Publicité

Polémique sur le changement d'éclairage à Rome

A Rome, finit l'éclairage chaud sur les pierres antiques. La décision prise en 2009 vient d'entrer en application. Par soucis d'économies, la municipalité a décidé de changer d'éclairage en ville et de remplacer les ampoules halogènes par des LEDs. 186000 points lumineux sont en train d'être changés, soulevant une vague de protestation.

On dit que c'est sa lumière qui rend Rome unique, en particulier le soir quand elle devient magique. Une atmosphère menacée quand la commune a décidé de changer l'éclairage. Associations et comités citoyens sont sur le pied de guerre.
Pour une élue de Rome, ils ont remplacé la lumière chaude de la ville, plus accueillante et relaxante ; par une lumière blanche, froide, presque sur le bleu et qui aveugle. S'ils voulaient faire des économies, ils n'avaient qu'à utiliser un éclairage LED chaud indique-elle à Arte.
Cet éclairage à LED chaud existe au même prix que les 257€ dépensés pour chacune des ampoules à LED. La baisse estimée de la facture d'électricité est de 26 millions d'euros par an.

La société chargée de l'éclairage a opté pour cette décision sans ce soucier du confort visuel. Les rues et ruelles de plus de 70 ans, sans compter des monuments sont soumis à l'autorité du surintendant aux beaux arts. Pourtant elle n'a pas été consultée. Par ailleurs une grande partie des lampadaires de Rome ont été jettés à la décharge indique l'élue municipale Nathalie Naïm. Quelques uns ont été mis en vente à 70€ pièce sur des marchés.

En attendant le mobilisation continue. Certains déposent des bougies à leur fenêtre pour symboliser que le changement de couleur de l'éclairage risque de changer le caractère même du quartier. Pour certains, cette lumière chaude fait partie de leur histoire en faisant ressortir les immeubles de Rome et ses chaussées cabossées. Les habitants de Trastevere résument cela en disant qu'avec la nouvelle lumière ils ressemblent à des zombies.

Une marche arrière de la commune semble encore possible. Mais pour l'instant il faut chercher les endroits où l'atmosphère est resté magique à Rome.

Maxime Lopes sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire