Publicité

Voyage à Nantes, ville musée

Si on visitait une ville comme un musée. C'est le pari fou du Voyage à Nantes, visible jusqu'à fin août. Le principe c'est d'intégrer des oeuvres d'art dans l'espace urbain. Cette année les installations renvoient l'image d'une société de loisirs.

C'est l'attraction de l'année 2017 du Voyage à Nantes : un tobogan adossé au mur d'enceinte du Duc de Bretagne. Ou comment marier patrimoine, art et sensations fortes. L'idée aussi de créer des oeuvres ludiques mais imaginées par des architectes et des artistes.

Depuis 2012 Nantes a fait le pari du tourisme culturel en invitant des artistes à concevoir des installations in-situ. Ainsi chaque été, les touristes sont invités à découvrir un parcours regroupant peuvres pérennes et nouvelles propositions. Les artistes de cette édition partagent une vision plutôt sombre de la société actuelle. Ils craignent la latence et les transitions ainsi que les mondes de ruines qui sont attaqués.

Des blocs sanitaires installés dans des marbrereaux sur le cour le plus chic de la ville, un immense drapeau anarchiste sur la scène de l'opéra ; ici l'art dans l'espace public ne craint pas d'être étrange ou subversif. On subit une ambiance, on subit un boulversement entre plus ou moins violent, plus ou moins fort et c'est cette stupéfaction qui fait se poser la question notre notre place dans la société et l'univers.

A Nantes la créativité s'immisse partout, y compris entre 2 immeubles où une construction microscopique a été installée mais habitable le temps de quelques nuits d'été.

Maxime Lopes sur Google+

Tourisme

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire