Publicité

Black Swan : un bateau pour passagers avec batteries recyclées

Le Black Swan, le premier bateau électrique dédié aux croisières privées ou professionnelles sur la Seine, équipé de batteries de seconde vie. L’idée est de pouvoir démontrer l’efficacité d’un tel modèle reposant sur le principe de l'économie circulaire, afin de le reproduire, et créer des synergies entre les différents acteurs de la mobilité.

Black Swan - bateau électrique

Dans un contexte d’effervescence généralisée pour trouver des solutions innovantes afin de préserver notre planète, les initiatives menées par les professionnels du secteur fluvial offrent des perspectives encourageantes. Très mobilisés sur les aspects environnementaux de leurs activités, ils sont à l'origine de nombreux projets pour faire valoir leur exemplarité en matière de transition énergétique. Le Black Swan, bateau « zéro émission » pour des croisières familiales d'environ 2h et avec une capacité d'accueil de 2 à 8 personnes, a été conçu dans cet esprit. Il est propulsé par deux moteurs électriques et ne dispose ni de groupe électrogène, ni de moteur thermique de secours. Il ne rejette donc aucun gaz d’échappement et navigue sans aucun bruit. Il s’agit d’une démarche de transformation volontaire pour réduire l’impact sur l’environnement des activités fluviales.

Paris, organisatrice de la COP 21 en 2015 et des JO en 2024, doit apporter des solutions innovantes pour l’environnement. La Seine s’illustre déjà de manière exemplaire en termes de performances énergétiques dans le secteur des transports. Notre compagnie concrétise une nouvelle fois un projet de bateau électrique avec pour objectif de sensibiliser l’ensemble des usagers du fleuve, indique Didier SPADE, Président-Directeur Général de Seine Alliance.

Economie circulaire, sécurité et confort à bord

Le Black Swan est équipé de deux chaînes de propulsion 100% électrique, totalement indépendantes et autonomes. Cette redondance lui permet de naviguer en toute sécurité.

Des batteries Lithium Ion issues de véhicules électriques Renault et arrivées au terme de leur "première vie automobile", ont été déposées et reconditionnées pour leur nouvel usage. Elles sont logées sous les banquettes latérales du bateau dans 4 coffres batterie en inox spécialement conçus pour assurer étanchéité et sécurité de fonctionnement. La consommation d'énergie et de matières premières nécessaire à la construction de batteries neuves est ainsi évitée.

Chaque propulseur est relié à deux coffres batteries qui développent une puissance nominale de 10kW (20kW en puissance maximale), permettant au bateau d'atteindre largement les vitesses de croisière habituelles (la vitesse sur la Seine dans Paris est limitée). Le poids total des batteries est de 278 kg, ce qui est moins que le poids du réservoir d'essence qui équipait le bateau dans sa version thermique.

La coque recyclée, au design intemporel du constructeur italien Tullio Abbate, a conservé sa ligne dynamique. Il n’y a pas de moteurs hors-bord, ni de moteurs in-bord. La propulsion, et la giration, s'effectuent grâce à des embases directionnelles immergées (des "pods"). Une optimisation technique qui permet de ne pas alourdir la ligne du bateau, d'optimiser l'ergonomie du cockpit pour faciliter la circulation et d'assurer un confort maximum aux passagers qui naviguent en silence. Des passagers qui peuvent profiter de croisières d'une durée de 2 heures, pour un temps de charge de 2 à 3 heures.

Bateau

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire