Publicité

L'humoriste Kody en interview

L'humoriste Kody nous a fait le plaisir de répondre à nos questions. L'occasion pour nous de revenir sur son parcours et son passage en France dans On n'demande qu'à en rire. L'humoriste belge nous parle également de son futur spectacle A vendre et de ses projets pour 2015.

Kody

- Pouvez-vous nous parlez de votre univers humoristique pour ceux qui ne vous connaitraient pas ?
C’est toujours difficile pour moi de décrire un univers car je cherche à travers mes histoires à rejoindre l’universalité. Ma vie est la vôtre et votre vie est la mienne, Je considère que je suis aussi unique que les autres même s'il est évident que nous avons tous un point de vue différent. Je vois la vie et ce métier comme un luxe et j’essaye d’être reconnaissant des opportunités et des rencontres qu’il m’offre. Je n’aime pas être là où on m’attend, je dis souvent n’attendez rien de moi et en échange je vous donnerai tout ! Je suis un être paradoxal comme tout le monde, je suis à la fois optimiste et réaliste, c’est-à-dire que quand je fais un retrait au distributeur, je me dis que si un jour la machine fait une erreur en ma faveur, ça ne sert à rien de partir en courant étant donné qu’il y a une caméra qui me filme, autre exemple, je sais que si je vous demande d’aller dans la rue et de tendre vos bras à un inconnu puis de le serrer dans vos bras, il vous regardera en se disant c’est quoi ce malade ! Parce que recevoir du bonheur quand on s’y attend pas ça fait toujours flipper. Mon univers est empreint de diversité, j’aime le mélange des genres et des gens, je côtoie le prince et le pauvre avec le même respect, j’aime les films d’auteurs et Bigard, j’aime l’idée que le fou du roi se moque du grand mamamouchi sans que ce dernier s’en aperçoive. J’ai vraiment l’impression de dire n’importe quoi depuis le début de ma réponse…

- Comment vous est venue l'idée de faire de l'humour alors que vous aviez comme bagage la profession d'agent immobilier et des études de marketing ?
Il était important pour pour moi d’aller au bout de mes études parce que mes parents m’ont permis d’en faire, ce qui n’est pas donné à tout le monde. D’une timidité maladive durant mon enfance, j’ai appris à m’ouvrir grâce à mes cours de théâtre à l’école à l’adolescence. C’est à ce moment que je me suis dit que ce serait sympa de faire ça un jour. J’avais 18 ans quand un ami m’a fait découvrir le stand-up américain ! J’ai épuisé des bandes de cassettes audio d’humoristes anglo-saxons comme Robin Williams, Eichard Prior ou Eddy Murphy sans jamais penser me lancer dans ce métier. Avec les cours de théâtre, l’influence des comédies françaises et américaines, mes capacités d’imitations des profs, parents et amis, exit Kody le timide, j’étais devenu de plus en plus à l’aise pour lancer des vannes au lycée, puis plus tard aux discours des mariages de mes amis ! Je bossais depuis quelques années dans le marketing puis dans l’immobilier et je me suis dit kody arrête de te mentir que veux-tu vraiment faire ?
La réponse était claire, jouer la comédie ! Le reste c’est une succession de conspirations du destin, de la chance, le repérage d’opportunités et puis beaucoup de taff Clin d'œil

- Vous vous êtes fait connaitre en France il y a quelques mois dans l'émission On n'demande qu'à en rire. Vous y conservez un bon souvenir ?
Très bon souvenir ! J’aurais peut-être dû y aller plus tôt. C’est un exercice super angoissant, on se demande sans cesse ce qu’on est allé faire dans cette galère mais au moins ça nous pousse à bosser dur ! Y a rien de plus horrible que le confort pour la créativité ! Il faut toujours rester alerte et ce genre d’émission pousse les artistes dans ce sens. D’autre part le risque de ce genre d’émission est aussi de presser les artistes parfois pas assez expérimentés et de leur montrer une réalité biaisée quand le retour de bâton est violent. Je n’ai fait que quelques passages mais j’ai fait de belles rencontres et puis ça offre une visibilité incomparable.

- Quand les médias disent que vous êtes l'avenir de l'humour belge, quand pensez-vous ?
On dit toujours ça au début, je ne le prends pas trop personnellement, il faut toujours garder de la distance face aux éloges comme face aux critiques d’ailleurs ! L’humoriste qui monte peut-être mais j’ai monté personne jusque là (humour)

- Comment c'est passé le Montreux Comedy Festival ?
Montreux c’est le festival de Cannes de l’humour en fait, c’est génial de voir tout ça et d’y être invité ! Et ils savent recevoir à Montreux ! Pour ma part c’était sympa mais j’étais très fatigué, je rentrais d’une semaine intense et formidable à Kinshasa où j’ai animé un atelier avec des jeunes humoristes et après 7h de vol avec un mec à côté qui ronflait en me donnant des coups de coudes, puis 1h30 de Bruxelles à Genève puis une heure de train de Genève à Montreux je n’étais pas dans les meilleures conditions pour faire autre chose que dormir ! Mais bon avec l’adrénaline on est capable du meilleur !

- De quoi parle votre nouveau spectacle A vendre ?
Tout est dit dans le titre, je parle de moi, du fait qu’on est tous amenés à se vendre dans nos rapports affectifs, sociaux ou professionnels ! L’homme est une marchandise comme les autres mais faut juste essayer de pas trop se brader quand même ! Attention, je suis pas en train de vous dire qu’il faut baisser son froc… Mais on peut défaire un bouton après s'il tombe tout seul faut voir avec la loi de la pesanteur et Newton.

- Où peut-on vous retrouver sur scène prochainement ?
On va pouvoir me retrouver bientôt sur une scène parisienne mais pour cela faudra devenir amis avec moi sur facebook comme ça je vous le dirai ok ?

- Quels sont vos projets pour 2015 ?
En 2015, je compte faire grandir mon nouveau spectacle, faire du cinoche, jouer dans une pièce de théâtre, et puis être beaucoup plus présent en France, si vous avez des bons plans à conseiller, je prends. Ah et puis ma mère voudrait que je me case donc là aussi si vous avez des recommendations…

- Un dernier mot pour conclure ?
Que la fête commence !

Merci à Kody d'avoir répondu à nos questions ! Cool
Retrouvez le également sur sa fanpage Facebook.

interview Humour

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire