Publicité

24 Heures du Mans - Les Alpine A470 au cœur d’une édition de légende

Signatech Alpine Matmut place ses deux Alpine A470 à l’arrivée des 24 Heures du Mans. Sur le podium du classement général à moins d’une heure de la fin, la n°35 (Panciatici / Ragues / Negrão) termine finalement quatrième des LMP2. À l’issue d’une superbe remontée, la n°36 (Dumas / Menezes / Rao) se classe dans le top 10 de sa catégorie.

Passionnante de la première à la dernière minute, la 85ème édition des 24 Heures du Mans restera certainement parmi les plus marquantes de l’histoire. Sous une chaleur suffocante, les 258 500 spectateurs ont assisté à une succession de rebondissements et de faits de course, éliminant la plupart des favoris pour la victoire absolue. Les LMP2 ont été placées sous les feux de la rampe, puisque deux d’entre elles terminent sur le podium du classement général.

Samedi après-midi, le premier coup de théâtre impliquait l’Alpine A470 n°36. Après une vingtaine de minutes, Gustavo Menezes tirait tout droit au bout de la ligne droite des Hunaudières. L’Américain ne pouvait s’extraire du bac à graviers et il devait attendre l’intervention des commissaires pour repartir. L’équipe décidait alors de modifier la stratégie et de confier un quadruple relais à Matt Rao.

Comparativement, le début de course de la n°35 était plus calme. Huitième sur la grille de départ, Nelson Panciatici s’emparait immédiatement de la septième place. Appliquant à la lettre le tableau de marche de l’équipe, il s’ancrait au sein du groupe de tête des LMP2.

Dans la soirée, la n°36 était de nouveau ralentie. Romain Dumas devait s’arrêter une demi-heure, le temps de changer la pompe à huile de la boîte de vitesses endommagée lors du tout-droit de Gustavo. Vers 23 heures, Matt Rao devait lui aussi stopper pour que l’équipe solutionne un problème électronique.

À minuit, la n°36 était pointée en vingtième position des LMP2. Dans le même temps, l’équipage n°35 était récompensé de sa régularité par une cinquième place provisoire. Dans le même tour que les leaders, le trio Panciatici / Ragues / Negrão conservait toutes ses chances de victoire !

Rythmée par des sorties de piste provoquants des neutralisations par ‘slow zone’ ou voiture de sécurité, la nuit était bénéfique à l’équipe Signatech Alpine Matmut. Lorsque le soleil se levait, la n°35 s’était hissée en quatrième position, tandis que la n°36 était douzième.

La remontée héroïque se poursuivait au cours de la matinée : le trio Panciatici / Ragues / Negrão prenait le meilleur sur les Vaillante Rebellion, qui avaient imprimé leur rythme pendant la première moitié de la course. À deux heures de la fin, la n°35 pointait non seulement en deuxième position de la catégorie LMP2, mais aussi au troisième rang du classement général !

Malgré la pression exercée par son compatriote Nelson Piquet, André Negrão gérait parfaitement la situation. Toutefois, à 40 minutes de l’arrivée, le Brésilien se retrouvait sans freins à l’avant et il échouait dans un bac à graviers. Il repartait puis s’arrêtait au stand, pour que les mécaniciens puissent changer les disques. La n°35 terminait finalement quatrième du LMP2 et cinquième du classement général.

Au volant de la n°36, Romain Dumas arrachait la neuvième position des LMP2, grâce à un rythme soutenu et à un ultime arrêt parfaitement programmé. Ce résultat s’accompagnait de points, potentiellement précieux pour le Championnat du Monde FIA WEC en fin de saison.

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine :
« C’est une course dont nous nous rappellerons très longtemps. En vingt-quatre heures, nous sommes passés par tous les états. Malgré les difficultés, l’équipe s’est soudée comme un seul homme pour défendre les valeurs d’Alpine, telles que la combativité et le panache. Jusqu’au bout, nous n’avons rien lâché, comme le démontre la place gagnée par Romain Dumas dans les derniers tours. Les mécaniciens, les ingénieurs, les pilotes : tout le monde a fait un travail extraordinaire. Au bout du chemin, le résultat brut n’est pas à la hauteur de ce que nous étions venus chercher, mais le sport est une leçon permanente d’humilité et notre détermination sera encore plus forte lors des prochaines courses. »

Classement final LMP2 (sous réserves)

  1. Jackie Chan DC Racing n°38 – 366 tours
  2. Vaillante Rebellion n°13 +2 tours
  3. Jackie Chan DC Racing n°37 +3 tours
  4. Signatech Alpine Matmut n°35 +4 tours
  5. United Autosports n°32 +4 tours
  6. Graff n°40 +5 tours
  7. CEFC Manor TRS Racing n°24 +6 tours
  8. Cetilar Villorba Corse n°47 +13 tours
  9. Signatech Alpine Matmut n°36 +15 tours
  10. Tockwith Motorsports n°34 +15 tours…
Maxime Lopes sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire