Publicité

Ben Hur débarque en 3D au cinéma !

Ben-Hur a fait l'objet de nombreuses adaptations, notamment au théâtre. Voilà qu'il revient au cinéma en 3D (sortie le 7 septembre) !

Film Ben Hur en 3D

BEN-HUR retrace l’histoire épique de Judah Ben-Hur (interprété par Jack Huston), un prince accusé à tort de trahison par Messala (Toby Kebbell), son frère adoptif, officier de l’armée romaine.
Déchu de son titre, séparé de sa famille et de la femme qu’il aime (Nazanin Boniadi), Judah est réduit à l’esclavage.
Après des années en mer, Judah revient sur sa terre natale dans le but de se venger. Il va y rencontrer son destin. Le film est adapté du roman de Lew Wallace Ben-Hur.

Du sceptissisme dans la préparation du film...

Quand Timur Bekmambetov a été sollicité pour proposer une relecture d’un des films les plus célèbres de l’histoire du cinéma, il a hésité. “Le BEN-HUR de 1959 n’est pas un simple film, c’est une œuvre-culte qui a profondément marqué la culture du XXème siècle”, explique-t-il.

John Ridley avait les mêmes réserves pendant l’écriture du scénario. “Les plus grands fans de la version de 1959 pourraient trouver que c’est un blasphème de le revisiter de quelque manière que ce soit, mais ce serait oublier que ces personnages existaient déjà 80 ans plus tôt. Les gens ont tendance à ne se souvenir que de Charlton Heston et de la course de chars, mais Judah Ben-Hur est un personnage très dense qui dépasse cette interprétation. C’est un homme victime d’une injustice qui réclame vengeance et rédemption. C’est en raison de personnages captivants comme ceux de Ben-Hur et Messala que l’on peut reprendre ces histoires génération après génération. Du coup, je voulais rendre le conflit personnel entre ces anciens amis tout aussi intense et mémorable que la légendaire course de chars”.

“Trouver l’acteur pour jouer Ben-Hur a été un parcours aussi difficile que de faire ce film”, raconte Daniel. “On est allé aux quatre coins du monde. Le choix des interprètes pour les rôles de Judah Ben-Hur et Messala a été particulièrement délicat, parce que le film repose entièrement sur l’alchimie entre ces deux personnages. Au début, ils sont comme des frères mais ils finissent par devenir des ennemis pleins d’amertume qui se déchirent. Quand on a vu Jack et Toby se donner la réplique, on a su qu’on avait trouvé le tandem idéal”.

L’acteur Jack Huston se souvient de sa première rencontre avec Bekmambetov. “Timur m’a demandé ce que je pensais du personnage de Judah Ben-Hur. J’ai commencé à parler et il s’est mis à prendre des notes avec passion. Il voyait ce film comme une conversation entre deux êtres et il voulait la rendre aussi authentique que possible. J’ai adoré tourner avec Timur".

Morgan Freeman campe Sheik Ilderim, rôle particulièrement développé par rapport aux précédentes adaptations de Ben-Hur. Après avoir échappé au destin funeste d’esclave sur une galère, Ben-Hur est recueilli par Ilderim, son mentor et bienfaiteur, qui lui apprend à conduire un char. Toby Kebbell a été engagé pour l’autre rôle-clé, celui de Messala, frère adoptif et meilleur ami de Ben-Hur qui pousse ce dernier à se venger. “Toby a beaucoup apporté au personnage”, explique le producteur Duncan Henderson. “C’est un rôle très intéressant en soi mais Toby possède un sens de l’humour inné dont il ne se départit pas et il a réussi à l’insuffler à son personnage. Messala est très sombre et “Il nous fallait un acteur de la trempe de Morgan Freeman pour restituer les traits de caractère d’Ilderim" indique Ridley.

Les tournages avec les chevaux

La course de chars mortelle qui oppose Ben-Hur à Messala reste le moment le plus emblématique du film. Elle a été tournée en 32 jours dans les studios de Cinecittà à Rome. D’entrée de jeu, la production a décidé de filmer réellement l’essentiel de la course – et non de se contenter d’effets infographiques. Il a donc fallu 12 semaines d’entraînement intense pour que Huston et Kebbell puissent conduire un char. Bien qu’ils sachent tous deux monter à cheval, ils ont dû apprendre une nouvelle technique pour disputer une course avec quatre chevaux.

Si tout a été fait pour privilégier les effets physiques, certaines des prises de vue les plus dangereuses ont été réalisées en infographie pour préserver la sécurité des chevaux et des équipes de cascadeurs. Dans la version de 1959, les chevaux passaient sur un câble dissimulé dans le sable mais cette technique a depuis été bannie, car, à l’époque, elle a provoqué des accidents et entraîné les blessures ou la mort de dizaines d’entre eux. Des effets visuels indécelables ont permis d’obtenir des chevaux numériques qui s’écrasent et trébuchent sans mettre en danger le moindre animal vivant.

Ben Hur en 3D
Un film de Timur Bekmanbetov
Avec Jack Huston, Toby Kebbell, Morgan Freeman, Rodrigo Santoro, Nazanin Boniadi, Ayelet Zurer et Sofia Black D’Elia
Scénario : Keith Clarke et John Ridley
Producteurs : Sean Daniel, Mark Burnett, Joni Levin et Duncan Henderson

Film

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire