Publicité

L'exposition sur Hergé au Grand Palais

Une importante rétrospective consacrée au père de Tintin s'est ouverte à Paris. Georges Rémi, alias Hergé est mis à l'honneur au Grand Palais jusqu'au 15 janvier 2017. Une première pour un auteur de bande dessinée. 50 ans de carrière et de polémique : il fut accusé de racisme pour l'album Tintin au Congo, ancienne colonnie belge.

L'exposition revient sur les origines du célèbre reporter et la vie plus personnelle d'Hergé.

Hergé

Plongez dans l'univers d'Hergé ; peuplé d'objets mystérieux, d'animaux intelligents et de héros intrépides.

Pour le commissaire de l'exposition Jérôme Neutres, si l'on devait définir la quête esthétique qui est à l'origine de l'oeuvre dans toute la carrière d'Hergé, c'est la recherche de la ligne claire. C'est en fait la recherche d'une pureté graphique du style.

C'est aussi l'explication de ce graphisme, le plus simple possible qu'est le visage de Tintin ; ce simple trait qui est une sorte de masque indéfinit dans lequel peuvent se projetter garçons et filles de tous pays. Cela explique que les aventures de Tintin sont traduites dans près de 100 langues.

La ligne claire a aussi une autre qualité mise en valeur dans l'exposition. C'est le mouvement. Personne d'autre qu'Hergé ne le maitrise aussi bien. On dit qu'il allait voir tous les films américains muets et où le mouvement était indispensable en l'absence de paroles.

Derrière le style graphique d'Hergé, il y a des idées. Certaines sont contestées comme dans Tintin au Congo, album colonnialiste conçu dans les années 1930, par un Hergé élevé dans les traditions catholiques conservatrices dont il s'affranchira plus tard.
C'est le témoin d'une époque qui a su évoluer. Par exemple dans Coke en stock, il se fait la peau des opprimés, des moins traités comme des pauvres esclaves. Il ne faut pas avoir un discours analytique sur son attitude, elle n'est pas unique mais diverse.

Hergé au Grand Palais, c'est 76 ans de la vie d'un artiste, protagoniste de génie, dont les personnages sont réunis dans une salle unique. C'est l'occasion dans cette dernière salle de faire un selfie avec Tintin avant de repartir de l'exposition.

Conçu comme les albums de Tintin pour être apprécié de 7 à 77 ans, l'exposition mène une part de ludique à des aspects plus surprenants qui font la vie d'un homme.

Maxime Lopes sur Google+

Exposition

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire