Publicité

Les voitures radar (mobiles-mobile) désormais confiées au privé

Jusqu'à maintenant les 400 voitures radar qui contrôlent les véhicules en roulant (aussi appelées radars mobiles - mobile) étaient conduites par les forces de l'ordre, police ou gendarmerie. La done vient de changer puisque l'Etat a confié la circulation de ces véhicules à des sociétés privées, sous contrôle des autorités. Objectif ? Passer d'1h/jour à 8h sur les routes à repérer les infractions.

Dès que les voitures radars mobiles seront opérationnelles, le duo de policiers ou gendarmes cèdera sa place à un seul chauffeur dans l'automobile. Ce conducteur travaillera pour une entreprise privée agrée par l'Etat. Chaque société sera différente en fonction des régions.

Le conducteur sera seul à bord du véhicule et n'aura plus besoin de régler le radar en fonction de la limitation de vitesse en cours. L'équipement de contrôle se règlera automatiquement en fonction de sa position.

Les voitures seront quand à elles moins repérables. Ces véhicules banalisés ne seraient plus du tout utilisés à l'arrêt (comme cela pouvait être le cas jusqu'à maintenant) et éviter les erreurs d'étalonage en stationnement. Si les équipements (cinémomètre vers la plaque d'immatriculation et appareil photo dans l'habitacle) différeront peu ; il sera impossible pour les yeux avertis de se fier aux tenues des agents verbalisateurs, les agents du privé étant habillés en civils.

Les conducteurs des sociétés privés devront se fier à l'itinéraire du GPS. Impossible pour eux de choisir les zones les plus rentables, puisque l'itinéraire sera choisi par la préfécture. Par ailleurs les boites privées ne seront pas payées au nombre de PV établis, afin d'éviter les dérives qu'il peut y avoir comme pour certaines fourrières.
Les voitures devront suivre les itinéraires cartographiés par l'IGN et après avoir intégré les vitesses limites dans la base de donnée, permettant ainsi au radar de fonctionner automatiquement et sans réglage de l'opérateur. Pour éviter toute dérive, une caméra lira chaque panneau et si une limitation de vitesse est incohérente avec celle en mémoire sur la carte elle désactivera le radar, évitant une verbalisation à tord. Les infractions pour excès de vitesse sont envoyées quotidiennement au centre des infractions à Rennes, via des connexions sécurisées, pour ceux qui se sont fait flashés.

Selon les informations d'Auto Plus, l'externalisation à des entreprises privées permettraient de faire rouler les voitures 8h par jour, contre une actuellement. Voir pas du tout pour certaines car les forces de l'ordre ont d'autres chats à fouetter dans le contexte actuel. Les premiers tests ont lieu en Normandie. Après recalibrage des autos radars et sélection des entreprises privées, l'ensemble serait généralisé en septembre 2017. Avec l'envoi des premiers PV à la clé.

Actuellement les voitures radars mobiles concernent des Citroën Berlingo, des Dacia, Renault Mégane et plusieurs modèles de Peugeot. 40 véhicules seront ajoutés cette année aux 400 existants. La marge de tolérance du radar reste identique à celle d'un fixe, à savoir 10km/h. Si vous dépassez un radar mobile-mobile le différentiel est censé passer à 20km/h.

Auto

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire