Publicité

Rouen : des voitures autonomes en transport à la demande

A Rouen, un service de mobilité à la demande sur routes ouvertes avec cinq véhicules électriques autonomes sera proposé aux habitants de la métropole rouennaise. Il s’agit d’une première européenne.

Vehicule autonome à la demande Rouen

Renault propose des voitures autonomes et électriques pour le transport à la demande des habitants de Rouen

La flotte des véhicules autonomes dédiée au projet comprendra au départ 4 Renault ZOE électriques équipées des technologies Renault et des technologies Transdev (développées en partenariat avec Delphi, Esigelec et d’autres acteurs normands), auxquels s’ajoutera à terme une navette équipée des technologies Transdev. Ces véhicules effectueront 3 boucles totalisant 10 kms au Technopole du Madrillet (Saint-Etienne du Rouvray). Après une période de tests, l’ouverture au public de ce service à la demande est prévue au printemps 2018 pour une durée de 2 ans.

Un parcours de 10 kms sur 3 boucles de voies ouvertes, avec 17 points d’arrêt.

 Les utilisateurs pourront appeler un véhicule en temps réel, depuis l’application dédiée disponible sur smartphone, à partir d’un des 17 points d’arrêt situés sur les dix kilomètres que représentent les trois parcours préétablis.

Le développement des systèmes de transport autonomes nécessite des compétences clés dans le domaine du dispatch, du management de flotte, de la télécommunication, des capteurs et des logiciels de conduite autonome ainsi que dans la fabrication du véhicule en lui-même. Transdev, Groupe Renault et le territoire de Rouen allient ces compétences.

Rouen Normandy Autonomous Lab va apporter aux acteurs partenaires plusieurs apprentissages majeurs dans le développement et l’expertise de l’utilisation de véhicules autonomes sur voies ouvertes. En particulier, le projet permettra :

  • D’expérimenter sur route ouverte la gestion d’une flotte de véhicules électriques autonomes à la demande. Dans un premier temps, les tests porteront sur des véhicules impliquant un conducteur pouvant intervenir en cas de nécessité, puis sur des véhicules ne requérant plus aucune intervention humaine lorsque les solutions techniques auront été éprouvées et les contraintes juridiques levées.
  • D’améliorer les technologies de communication de véhicule autonome à véhicule autonome et de véhicule autonome vers les infrastructures, notamment les équipements de bord de route.
  • D’éprouver les technologies de gestion de la flotte, c’est-à-dire la supervision en temps réel des véhicules, ainsi que leur maintenance.
  • D’analyser et d’améliorer de façon continue l’expérience des utilisateurs.
Maxime Lopes sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire