Publicité

Retrospective : l'histoire d'On n'demande qu'à en rire

En février 2016, France 4 a consacré une émission spéciale en hommage à On n'demande qu'à en rire ; diffusée de 2010 à 2014 sur France 2.

Récemment des rumeurs annonçaient le retour d'ONDAR à la télé.

Logo ONDAR

De jeunes humoristes devaient écrire pour l'émission un sketch original sur un thème imposé. Le jury a alors le droit de vie (en attribuant des notes) ou de mort (avec un double buzz) dans le programme de révélation des jeunes talents.

On n'demande qu'à en rire a permi un renouveau de l'humour français, qui a mis en lumière de nouveaux talents. Nombreux sont les humoristes qui ont vu les salles de spectacles se remplir après leur passage à la télé.

Si le buzz était l'élimination des plus mauvais, la bonne note permettait de revenir. Il fallait un minimum de 60 points (sur 100) pour revenir ; cumul fait des quatre notes du jury et de celle du public.

Le 1er sketch de l'émission était celui d'Olivier de Benoist sur le thème de la célébration d'un mariage posthume.

Jérémy Ferrari et son humour noir a été révélé par ONDAR. L'émission est arrivée à pic, alors qu'il allait arrêter sa carrière faute de réussite. Il a eu 82 passage.
Désormais Jérémy Ferrari est réputé dans le milieu du spectacle et est régulièrement invité de plusieurs plateaux télé.

Créer une émission d'humour à la télé a été un véritable défi, mais s'est révélé être une réussite et un formidable tremplin pour beaucoup d'humoriste, y compris ceux qui ont été êliminés. Salles de spectacles qui se remplissent, émissions de télé... Un certains nombre d'entre eux ont réussi à réussir leur carrière en donnant un coup de projecteur.

Kev Adams avait une petite notoriété lorsqu'il a commencé On n'demande qu'à en rire et en 6 mois sa carrière a été propulsée (SODA, cinéma...).

Pour d'autres, le programme humoristique était une possibilité pour changer de carrière. Nicole Ferroni (64 passages) était destinée à être prof de SVT. Lors de sa 1ère, elle est arrivée tranquillement sans prévenir personne. Pari gagné, puisqu'elle a désormais une carrière artistique.

Même si Arnaud Tsamère (93 passages) rappelle l'importance des notes des quatres membre du jury ; Laurent Ruquier (créateur d'ONDAR) indique que la réussite est le rire du public. La jurée Michelle Bernier indique que toute la difficulté est de faire rire le public.

Pour beaucoup d'humoristes, l'écriture se faisait en urgence (24/48 h) et les sketchs n'ont pas été réellement testé en public ; au mieux sur un trottoir ou dans un bar. Le stress monte jusqu'à la descentre des marches.

Dans leurs textes, la mise en scène... les humoristes avaient une liberté de composition.

Pour les résultats, la productrice Catherine Barma ne souhaitait pas que les candidats aient les résultats sur le plateau. Ils devaient alors remonter les marches pour le debrief.

Certains humoristes avaient une certaine rivalité en dehors de l'écran, mais toujours drôle ; c'était le cas A. Tsamère / J. Ferrari.

Les humoristes étaient complices avec le jury. Garnier et Sentou et A. Tsamère avaient tenté de le piéger avec les Potes H. Florent Peyre s'était également grimé pour bluffer les jurés.

Maxime Lopes sur Google+

ONDAR

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire