Publicité

Harry Fayt, l'artiste qui photographie sous l'eau

Attention pépite belge !!!
Il arrive qu’au détour d’une rencontre, on trouve un artiste hors du commun, avec une approche particulière… Harry Fayt fait partie de ceux-là ! Découvrez ses photographies subaquatique.

Harry Fayt - photographie sous l'eau

Photographe, artiste belge, Harry Fayt a fait de l’eau son terrain de jeu et d’expérience… Il vient d’éditer « Rebirth », un condensé de ses plus belles photos mettant en scène de sublimes créatures nues. Un travail de recherche esthétique lié au thème de l’eau. Depuis quelques mois, Harry aborde une nouvelle thématique toujours en phase avec l'eau, celle du « Beau originel » où il transfigure les grands thèmes de la renaissance et de la mythologie sous couvert de surréalisme pop! Pour s’amuser, il a également proposé à quelques célébrités belges de se laisser entraîner dans son univers: Typh Barrow, Eric Boschman, Pierre Krol, Kid Noize, etc.

A propos d'Harry Fayt

Né en 1979 à Charleroi (Belgique), Harry Fayt vit aujourd’hui à Liège. D’aussi loin que remontent ses souvenirs, il a toujours eu un rapport particulier à l’eau. Pas toujours pour le meilleur… Victime d’otites à répétition, il s’entête cependant à nager sous l’eau… C'est à l’âge de quinze ans en feuilletant un numéro de Vogue que, fasciné par cette manière de sublimer la femme, il s’inscrit à l’école Félicien Rops de Namur dans l’espoir de devenir photographe de mode.

En 1998, guidé par une seconde passion, la musique, il parcourt l’Europe pendant des années en réalisant des portraits pour la presse musicale.
C’est à Liège, en 2006, qu’il lance son studio de portraits. Trois ans plus tard, après avoir investi dans du matériel spécialisé en photographie subaquatique, il réalise ses premiers clichés de bébés nageurs. 
C’est alors, qu’opérant avec évidence la fusion entre son rêve d'adolescent et la piscine, devenue son nouveau studio, Harry Fayt devient photographe de mode sous l’eau.
Blasé par la nage en surface, le calme et la sérénité des profondeurs sont devenus son terrain de jeu. ll attire ses proies comme dans un filet, les immortalise puis les libère.

L’année 2011 marque le commencement d’un projet d’initiative personnelle : immortaliser la femme dans son plus simple appareil, revenir à la pureté originelle antique du corps nu.
Cette évolution du travail de l’artiste le mène vers un autre milieu, celui des galeries d’art et des collectionneurs, attirés par la singularité de ses œuvres. D'abord à Bruxelles qui lui offre sa toute première exposition à l’automne 2013. En octobre de la même année, Harry Fayt devient un artiste côté suite à la vente d‘une œuvre unique chez Cornette de Saint Cyr Bruxelles.
En 2014 c’est le couturier Frédéric Luca Landi qui l’invite à exposer dans son hôtel particulier à Anvers. En Mars 2014, Salomon-Duval, galerie parisienne, l’accueillera pour sa première exposition solo en France.

Harry Fayt part désormais à la conquête des plus grosses capitales artistiques tout en perpétuant un travail qu’il veut de plus en plus surréaliste.
En 2019, il édite son premier livre "Rebirth", un recueil de ses plus beaux clichés aquatiques !

Art

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire