Publicité

Début du service de voitures autonomes Rouen Normandy Autonomous Lab

La Métropole Rouen Normandie, le groupe Transdev, le Groupe Renault, le groupe Matmut partenaires du projet Rouen Normandy Autonomous Lab, expérimentent avec le soutien de la Région Normandie, le premier service de mobilité partagée et autonome à la demande sur routes ouvertes en Europe. Cette expérimentation sera ouverte au public au dernier trimestre 2018 avec quatre véhicules autonomes Renault ZOE 100% électriques auxquels s’ajoutera une navette autonome i-Cristal co développée par Transdev et Lohr.

Rouen normandy autonomous lab

Grâce au service Rouen Normandy Autonomous Lab, différents points d’activité au sein du quartier dit « Technopôle du Madrillet », situé sur la commune de Saint-Etienne du Rouvray, pourront être rejoints depuis la station de tramway Technopôle. Il s’agit de proposer un service de mobilité dans une zone périurbaine pour laquelle les solutions de transport public classiques ne sont pas adaptées, dans une logique de desserte du premier et du dernier kilomètre.

Comment utiliser Rouen Normandy Autonomous Lab ?

Les utilisateurs pourront appeler un véhicule en temps réel, depuis l’application dédiée disponible sur smartphone.

  1. Téléchargez et ouvrez l'application
  2. Rendez-vous sur un point d'arrêt
  3. Appelez le véhicule
  4. Montez et laissez-vous conduire

 

Les véhicules seront disponibles sur 3 lignes totalisant 10 kms au sein de ce quartier : 17 points d’arrêt seront proposés sur l’ensemble de la zone, en correspondance avec les lignes du réseau de transport en commun de la Métropole de Rouen.

Les 4 Renault ZOE dédiées au projet sont déjà testées sur routes ouvertes: elles intègrent toutes les contraintes de trafic habituelles (autres véhicules, carrefours, rond-points, entrées et sorties de bâtiments, etc.). 100% électriques, elles sont équipées de technologies autonomes développées par Transdev et Renault. Cette flotte sera complétée par  une navette i-Cristal co-développée par Transdev et Lohr.

Après une période de tests, l’ouverture au public de ce service expérimental à la demande est visée pour septembre 2018, sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires. Il durera jusqu’en décembre 2019. Au-delà des apprentissages sur le plan technologique, cette expérimentation permettra de comprendre les usages et de tester l’appropriation du service par les habitants, afin de l’adapter.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire