Publicité

Orange investit dans la série Le nom de la rose

Orange Studio et OCS dévoilent leur 1er investissement dans les séries internationales : Le Nom de la Rose, la mini-série dramatique adaptée de la célèbre œuvre littéraire d’Umberto Eco.

L'opérateur, via sa filiale Orange Content, vient d'investir dans la production de la série Le Nom de la Rose. Cette mini-série dramatique est adaptée de la célèbre œuvre littéraire d’Umberto Eco. Avec ce premier investissement dans la mini-série Le Nom de la Rose, Orange Studio obtient ainsi tous les droits exclusifs d’exploitation de l’œuvre en France que les abonnés d’OCS pourront retrouver dès 2019 sur leur offre 100% cinéma séries.

« Le Nom de la Rose », une coproduction internationale avec John Turturro, Rupert Everett et Tchéky Karyo

Après avoir été porté au cinéma en 1986 par Jean-Jacques Annaud, le best-seller d’Umberto Eco Le Nom de la Rose vendu à près de 30 millions d’exemplaires dans le monde, est adapté pour la première fois en mini-série de 8 épisodes de 52 minutes.  Réalisée par Giacomo Battiato et produite par 11 Marzo, Palomar, la RAI et Tele München Group, Le Nom de la Rose sera distribuée par Tele München Group en association avec Wild Bunch TV.

Dans cette nouvelle adaptation, John Turturro (The Night Of) incarnera Guillaume de Baskerville, un moine franciscain du XIVème siècle, qui enquête sur une série de meurtres macabres. Il partagera l’affiche avec Rupert Everet t qui interprètera l’inquisiteur Bernard Gui, Damian Hardung sera le jeune Adso et également Tchéky Karyo . Umberto Eco a d’ailleurs contribué à l’écriture des premiers épisodes de la mini-série avant son décès. 

Synopsis : Italie, 1327. Le moine Franciscain Guillaume de Baskerville et son jeune novice Adso de Melk arrivent dans une abbaye isolée des Alpes. Ils vont être témoins d’une série de meurtres mystérieux. Tandis que les deux héros enquêtent et se jettent à la poursuite du meurtrier, ils sont eux-mêmes pris en chasse par l’impitoyable inquisiteur Bernardo Gui. La mission de ce dernier est claire : traquer tous ceux qui critiquent le Pape. Et Baskerville est sur sa liste…

Cette première série confirme et illustre l’engagement d’Orange dans la fiction et sa volonté d’investir dans des séries ambitieuses aux côtés de partenaires reconnus aussi bien français, européens qu’internationaux.

Série Orange

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire