Publicité

Les timbres : les philatélistes l'adorent

C'est un petit morceau de papier de couleur que tout le monde connait. Autocollant ou à humecter, le timbre permet de communiquer avec le monde.

Classiques, beaux timbres ou personnalisés, le timbre permet d'échanger des milliards de plis chaque années ; chacun a ainsi reçu des nouvelles grâce à lui : bonnes ou mauvaises.

Certains l'aiment pour sa beauté et les collectionnent (ça s'appelle la philatélie), d'autres n'utilisent le timbre que pour son usage de base : envoyer du courrier.

Tous les timbres et affranchissement postaux sont fabriqués par La Poste qui en détient le monopole à Boulazac, près de Périgueux.
Chaque graveur dessine un nouveau timbre en 2 à 3 semaines sur des poinçons. Ils sont ensuite testé sur une presse datant du XVème siècle car elle retransmet fidèlement le dessin, ce que ne permet pas encore une machine. De nombreux dessinateurs l'auront illustré.
Des rotatives de 1960 impriment les timbres dont les célèbres Marianne. Une rotative est capable d'imprimer 150 000 timbres à l'heure.

Vers une modernisation...
Face à la concurrence des nouvelles technologies que sont le téléphone et internet, les timbres se modernisent : parfumés ou goût chocolat, ils peuvent même être personnalisés.

Côté histoire, le timbre a été inventé par l'Angleterre. En France, il faudra attendre 1848 pour avoir son apparition vendu alors 20 centimes de Francs.

Les collectionneurs le plébiscitent. Ainsi un philateliste a acquis le timbre d'occasion le plus cher en 2014 pour la somme de 7 millions d'euros.
Les fans peuvent avoir de nombreuses lettres et parfois près de dix milliers de timbres.

Source : France 2

Maxime Lopes sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire