Publicité

La fondation Mozilla est-elle en train de décliner ?

Mozilla était pionnier dans le monde du logiciel libre sur internet, avec ses logiciels Firefox et Thunderbird. Depuis quelques temps, la fondation opère une mutation importante sur ses programmes et elle pourrait être inquiétante.

Firefox doit retrouver sa place

Au début des années 2000, Firefox était le véritable contre poids au navigateur Internet Explorer. Issu du monde des logiciels libres, il est l'un des rare survivant de l'âge d'or.
Sans objectifs commerciaux, il avait créé plusieurs innovations : modules complémentaires, navigation par onglet, gestion de la vie privée...

Avec l'arrivée de Google Chrome, il a perdu de nombreuses parts de marché et doit retrouver ses utilisateurs.

Plusieurs fonctionnalités disparaissent (la personnalisation visuelle du programme - Skins). Plus récemment, Mozilla a annoncé que la version mobile de Firefox sur Android ne serait plus mis à jour à partir de mai 2016.

Son système d'exploitation Firefox OS, destiné aux smartphones des pays émergents a également été arrêté quelques mois après son lancement. Son ambition était de révolutionner l'accès à la téléphonie mobile dans des pays à forte croissance.
Toujours face à son rival Google (Android), il n'a pas réussi à trouver suffisament d'utilisateurs et le projet a été arrêté.

En ayant besoin d'argent pour le développement, Mozilla cherche toujours de nouvelles sources de revenus. Il y a plusieurs mois, le moteur de recherche par défaut a changé il y a plusieurs mois en Amérique du nord et certains pays d'Asie.
Jusqu'alors Google était le seul à subventionner le navigateur pour les recherches qui pointaient vers lui (et se récupérait alors sur les revenus publicitaires). Mais ce n'est plus forcémment le cas dans tous les pays, aux Etats Unis un accord a été noué avec Yahoo afin de voir s'il parvenait à gagner d'avantage.

Thunderbird dans la tourmente

Thunderbird, le programme de messagerie mail, pourrait bien cesser de voir le jour. De moins en moins utilisé face aux webmails (leur version en ligne) aux fonctionnalités toujours plus nombreuses et utiles. 

Mozilla trouve que Thunderbird n'est plus suffisamment rentable et utile face aux besoins actuels.
S'il disparaissait, ce n'est pas pour autant qu'il abandonne des fonctionnalités de communication ; comme par exemple la messagerie instantannée Firefox Hello développée en partenariat avec l'opérateur Telefonica.

Le développement d'internet doit évoluer

La fondation Mozilla est bien consciente qu'elle doit rapidement se réorienter face aux nouveaux usages d'internet.

Ce fut le cas avec son ancien logiciel de conception de sites web NVU qui n'est plus supporté depuis des années et a été remplacé par WebMaker, un nouveau projet plus ancré dans son ADN communautaire.

Les nouvelles perspectives s'orientent également vers l'Internet des objets (IoT), dont l'essor est exponentiel. Des milliards d'appareils communicants devraient être mis sur le marché d'ici les toutes prochaines années et Mozilla compte bien fournir des solutions logiciels à ces objets. Espérons cette fois ci que le programme ne finira pas à son tour enterré.

Maxime Lopes sur Google+

internet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire