Publicité

SFR Numéricable va il racheter Bouygues Télécom ?

La nouvelle a fait grand bruit ce week end. M. Drahi, PDG d'Altice (société mère de Numéricable), a annoncé vouloir mettre 10 milliards d'euros sur la table pour racheter Bouygues Télécom.

Mais SFR - Numéricable peut-il réellement acheter le 3ème opérateur français ?

Alors que Bouygues Télécom doit se prononcer ce mardi matin sur cette offre d'achat, plusieurs éléments nous font penser que ce ne sera pas le cas.

Du point de vue technique

Tout d'abord parce que SFR a déjà proposé de racheter Bouygues Télécom. A une période on parlait de 8 milliards d'euros (montant que Bouygues aurait rejetté). Puis avec les offres de Numéricable, SFR s'était rapproché du cablopérateur et ses nombreux clients Très Haut Débit.
Or on sait que les opérateurs sont sensibles au déploiement du réseau fibre optique très cher à déployer.

SFR et Bouygues Télécom ont déjà des accords d'itinérance implicites sur certaines zones blanches. Ils se couvrent ainsi mutuellement quand l'autre n'est pas présent sur certains secteur.

Un marché destabilisé

Avec le rachat de Bouygues Télécom, SFR deviendrait le 1er opérateur télécom en France et passerait devant Orange. A ce petit jeu, l'autorité de la concurrence et le gouvernement risquent de ne pas aimer alors qu'ils souhaitaient 4 opérateurs mobiles il y a quelques années. C'est pour cela que Free a obtenu une nouvelle licence et est présent sur le mobile depuis 2012.

De nombreux emplois risquent également d'être supprimés : supervision réseau, service clients... plusieurs doublons vont se créer. Un responsable de SFR l'avait souligné dans un hangout au printemps 2014. Sur ce point SFR avait préféré Numéricable par rapport aux offres de rapprochement.
Pas sûr que les dirigeants politiques apprécient en période de chômage de masse.

Les clients en balotage

Les clients risquent d'être pris pour des pigeons dirait Xavier Niel.

En effet Bouygues Télécom a des offres low cost (moins de 4€/mois pour certains forfaits mobile alors que Free mobile est à 2€). SFR est plus proche d'Orange avec ses offres premium ; les prix ayant été augmentés pour s'aligner sur ceux de Numéricable. Les offres de Bouygues posent donc problème face aux offres low cost RED de SFR.

N'oublions pas que Numéricable est déjà endetté avec le rachat de SFR. Si Bouygues Télécom vient grossir les rangs, les dettes risquent d'augmenter.
Les clients risquent donc de payer le prix cher.

La qualité du service client et les tarifs mettent déjà à mal SFR : on annonce plus de 500 000 clients qui ont résilié depuis la fusion avec Numéricable. Des tarifs plus élevés (pour les clients Bouygues) risque de voir de nombreux autres clients partir.

Acheter pour revendre...

Cette position de leadership obligerait SFR a revendre une partie de ses clients et de ses fréquences.

Certaines fréquences mobile de Bouygues seraient ainsi revendues à Free et permettrait d'améliorer sa couverture 4G. Point sur lequel Free est actuellement en difficulté.

Le MVNO Virgin Mobile (propriété du groupe SFR Numéricable) pourrait quand à lui rentrer dans le giron d'Orange.

 

Maxime Lopes sur Google+

internet Mobile

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire