Publicité

La réalité virtuelle retransmet les concerts

Berlin est à la pointe en matière de nouvelles technologies concernant la musique. Ils jouent sur la même scène, mais le chanteur vit à Berlin, le guitariste à Tokyo et le batteur à Sydney. Ce sera bientôt possible grâce à la réalité virtuelle qui ouvre de nouveaux horizons pour les musiciens et labels.

Au festival Tech open air de Berlin on regarde vers l'avenir. Boire une bière avec Iggy Pop est possible grâce à la réalité virtuelle. Cette technologie permet de boulverser la relation entre les stars et leurs fans.
Si un artiste parle à ses fans en regardant la caméra et que les gens sont équipés d'un casque, ils ont l'impression d'être avec lui et de partager une vraie complicité. Pour l'instant c'est une conversation à sens unique, mais les technologies qui permettraient un véritable dialogue sont déjà sur les rails.

Un nouveau programme de technologie en réalité virtuelle vient d'être lancé. Elle offre des expériences inédites en matière de musique live. D'un côté des gens peuvent revivre des concerts qu'ils ont apprécié en réalité virtuelle est un excellent moyen pour cela. De l'autre côté il y a ceux qui ne peuvent pas assister aux concerts (handicapés ou les gens éloignés des concerts par leur géographie). La réalité virtuelle s'adresse à un nouveau public et ne remplacera pas l'expérience du direct mais constituera une bonne alternative pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer.

Même s'il y a encore des réglages à faire sur le plan musical, le programme de réalité virtuelle risque de bientôt franchir les océans pour connecter les musiciens. Quand ils jouent ensemble dans un monde vituel avec des musiciens et chanteurs de différents pays et villes offre des oportunités intéressantes.
Surtout que les technologies existent déjà : connexions en fibre très haut débit, caméras et systèmes de prise de vues, casques de réalité virtuelle adaptés aux smartphones ; permettant de rendre accessible les concerts au grand public quelque soit le lieu.

De séduisants mondes musicaux virtuelles : seul problème, on risque de ne plus vouloir enlever ses lunettes.

Maxime Lopes sur Google+

Musique Nouvelles technos

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire