Publicité

Félix Roulin expose à Seneffe

Qui ne connaît pas Félix Roulin ? Ce sculpteur amoureux de la matière qu’il travaille, le métal, a laissé sa « trace » en de nombreux endroits en Belgique. Félix Roulin expose à Seneffe en Belgique du 7 mai au 11 novembre 2018.

Felix Roulin exposition au domaine de Seneffe

Cette fois c’est au Domaine de Seneffe, du 7 mai au 11 novembre, qu’une trentaine de ses sculptures vont animer le parc et les jardins. À peine les grilles franchies, les visiteurs découvriront des œuvres monumentales propres à l’artiste (portique, colonnes…).

Cet infatigable créateur continue sans relâche à imaginer de nouvelles sculptures. Tout commence par un dessin qu’il laisse mûrir. Vient ensuite la recherche des matériaux spécifiques pour concrétiser son inspiration, il réalise alors des maquettes avant de pouvoir passer à la réalisation de son bronze grandeur nature. Au final, il fait toujours lui-même des coulées dans son atelier, tel Vulcain dans sa forge.

Pour l’artiste, une sculpture doit être touchée pour être véritablement comprise, qu’on se le dise ! Dans les portiques, les colonnes, des fragments de corps se dévoilent et semblent vouloir se libérer de la matière qui les enferme.
D’autres utilisent la grammaire de leur créateur : la passion de l’Antiquité, les lectures qu’il aime…

L’artiste n’en a pas fini avec la création et il est l’un des rares à faire lui-même ses sculptures.
Cet insatiable amoureux de la vie va encore étonner… À vous de voir.

Informations pratiques

Exposition de plein air dans le Parc du Domaine de Seneffe
Accès gratuit
Horaires du parc :
Avril à septembre : tous les jours de 8 à 20h
Octobre à mars : tous les jours de 8 à 18H
Du 07 mai au 11 novembre 2018, l'espace audio-visuel de la Chapelle vous présentera un film sur l’exposition et l’artiste.

A propos du Domaine de Seneffe

Depuis 2005, le Domaine de Seneffe ouvre son parc à différents artistes actuels en leur proposant soit une thématique avec laquelle ils peuvent composer à plusieurs, soit une exposition personnelle dans un espace ouvert. Cette alternance est devenue un rendez-vous incontournable pour qui se passionne pour l’art contemporain et actuel (au travers de sculptures, de photos, d’installations,…) ou tout simplement pour les visiteurs qui apprécient d’allier culture et nature.

À chaque rencontre, le parc du Domaine de Seneffe se révèle différemment au travers des œuvres présentées. La construction du regard, l’esthétique de l’art exposé, la grammaire des arts plastiques,… tout contribue à révéler différentes approches de l’art et à en diversifier les expressions. Chaque année, c’est un défi relevé par un ou des artistes qui se confrontent et composent avec les espaces très variés du parc.

Cette fois, le Domaine de Seneffe a choisi l’artiste Félix Roulin pour exposer ses œuvres dans le parc du Domaine de Seneffe. Ce choix s’insère parfaitement dans l’esprit voulu en 2018, celui de mettre le travail du métal dans l’art, en évidence – en octobre le Musée exposera les bijoux  contemporains de Bernard François -. D’autre part l’artiste aime travailler avec l’architecture et le patrimoine, il s’inscrit donc parfaitement dans la thématique de l’Année européenne du patrimoine culturel. Sa sculpture monumentale, même si elle semble d’expression plus classique, n’en reste pas moins une œuvre pérenne qui dialogue pleinement avec la scénographie des jardins et l’architecture des bâtiments. L’exposition n’est en aucun cas une rétrospective, elle révèle davantage les techniques utilisées dans la sculpture, les jeux de matières et l’approche de l’art public ou monumental dans un site historique, le tout en parfaite adéquation. Grâce à cette exposition, durant laquelle l’artiste expose de nouvelles créations à côté d’œuvres confirmées, les visiteurs et les passionnés vont non seulement avoir une leçon d’art mais aussi une leçon de vie.

A propos de Félix Roulin

"Dans toutes les sculptures présentées ici, il y a des corps confrontés à la matière. Parfois ceux-ci sont en dualité, parfois en contraste ; à d’autres moments ils sont enfermés, ou libérés.
Ce contraste-là c’est l’essentiel du vocabulaire.

Plus les pièces sont anciennes, plus les fragments sont petits, plus elles sont récentes, plus les fragments sont grands. La chronologie s’installe et les corps se libèrent de plus en plus.  
Dans mes bronzes il y a des matières qui suggèrent la pierre, en opposition avec le corps humain qui est une chose très définie, significative. Je combine les volumes abstraits à des éléments du corps humain en acier inoxydable, bronze nickelé ou acier Corten.

Les dernières grandes pièces que j’ai réalisées cette année sont dans la cour d’honneur. Les plus anciennes en acier Corten prennent place à l’arrière du château. Dans les cubes de verdure, je place des pièces qui ont un intérêt différent. Et parfois qui racontent une histoire.

J’ai toujours été passionné par les matières, la technologie et le processus de fabrication. L’histoire de la sculpture est également essentielle à mes yeux. Tout comme le dessin qui est, selon moi, indispensable à la sculpture. Dessiner, c’est réfléchir au futur. Et pour être un artiste d’aujourd’hui il faut faire comme aujourd’hui tout en tenant compte de ce qui a été fait dans le passé, et ce compris jusqu’à hier soir.
En conclusion, ma psychanalyse c’est ma sculpture."

Maxime Lopes sur Google+

Exposition

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire