Publicité

Main Sauvage compte (re)décorer votre intérieur

Main Sauvage est une marque française qui compte (re)décorer l'intérieur de votre maison ou de votre appartement d'une manière originale. Découvrez avec ses créateurs les premiers personnages Latérite le loup et Humus le lapin, emblèmes de la marque.

En plus des jouets (made in France, s'il vous plaît !), une série d'affiches verra le jour. De quoi séduire petits et grands... Le projet connaît d'ailleurs un vif succès auprès des internautes.

Humus le lapin (crédit photo : Main Sauvage / MMC)

- Qui sont les héroïnes de votre marques : Latérite le loup et Humus le lapin ?
C'est une longue histoire !
Au départ, nous avions prévu une collection beaucoup plus large qui comptait 5 à 6 modèles de doudous, reprenant chacun les traits de différents animaux vivant dans des terriers.
Nous avons développé en complément artistique de la collection, une série de quatre affiches sérigraphiées qui développe la thématique du terrier comme pièce de jeu secrète des enfants. Nous nous sommes inspirés de la minéralité du sous-sol pour nommer nos personnages. Il y avait à l’époque Humus, Latérite, mais aussi Argile, Calcite, Granit et Gneiss. Nous sommes allés chercher parmi les noms de pierres et de roches aux consonances les plus mignonnes possibles.
Rétrospectivement, l’origine de ces noms peu paraître un peu alambiqué, mais nous n’avons jamais pu nous résoudre à les changer, on s’y était attachés. Nous trouvons qu’en plus de la forme, le nom participe aussi au caractère de chaque création. Finalement, nous trouvons ça plutôt intéressant que ces noms restent un peu énigmatiques...

- Quelles influences peuvent-ils apporter dans la décoration de l'habitat ?
Main Sauvage cherche à brouiller les limites entre les pièces de la maison, que ça soit en terme d’usage ou de décoration. Nous ne cherchons pas à créer des articles "pour enfants", ni des articles "pour la chambre" ou "pour le salon". Par exemple, Humus et Latérite associent à l'usage un aspect décoratif afin que le jouet puisse sortir des coffres et s'exporter vers le salon, pour s'offrir au regard des plus grands.
Le jouet peut être un accessoire déco. A l'inverse, un plaid pourrait devenir un support de jeu.

- Tout est fabriqué avec des artisans locaux. Le choix 100% made in France est important ?
C'est important, mais nous ne voulons pas imprimer à notre jeune marque un positionnement éthique trop rigide quand au made in France. Avec Main Sauvage nous souhaitons avant tout soutenir l'artisan passionné. Nous considérons qu'il faut parfois aller chercher les savoirs faire et les matières première là ou ils sont et c'est tant mieux si l'on peut produire en France car, comme nous l'avons expliqué dans notre campagne de financement, la dimension locale et sociale du projet est une composante non négligeable permettant, entre autre, un contrôle de la qualité.
La sérigraphie et le tissage sont des savoirs faire européens, implanté de longue date en France, et donc à ce titre Latérite et Humus seront français !
A l'inverse, un plaid en laine d'alpaga pensé sur la base de techniques ancestrales  pourrait être développé en Bolivie au plus près des élevages et des artisans. 
Les provenances, parfois exotiques, font aussi parti de la poésie de l'objet, à ce titre nous ne voulons pas considérer qu'un produit fait à l'étranger avec passion, dignité et au plus près des ressources, est moins éthique qu'un autre fait en France.  

Humus le loup (crédit photo : Main Sauvage / MMC)

- Le projet est bien avancé, vous recherchez néanmoins des fonds sur My Major Company. En quoi cela vous aidera à terminer vos produits ?
Cela fait maintenant 8 mois que nous travaillons sur le projet grâce à nos fonds personnels. Pendant près d'un an, nous avons pris différents chantiers de front : Le développement de la collection, de l'esquisse au prototypage, consulter les entreprises, sécuriser la propriété intellectuelle de nos créations mais aussi de la marque, poser les bases de l'entreprise d'un point de vu administratif, mais aussi éthique et artistique, etc. Autant de chantiers dont nous commençons seulement à voir le bout, même si tout cela reste dynamique...
Avec cette levée de fonds, nous voulions pouvoir financer une partie de la production de cette première collection qui comprend : la certification CE des jouets, l'achat du tissu, la sérigraphie, la découpe, l'assemblage, les finitions, l'étiquetage et le conditionnement. Autant d'opérations qui ont un coût et que nous avons estimé à 10 000 euros. Les 4 600 euros d'ors et déjà récoltés sur My Major Company représentent près de 50% de la somme totale. C'est vraiment génial d'en être arrivés là si vite !

- La levée de fond est bien avancée... signe d'un fort succès du projet. Quels sont les retours des gens ?
Les personnes qui participent à notre collecte sont touchées par notre initiative. Ils soutiennent un projet à la fois créatif, éthique et responsable. Ils sont également sensibles au fait que nous sommes deux jeunes qui créent une entreprise, et considèrent que c'est important aujourd'hui !

Vous pouvez continuer à soutenir le projet de Main Sauvage jusqu'au 3 janvier 2015 sur My Major Company.

- Quand sera disponible la collection ?
Au printemps 2015 ! Nous ne connaissons pas encore la date exacte. Les créations Main Sauvage seront disponibles dans des concept-stores en France et en Europe, boutiques spécialisées dans les jouets et la décoration d'intérieur de créateurs.

Merci à Cécile et Julien, créateurs de Main Sauvage, de nous avoir présenté leur projet ! Sourire
Vous pouvez les retrouver sur leur page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Art innovation interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire