Publicité

Le sport c'est démocratisé durant la Première Guerre Mondiale

C'est un aspect souvent méconnu, mais le sport c'est largement démocratisé durant la 1ère Guerre Mondiale.

L'occasion de découvrir comment cela se passait durant le conflit à l'occasion de la commémoration du centenaire de la Grande guerre aujourd'hui.

Le sport trouve sa place à l'arrière du front. L'occasion pour les soldats de se décontracter et d'oublier les scènes d'horreur du conflit lors des attaques.
Bien que cela puisse paraître inattendu, le sport permet également aux combattants de se remettre en forme et de s'entrainer.

Le sport est alors mis en place par les officiers.

Différentes activités voient le jour :

  • Saut en longueur,
  • Football,
  • Rugby,
  • Boxe,
  • Escrime...

Le matériel de guerre remplace les équipements sportifs...
Ainsi les grenades remplacent les marteaux au lancé de poids ; les baïonnettes des fusils remplacent les épées d'escrime.

Néanmoins les soldats retrouvent un peu de joie et de gaieté durant le conflit.

Le sport se développe...
Jusqu'alors connu des villes et zones urbaines, le sport commence à ce développer. Cela ne veut pas dire que dans le milieu rural il est totalement inconnu, en effet les travaux à la ferme remplacent avantageusement l'effort physique.

Certains sports s'importent en France
Jusqu'à la 1ère guerre mondiale, certains sports étaient inconnus ou très peu. C'est le cas notamment du rugby et du football importé du Royaume Uni. Le Basket Ball ou le volley nous vient tout droit des Etats Unis.

... et se popularisent
C'est à partir de la fin de la guerre que les sports se popularisent en France. Ainsi en 1917 les All Blacks (Nouvelle Zélande) viennent affronter l'équipe de France et le haka (danse traditionnelle Mãori) est déjà présente.
Le sport s'ouvre également aux femmes et des millions de licenciés s'inscrivent à la pratique d'un sport. Les fédérations voient alors le jour (en 1919 pour le football).

De grandes figurent y donneront leur nom
De grandes figurent donneront leur nom à des monuments (le stade Jean Bouin de Paris vient d'un athlète ayant participé à la 1ère guerre mondiale) ou à des compétitions (Roland Garros était un aviateur de la Grande Guerre).

Il ne manque ainsi plus qu'un pas pour que le sport se démocratise partout dans l'hexagone.

Pour approfondir
Vous pouvez également consulter ce document vidéo de l'ECPAD (l'organisme qui collecte les fonds documentaires de l'armée), sur un match de football avec l'équipe Canadienne.

Source : TF1

Maxime Lopes sur Google+

Histoire Sports

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire