Publicité

Schiaparelli et TGO : la sonde européenne envoyée vers Mars

Après avoir exploré une comète, l'ESA tente de faire atterir un engin sur la planète Mars. Trace Gas Orbiter (TSO) est une sonde spatiale russo-européenne dont le défi est important ; puisqu'une grande partie des missions vers Mars se sont passées par des échecs dans le passé.

Les débuts avec le module Schiaparelli sont difficiles puisque le contact a été perdu par l'agence spatiale européenne lorsque le module arrivait sur Mars.

Il aura fallut attendre plusieurs heures pour être rassuré. Des heures durant lesquelles, dans le centre de contrôle de l'agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, on a attendule signal de la sonde TGO et de Schiaparelli après avoir parcouru l'atmosphère de Mars à 21000 km/h, d'être freiné pour arriver sur le sol marsien.

Michel Denis, ingénieur à l'agence spatiale européenne et directeur de vol, indiquait mercredi que 2 satellites étaient autour de Mars.

La mission ExoMars 2 a nécessité des années de calculs, de tests et de réglages. Cette mission avait décollé le 14 mars 2016.

Paolo Ferri, directeur de vol à l'ESA, indique qu'Exomars a 2 missions : trouver du gaz produit par une source de vie et retrouver ces mêmes traces sur le sol.
Le module Schiaparelli ; 2,40 m de diamètre et 577 kg de technologies, devra explorer le sol de la planète rouge. TGO aura la charge de rechercher les gaz dans l'atmosphère, dont du méthane (signe de source de vie).

Exomars 3 partira en 2020 pour trouver de l'eau glacée recherchée par la mission actuelle.

Maxime Lopes sur Google+

Univers

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire