Publicité

Le téléphérique de Brest

Pour lutter contre le réchauffement climatique, toutes les idées sont bonnes à prendre et à copier. C'est un geste pour la planète et pour faciliter les déplacements en ville. Brest innove avec un téléphérique intégré au réseau urbain. Il a été inauguré le 19 novembre et la solution inspire d'autres communes.

Un pont aérien pour traverser le fleuve. A Brest les transports en commun empruntent désormais le ciel grâce au téléphérique urbain. Des navettes câblées que l'on cotoie le plus souvent dans les stations de ski, rarement dans les villes portuaires.
Certains sont venus habillés en ski pour l'inauguration. D'autres trouvent intéréssant qu'il y ait cette innovation à Brest et profiter de la vue.

3 minutes de traversée pour une vue imprenable sur le Penfeld ; mais des téléphériques en ville il en existe déjà comme à Grenoble. La seule différence c'est qu'ici le ticket est le même que le réseau de transport en commun urbain (bus, tram). 1,50€ pour un transport 100% écologique.

Pour Ségolène Royale, ministre de l'environnement, c'est un transport propre et 100% sécurisé. Ce mode de transport fluide permet de répondre à la densité de circulation, la pollution et les embouteillages.

Le téléphérique de Brest consomme peu d'éléctricité. Il est stable sous des rafales de vent à 110 km/h.

Cette solution est plus économique qu'un pont. 19 millions d'euros contre 80 millions d'euros rappelle le maire de Brest.

Une douzaine d'autres téléphériques sont à l'étude en France. La voie des airs est l'une des alternatives de demain.

Maxime Lopes sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire