cependant elle dispose des preuves de nombreuses interventions.
- Dans le cas voyage, Bernard Sabbah a reçu la confirmation par SMS que l'auditeur venait d'être remboursé.

Jean Philippe est à l'antenne. Il a acheté un appareil photo 2500€, avec une assurance complémentaire, mais il n'arrive pas à le faire réparer.
L'appel vers le vendeur est lancé. L'équipe reprend l'appel et passe le serveur vocal. En parallèle la direction de la communication et l'assurance vont être appelées.

Cette année (statistiques CPVA) :
1108 dossiers traités
850 cas résolus
226 dossiers en cours
32 sont en justice

Dans le cas de la voiture en panne, l'information va être remontée au PDG.

Martine était passée sur RTL pour une arnaque à la carte bancaire et la banque refusait de rembourser. La banque a remboursé partiellement la somme.
Rappel de Me Fellonneau : il s'agit d'un geste commercial, car l'auditrice avait utilisé la carte qui est au nom de son mari ; or c'est interdit par la loi (CB nominative).

Michel était passé sur l'antenne pour des pochettes cadeaux reçues à Noël. Ces pochettes donnaient droit à sa famille à des tours de voitures de luxe sur circuit ; mais le prestataire a disparu. L'auditeur s'est fait remboursé le lendemain par le vendeur.
Créateur du site divertir.eu

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.