Publicité

Les murs murmurent avec Babetida Sadjo à La Samaritaine de Bruxelles

Babetida Sadjo sera sur scène du 14 au 25 juin 2016 à La Samaritaine. Au programme, un monologue sur le manque d'amour, sur l'absence du père, une écriture sensible et directe pour une jeune comédienne que l'on a déjà pu applaudir à de nombreuses reprises à Bruxelles et ailleurs !

Babetida Sadjo

Les murs murmurent
"Les chants de notre enfance et le silence des pères"
De et avec Babetida Sadjo
Mise en scène: Hélène Theunissen
Scénographie : Noëlle Ginefri

Le pitch

Pour la première fois, Babetida Sadjo se livre dans un monologue sensible sur l'absence du père... Le pitch ? Une femme arrive devant son père vu pour la dernière fois quinze ans plus tôt. Elle veut lui dire le manque de lui. Elle veut lui parler de l’abandon qui n'en finit pas de guérir. Elle arrive dans cet endroit où le silence des morts permet les paroles des vivants. De reproches en déclarations d’amour, elle déroule le fil de sa vie vide de lui et remplie de blessures d’enfance. Elle attend une réponse à ses questions. Serait-il encore temps pour une rencontre entre père et fille, ou bien le bruit du manque du père ne laissera percer que l'écho de celle-ci ?

Les murs murmurent est une supplication à prendre la parole tant que les verbes articulent encore nos émotions. Un cri face au silence !

Du 14 au 25 juin à La Samaritaine - 16 rue de la Samaritaine à 1000 Bruxelles.
lasamaritaine.be

Babetida Sadjo

Partie de Bafata, en Guinée Bissau sa terre natale, et après avoir vécu 4 ans au Vietnam où elle découvre le théâtre, Babetida entre au Conservatoire Royal de Bruxelles. Très vite, elle joue des rôles importants dans les théâtres reconnus (Martyrs, Varia, Parc, Public) notamment dans Le Masque du Dragon (Philippe Blasband), L’Initiatrice (Pietro Pizzuti), Race (David Mamet), Doute (Patrick Shanley).

Le cinéma lui ouvre également ses portes avec une brochette de courts métrages, entre autres dans Einstein était un réfugié (réalisation Solange Cicurel / Entre Chien et Loup) et The Hidden Part (réalisation Monique Marnette & Caroline D'Hondt / Man’s Film-Marion Hansel).
Parallèlement vient le temps des rôles à la télévision et dans les longs métrages, principalement dans Ombline (réal Stéphane Cazes avec Mélanie Thierry), et tout prochainement en salle : The Paradise Suite (réalisation Joost Van Ginkel avec entre autres Issaka Sawadogo).
Babetida remporte l'Ensor (en Flandre) du meilleur second rôle dans Wasteland (réalisation Pieter Van Hees) au côté de Jérémie Renier. Elle fut également nominée aux Magritte pour le même rôle

Elle vient de jouer dans Terre Noire au Théâtre National de Nice aux côtés de Hippolyte Girardot et Romane Bohringer, une mise en scène de Irina Brook qui sera repris à Paris et en province française début 2017.

 Cet été elle tournera son premier rôle  principal dans le long métrage  And Breathe Normally de Isold Uggadottir.

Maxime Lopes sur Google+

Spectacle

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire