Publicité

Le CSA veut plus de titres français à la télé

Le conseil supérieur de l'audiovisuel demande aux chaines télé de parler français. Les sages veulent rencontrer les dirigeants pour leur rappeler leurs obligations en la matière. Cela concerne notamment les titres des émissions.

Les téléspectateurs se plaignent auprès du CSA d'une utilisation beaucoup trop fréquente de l'anglais à la télé. Des auditions seraient programmées d'ici les prochaines semaines pour tirer les oreilles des patrons...

A partir de novembre les responsables devront s'exprimer sur l'emploi fréquent de titres en anglais dans les émissions. Une fronde qui n'est pas sans rappeler celle des titres de musique à la radio l'année dernière...
Le gendarme des médias souhaite faire respecter une recommandation qui vise à préserver l'emploi de la langue française à la télévision. Le CSA organise même chaque année depuis 2 ans des journées spéciales à cette occasion.

Les chaines ont des obligations en la matière depuis 2005. Les titres des émissions doivent faire l'objet d'une traduction lisible, intelligible et audible que la présentation originelle. Par exemple : The Voice, la plus belle voix. Le CSA signe par ailleurs des conventions de défense de la langue française avec chaque chaine. Ces dernières doivent donc veiller à un usage correct du français dans le titre du programme. Des conseillers internes à la langue française sont même sensés être només pour chaque chaine...
France Télévision, en tant que groupe audiovisuel public, aurait un cahier des charges un peu plus restrictif. Cela concerne le titre, le contenu, maisaussi les intervenants.

Guess my age, Still standing, Secret Story, Actuality, Punchline, Money Drop... la tendance de l'anglissisme se confirme au petit écran, voir s'amplifie. L'anglais fait plus jeune et percutant. Par ailleurs économiquement les chaines sont soumises aux licenses internationales : cela permet aux télespectateurs de garder leurs repères.

TV

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire