Publicité

Mise au vert : le film de Yohann Charrin

Mise au vert est un long-métrage français de Yohann Charrin, entièrement indépendant.
Dans le film, Régis Blondin est désespéré par la dépendance de ses enfants aux nouvelles technologies et en crise d'adolescence. Un beau jour il reçoit un coup de fil de son oncle qui l'invite à la campagne... pour "une mise au vert".

Mise au vert - Yohann Charrin

Pouvez-vous nous présenter votre long métrage Mise au vert ?
Mise au vert est une comédie familiale et sociale. L’histoire d’un père de famille complètement dépassé, qui n’arrive plus à gérer ses ados accros à leurs écrans ni sa femme qui le trompe et qui décide subitement de leur imposer des vacances surprises et insolites dans le Vercors dans une vieille maison isolée, sans eau, sans électricité et sans écran. Une détox qu’il imagine salvatrice. Ce sera mon premier long-métrage comme réalisateur.

Qu'est ce qui vous a poussé à créer ce film sur les enfants accros aux écrans et d'une manière générale l'addiction que l'on a au système hyperconnecté ?
Etant moi même père de famille, je suis confronté à ce problème et dans mon entourage je ne connais pas une seule famille qui n’est pas confrontée à « la guerre des écrans » ! C’est devenu un sujet majeur d’éducation si ce n’est LE sujet ! Dans le film c’est le point de départ de l’histoire mais c’est un sujet extrêmement sérieux qui mériterait un film à lui tout seul.

Mise au vert met aussi l'accent sur les préjugés entre urbains et ruraux et les éventuelles difficultés familiales. Pensez-vous que ces aspects sont encore très (trop ?) présents dans notre société et qu'il est temps de les faire évoluer ?
Tous les préjugés et les a-priori sont forcement trop présent et doivent évoluer. En même temps ce sont d' excellents supports de comédie pour les scénarios de films !!! En jouant sur les préjugés que chacun d’entre nous avons malgrés nous, nous pouvons créer des surprises chez le spectateur et créer des situations drôles et inattendues. Un grand nombre de comédie sont basée sur ce principe, comme celle de Francis Veber par exemple.

Comment va se passer le tournage et le matériel que vous allez utiliser ?
Le tournage sera court (3 semaines) et le matériel très léger. L’équipe sera réduite à une dizaine de personnes. Comme l’essentiel des scènes sont des extérieurs jours, je compte utiliser principalement la plus belle lumière qui soit, la lumière naturelle ! Et ça tombe bien, c’est la plus économique ! L’idée est de vraiment se concentrer sur les acteurs et la comédie et d’être entourée que de gens passionnés et investis. La mise au vert sera aussi celle de l’équipe !

Avez-vous déjà repéré les lieux et qu'est ce qui vous plait dans le Vercors ?
Ma famille est originaire du Vercors, j’y ai passé toutes les vacances de mon enfance ! Je suis viscéralement attaché à ce coin de nature où je vais chaque année et qui est magnifique et très cinématographique. Je sais précisément où sera tournée chaque scène du film ! De plus ces plateaux et ces villages n’ont encore été que peu filmés au cinéma.

Côté casting, peut-on en savoir plus sur vos choix d'être avec des acteurs que l'on a moins l'habitude de voir ?
Dans l’économie classique du cinéma, c’est avec son casting que l’on obtient son financement. Le financement venant en grande partie de la télévision, cela explique que l’on voit toujours les mêmes acteurs dans le même style de rôle… Personnellement, je trouve cela un peu lassant d’autant plus que ce n’est plus du tout un gage de succès. Ayant fait le choix de produire le film de manière indépendante et avec un « micro budget », je n’aurais donc ni Romain Duris, ni Laurent Laffite, ni Jean Dujardin dans les premiers rôles (peut-être pour les prochains films ???), mais j’aurais la liberté immense de choisir parmi les milliers d’acteurs talentueux ceux qui auront pour une fois accès au haut de l’affiche et donneront le meilleur d’eux même pour que le film soit réussi. J’ai déjà en tête pleins d'idées d’acteurs, et d’ores et déjà l’accord d’un super acteur pour le rôle principal, mais il est trop tôt pour communiquer dessus !

Sur quoi attachez-vous le plus d'importance dans le film Mise au vert ?
Tout est important dans un film ! Mais je pense que le plus important reste ce que l’on voit à l’image. Peu importe la cuisine derrière. Comme j’ai déjà de superbes décors, il me reste à trouver le meilleurs casting possible, on vient d’en parler.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
C’est le projet en lui-même qui est ouvert et participatif ! Les gens qui travailleront sur le film seront payés en « participation ». De nombreuses personnes et des sociétés amies participeront à l’aventure d’une manière ou d’une autre.
Le financement l’est donc forcement aussi. Cette campagne de financement participatif sert bien-sûr à récolter un maximum d’argent que ce soit par de généreuses contributions  ou bien aussi pour des sociétés qui voudrait officelement devenir co-producteur du film (avec remboursement de l’apport lors des ventes du films et intéressement aux recettes). C’est aussi une manière de faire connaitre le projet à des comédiens ou techniciens qui souhaiteraient participer et qui peuvent m’envoyer leurs CV. Toutes les bonnes volontés sont bienvenues !

Vous pouvez soutenir le film Mise au vert de Yohann Charrin sur KissKissBankBank.

 

Une indiscrétion à nous donner sur le court métrage Mise au vert ?
Pour ceux qui souhaiterais investir dans le film… Il s’agit d’une opération rentable...

Si on se permet une question décalée, à quand et où remonte votre dernière "mise au vert" ?
Comme chaque été, je me suis mis au vert au mois d’août et vais recommencer lors des fêtes de fin d’année. Je crois que je suis accro.

Est-ce que des diffusions publiques et/ou des débats auront lieux ?
Les premières étapes de la vie du film seront je l’espère les festivals, qui donneront lui à des projections publiques et des débats. Mise au vert est un long-métrage de cinéma, il sera pensé et tourné pour la salle. J’espère donc qu’il y aura un maximum de projection.

Espérez-vous pouvoir diffuser votre film Mise au vert à la télé ?
Même s’il est produit d’une manière différente, Mise au vert est une comédie familiale et c’est un film grand-public. Je suis convaincu qu’il aura toute sa place à la télévision.

Est-ce qu'il y a un lieu particulier où vous aimez regarder vos films ?
Je suis un cinéphile qui vais au cinéma plusieurs fois par semaine. Pour moi, rien ne remplacera jamais la salle de cinéma.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je vous remercie de m’avoir donné la parole et souhaite remercier tout ceux qui me soutiennent dans ce projet. Ceux qui ont déjà participé à la collecte et ceux qui se sont déjà proposé de participer au tournage. Ça fait vraiment chaud au coeur de se sentir soutenu ! Et c’est que le début...

Merci à Yohann Charrin d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Présentation du projet Mise au vert

Film interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire