Publicité

Insolite : il perd à Call of Duty et envoi le SWAT chez son adversaire

Une soixantaine de policiers du SWAT débarquent subitement dans une maison de Long Beach (Etat de New York), mardi 22 avril 2014. Un appel leur signalant que Rafael (17 ans) venait de tuer toute sa famille et se sentait prêt à "tuer d'autres gens".

Alors que le frère de Rafael, José, rentre tranquillement chez lui, il voit sa maison encerclée de véhicules de secours et sa mère sortir affolée en courant. En interrogeant un officier pour savoir ce qu'il se passe, il répond stupéfait "comment c'est possible puisqu'elle est juste là et que je suis là aussi ?"

Devant visiblement faire face à une blague, le SWAT contact Rafael, jusque là introuvable.
Celui-ci était sereinement en train de jouer à Call of Duty, casque sur les oreilles.

L'appel c'est révélé être un canular. Un concurrent qu'il venait de battre a réussit à localiser son adresse IP et postale afin d'appeler les secours via Skype.

Une opération à 72 500 € selon le quotidien Le Monde.
Le FBI recherche l'auteur de l'appel anonyme afin de le porsuivre.
Ce fait n'est pas rare et est prit très aux sérieux par les autorités américaines. Aux Etats Unis, lancer de faux appels est devenu un jeu, appelé SWATING.

Maxime Lopes sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire