Publicité

L'album Chanter Pour Rêver des New Poppys

max242
max242
Modérateur
Platine

903 messages
Inscrit le mercredi, 16 Avril 2014

le mardi, 22 Novembre 2016 à 14:06

Découvrez le nouveau single des New Poppys. Il s’agit de la reprise du morceau Le Sens De La Vie de TAL.

Alors que leur 1er album Chanter Pour Rêver sort le Vendredi 25 novembre 2016 (et est désormais dispo en précommande).
Le groupe vient d’en dévoiler les coulisses de l'enregistrement. A travers cette vidéo, nous découvrons l’envers du décor du projet : la reformation des Poppys, les collaborations avec Natasha St-Pier et Anaïs Delva, le partenariat avec l’association Petits Princes...
Créateur du site divertir.eu
max242
max242
Modérateur
Platine

903 messages
Inscrit le mercredi, 16 Avril 2014

le mardi, 22 Novembre 2016 à 14:16

Agés de 8 à 15 ans, les New Poppys sont un groupe de treize garçons issus des Petits Chanteurs d’Asnières, comme leurs ainés, les Poppys. Eux aussi veulent chanter des valeurs positives, des vibrations généreuses, des élans utiles dans l’époque présente.
Habitués à chanter ensemble depuis plusieurs années au sein du même groupe,
les New Poppys partagent une complicité authentique.

Aujourd’hui, Simon, Martin, Tugdual, Robin, Matéo P., Wandrille, Philippe, Beryl,
Maxime, Matéo D., Thomas, Stéphane et Paul présentent
leur premier single, la reprise du tube des années 70 « Non, non, rien n’a changé » dont les arrangements sont signés Julien Schultheis (arrangeur et réalisateur de The Voice, Zazie, Raphaël, Christophe Willem…).
Et si leurs voix sont plus contemporaines, avec plus de puissance et d’impact que celles des seventies, c’est parce que les New Poppys se lancent dans une nouvelle aventure, sans intention vintage.

Enthousiastes, passionnés, conscients de ce qu’ils chantent, les New Poppys ont choisi de soutenir l’Association Petits Princes qui réalise les rêves des enfants et des adolescents gravement malades atteints de cancers, de leucémies et de certaines maladies génétiques.

« Non, non, rien n’a changé / Tout, tout a continué » : plusieurs générations ont grandi avec ces mots, avec ces voix. Ce tube de 1971 incarne tellement bien une décennie de pop et d’idéaux généreux qu’on en oublierait presque combien les Poppys ont été un groupe révolutionnaire. Oui, ces enfants ont vendu plus de cinq millions de disques en chantant la paix, l’amour et la fraternité.
Et on a l’impression, aujourd’hui, que l’arrivée des New Poppys est non seulement la poursuite d’une épopée musicale, mais aussi un cri spirituel, citoyen et politique semblable à celui des origines.
Parmi les Petits Chanteurs d’Asnières sont sélectionnés dix-sept enfants pour leurs qualités vocales. Mais il faut aussi que les garçons comprennent ce qu’ils vont chanter. Car François Bernheim, ancien membre des Roche Martin avec Véronique Sanson, ne va pas leur écrire des petits refrains roses et doux : dans une époque troublée où la chanson s’engage souvent avec vigueur, ils seront les premiers enfants à descendre dans l’arène et à s’adresser à un public d’adultes et non seulement d’auditeurs de leur âge. « Dès qu’ils ont chanté, ils sont allés au-delà de ce que nous espérions, se souvient François Bernheim. C’étaient des gosses de la banlieue qui savaient que les adultes n’étaient pas tous formidables, que la guerre existait, que le monde est violent... »
La rencontre avec le producteur Olivier Kaefer, démiurge des tournées Stars 80, va agir « comme dans un scénario de film » – il le reconnaît lui-même. Une rencontre fortuite, une petite idée qui trotte dans la tête… et les New Poppys sont constitués avec quatorze garçons des Petits Chanteurs d’Asnières.
Julien Schultheis leur construit un univers musical pour un répertoire incluant évidemment Non, non, rien n’a changé, Laissez entrer le soleil et Noël 1970 (avec des paroles actualisées pour 2016 !) et des reprises choisies par les enfants, de Téléphone et Jean-Jacques Goldman à Tal et Fréro Delavega.
Entre huit et quinze ans, ils n’ont évidemment aucun souvenir de la gloire énorme des Poppys. Mais la parenté est flagrante (et pas seulement parce que certains appartiennent à la famille d’anciens chanteurs de 1970) : instinctivement, ces enfants veulent chanter des valeurs positives, des vibrations généreuses, des élans utiles dans l’époque présente. Enthousiastes, passionnés, conscients de ce qu’ils chantent, les New Poppys ont choisi de soutenir l’Association Petits Princes qui réalise les rêves des enfants et des adolescents gravement malades atteints de cancers, de leucémies et de certaines maladies génétiques. Et leurs voix aussi sont contemporaines, plus situées dans le médium, avec plus de puissance et d’impact que les voix des seventies. Sans nostalgie, sans intention vintage, une nouvelle aventure.

- Bertrand Dicale
Créateur du site divertir.eu

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.