Publicité

Les bâtiments culturels deviennent payants en Italie

A Rome, le Panthéon ou encore les musées peuvent être visités gratuitement. Le gouvernement italien envisage de faire payer certains édifices du patrimoine national et s'alignent ainsi sur d'autres pays européens. La décision fait débât au sein du pays.

L'entretien du patrimoine culturel italien coûte en effet très cher et est financé notamment par les impôts.

D'ici fin 2016, l'entrée au Panthéon coûtera 4€. S'agissant d'un bâtiment religieux, une convention a été signée avec les instances concernées.
Avec 7 millions de visiteurs par an, c'est le bâtiment le plus visité d'Italie.

Les visiteurs ne sont pas choqués d'une telle décision. Ils sont même prêts à payer si cela permet d'assurer un bon entretien des édifices patrimoniaux.

Le panthéon a besoin de nombreux travaux, c'est la raison de l'entrée payante. Le projet concerne de nombreux édifices culturels à Rome et dans toute l'Italie : bibliothèques, musées, vieux châteaux, sites archéologiques...

Le ministre des biens culturels, Dario Franceschini, indiquait au micro d'ARTE que certains bâtiments culturels étaient faits pour être gratuits, mais beaucoup d'autres ne le sont pas. Il devient donc logique de faire payer l'accès aux visiteurs, comme dans de nombreux endroits dans le monde.

Faire payer les entrées aux touristes permet de financer les travaux et le fonctionnement des édifices, tout en garantissant l'accès au patrimoine.

Certains contestataires élèvent la voix en invoquant une "taxe à la beauté". Le patrimoine faisant partie de l'espace public.
Un responsable archéologique rappelle les valeurs éducatives de ces bâtiments et cela reste la principale attraction touristique de l'Italie.

Maxime Lopes sur Google+

Patrimoine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire